15 raisons d'aimer Saint-Pétersbourg

Le Purga Bar, où on célèbre le nouvel an tous les soirs. Crédit : Elena Bobrova

Le Purga Bar, où on célèbre le nouvel an tous les soirs. Crédit : Elena Bobrova

La rédactrice en chef de Russia Beyond the Headlines, Elena Bobrova, a énuméré 15 raisons – depuis les quais et les bâtiments historiques jusqu'à la contre-culture et aux banlieues – qui font que la ville qui borde la Neva restera à jamais gravée dans son cœur.

Un poème de Sergueï Essenine intitulé Lettres à une femme évoque l'amour entre un homme et une femme, mais j'aime tout particulièrement un passage qui peut être cité dans de nombreuses situations :

Face à face,

On ne peut pas voir les visages,

La vérité ne se voit qu'avec la distance.

C'est exactement ce qui m'est arrivé. J'ai quitté Saint-Pétersbourg pour Moscou il y a trois ans, sans ressentir aucune tristesse ou nostalgie. C'est seulement après quelques temps que j'ai réalisé combien j'aimais Piter (comme les habitants l'appellent). J'y retourne tous les mois pour voir ma famille et mes amis, pour me flâner dans les rues et arpenter les endroits qui ont joué un rôle important dans ma vie. Et je sais, sans l'ombre d'un doute, qu'un jour j'y retournerai définitivement.

    1. Les ponts mobiles. Oui, je l'accorde volontiers, c'est un des endroits les plus touristiques, mais regarder les ponts s'ouvrir la nuit est tout de même un aspect indispensable de mes promenades d'été. C'est cependant amusant de voir que tant de personnes ne le voient que comme une attraction touristique – ce qui est faux. Saint-Pétersbourg est un des plus grands ports de Russie, et les ponts sont mobiles pour laisser les navires entrer dans le fleuve Neva.

        2. Faire du vélo le long des berges de la Neva. Alors qu'il y a tant de parcs à Saint-Pétersbourg en comparaison avec Moscou, les berges sont le lieu idéal pour une balade en vélo, en particulier durant les Nuits Blanches (de mai à juillet).  

          Crédit : Elena Bobrova

          Et ces dernières années, les pistes cyclables se sont multipliées et se sont beaucoup améliorées, vous pouvez donc trouver des circuits sur deux roues en anglais, ou des points de location dans le centre-ville.

            3. Boire des bières le long des berges. Bien qu'il soit officiellement interdit de boire de l'alcool dans les lieux publics, il n'y a rien de mieux que de boire une bière bien fraîche avec des amis lors d'une journée ensoleillée (la jetée du quai du Lieutenant Schmidt, près de l'Institut Central des Mines est mon endroit favori). Soyez tout de même prêts à cacher votre bouteille au cas où un policier débarquerait à l'improviste.

                4. L'Histoire est partout dans le centre-ville. Saint-Pétersbourg est un véritable joyau pour ceux qui s'intéressent de près ou de loin à l'histoire de la Russie, parce que ce fut la capitale durant deux-cent ans et parce que beaucoup de maisons datant de la fin du XIXe et du début du XXe ont été préservées.

                    5. Le fleuve, les rivières et les canaux. Saint-Pétersbourg est souvent appelée la Venise du Nord, parce que la ville est construite sur une quarantaine d'îles. Pierre le Grand, fondateur de la ville, a interdit au départ la construction de ponts et voulait que tous se déplacent en bateau.

                    Crédit : Elena Bobrova

                    Aujourd'hui, les visites en bateau sont aussi une activité incontournable pour les touristes – l'année dernière je suis enfin allée en boîte sur un bateau, à une soirée organisée par le Purga Bar, où on célèbre le nouvel an tous les soirs.

                        6. Kolomna est un des quartiers du centre-ville (les stations de métro les plus proches sont Sennaya Plochtchad, Sadovaya et Spasskaya). Vous n'avez qu'à suivre le canal Griboïedov jusqu'au cœur de Kolomna : la cathédrale Saint Nicolas et le théâtre Mariinsky.

                        Crédit : Elena Bobrova

                          J'ai passé mes deux dernières années d'études dans une école qui a été démolie à cause de la construction du deuxième étage du théâtre Mariinsky. Je marchais beaucoup après les cours et je suis tombée amoureuse pour la première fois en nourrissant les oiseaux avec un camarade de classe près du clocher Nikolsky.

                            7. Regarder la ville d'en haut. Le centre-ville de Saint Petersburg ne compte aucun haut bâtiment (à l'exception des cathédrales) car entre 1844 et 1905 la loi d'urbanisme interdisait de construire des bâtiments plus hauts que la résidence du tsar, le Palais d'Hiver (qui héberge aujourd'hui le musée de l'Ermitage mondialement connu). Si vous montez en haut de la colonnade de la cathédrale Saint Isaac ou de la cathédrale Smolny, vous aurez une vue imprenable sur toute l'étendue de la ville.

                                8. Les appartements communautaires sont apparus après la révolution de 1917, quand les appartements de l'ancienne bourgeoisie ont été divisés et attribués à plusieurs familles, en général des paysans ou des ouvriers. Chaque famille avait sa propre chambre mais toutes devaient partager la cuisine et la salle de bain. Même après un siècle, ces appartements existent toujours dans le centre-ville et sont les témoins vivants de l'histoire de la ville.

                                  Crédit : Elena Bobrova

                                  Il est intéressant de noter que ce type d'appartements est populaire chez les jeunes et même chez les expatriés qui louent un logement dans le centre. J'ai vécu avec cinq amis dans un appartement de quatre chambres entre 2009 et 2011 à Sennaya Plochtchad – sûrement l'endroit où j'ai passé les meilleures soirées de ma vie. 

                                    9. La boutique solidaire Spasibo est la première boutique de ce genre à avoir ouvert en Russie en mai 2010. Elle a été créée par ma meilleure amie et ancienne colocataire Yulia Titova. L'idée lui a été inspirée par un concept qu'elle a découvert aux Etats-Unis et en Grande Bretagne et elle a décidé de fonder une boutique de ce genre à Saint-Pétersbourg.

                                        10. Le cirque Upsala est un autre projet de bienfaisance que j'ai supporté et pour lequel j'ai travaillé. Lors de leurs représentations, vous rencontrez des enfants de groupes sociaux « à risque » qui y trouvent une alternative saine à leur mode de vie de vagabonds et qui, éventuellement, deviennent de grands artistes de cirque.

                                        Source : Youtube de upsalazirk

                                            11. La vie nocturne – c'est drôle mais tous les lieux nocturnes que je préfère ont été créés par une femme d'origine allemande appelée Anna-Christin Albers, qui a fondé le bar Datcha il y a 10 ans pour répondre au manque de lieux ouverts et abordables dans la ville.

                                              Crédit : Elena Bobrova

                                              Ce bar sur la rue Doumskaya a permis de voir fleurir des bars et des boîtes indépendants, dont l'un des plus notables est le Fidel. Ils offrent des tarifs raisonnables sur l'alcool et de la bonne musique allant des Beatles à Blur, du Pop/Rock aux tubes des années 1970 et 1980.

                                              Les autres endroits qu'Anna possède sont le bar karaoké Poison (qui a maintenant ouvert deux nouveaux locaux, dont un au 13, rue Rubinstein) où ne passent que des chansons en anglais, et le lieu estival Dunes on Ligovsky, un bar de plage à ciel ouvert à 10 minutes de marche de la Gare de Moscou. 

                                                12. Les festivals d'été et les évènements d'extérieur. Saint Petersburg est souvent considérée comme la capitale culturelle de la Russie. C'est particulièrement vrai durant l'été, où des festivals se déroulent chaque week-end au point qu'il est parfois difficile de choisir auquel assister. Vous pouvez trouver de tout, de la musique classique au jazz.

                                                  Les principaux festivals :

                                                  -       XXIIe festival de musique Stars of the white Night organisé par le théâtre Mariinsky du 28 mai au 31 juillet.

                                                  -       Le Tuborg green Fest le 29 juin

                                                  -       Le Stéréoleto les 12 et 13 juillet

                                                  -       Le Petrojazz – un festival de jazz gratuit dans la Forteresse Pierre-et-Paul – les 18 et 19 juillet

                                                  -       Le festival de cinéma Open Cinéma – festival à ciel ouvert retransmettant des films modernes, des films d'animation ainsi que des court-métrages – du 1er au 8 août

                                                    13. Les jardins du centre-ville, aussi connus par les habitants sous le nom de « beaux jardins ». Ces jardins sombres et confinés ont été créés aux XIXe et XXe siècles lorsque les bâtisseurs avaient pour but d'économiser autant d'espace que possible.

                                                      Ils n'ont généralement pas d'arbres ni d'aire de jeu et peuvent être un peu tristes, car on s'y sent comme dans un sac de pierres. Ils restent tout de même une source d'inspiration intarissable pour les photographes.  

                                                        14. Les groupes de musique locaux – dans les années 70 et 80, Leningrad était connue pour ses groupes de Rock Underground comme Zoopark, le groupe de Viktor Tsoï « Kino » et le groupe de Boris Grebenshikov Aquarium. Actuellement je pense que le plus connu des groupes de Piter est Leningrad, qui joue du ska et du rock. Mes autres groupes préférés sont Billy's Band, qui se revendique de « l'Alkojazz » et Markscheider Kunst.

                                                        Source : Youtube de Leningrad

                                                        15. Les quartiers communément appelés « quartiers dortoirs » – si vous êtes fatigués du centre historique, allez en banlieue, vous y trouverez des endroits plein d'énormes cités de l'ère soviétique (entre 1960 et 1980), qui ont bien évidemment leurs propres codes esthétiques. Allez du côté des stations de métro Primorskaya, Prospekt Prosvechtcheniya, Oboukhovo ou Kupchino.

                                                        J'ai grandi à Kupchino et je dois admettre que ce quartier est vraiment déprimant en automne comme en hiver, mais loin d'être aussi dangereux que ne le dit Wikitravel. En été, les vastes espaces verts et les centres commerciaux en font un endroit vraiment agréable. Billy's Band a même écrit un hymne officieux pour Kupchino.

                                                        Source : Youtube de MaxTigai

                                                         

                                                        Et vous pourquoi aimez-vous Saint-Pétersbourg ? Donnez-nous votre avis en tweetant @rbth_fr #SaintPétersbourg


                                                        Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.