Saint-Pétersbourg : dix excursions à couper le souffle

Crédit : service de presse

Crédit : service de presse

Monuments volés, restaurants historiques, labyrinthes souterrains, espaces créatifs, bâtiments futuristes, bains et autres endroits curieux de Saint-Pétersbourg que l'on peut découvrir avec une visite guidée en anglais

1. Les endroits méconnus de Saint-Pétersbourg

La « capitale du Nord » abrite de nombreuses rues « inexistantes » que l'on ne trouvera pas sur les cartes. Elle est en outre riche d'endroits secrets méconnus des touristes et de bâtiments extraordinaires chargés d'histoire dont la majorité des résidents de la ville ignore jusqu'à l'existence.

Ainsi, on trouve une tour dont chaque brique a été marquée par un artiste anonyme avec un chiffre allant de 0 à 9, créant ainsi ce qu'on appelle le « code du bonheur » ou même celui « de l'Univers » ; ou encore une rue introuvable avec une seule maison.

Pour découvrir les noms non-officiels, les « monuments volés » et les traditions perpétuéespar chaque Péterbourgeois, vous pouvez faire la visite « Saint-Pétersbourg hors des sentiers battus ».

Langue : anglais

Prix : gratuit

2. Restaurants et bars « historiques »

Il y a bien évidemment beaucoup de restaurants intéressants à Saint-Pétersbourg, mais les plus populaires d'entre eux sont ceux porteurs d'une histoire. Par exemple, le restaurant Austeria fut fréquenté par l'empereur Pierre le Grand qui y évoquait avec ses ministres les affaires de l'État, tandis que le Metropol a sa propre brasserie qui produit depuis plus de 150 ans plusieurs bières de haute qualité.

Pour visiter les endroits où prenaient leurs repas les chefs de l'URSS, de la Russie et d'États étrangers, où lisaient leurs œuvres de célèbres poètes russes du début du XXe siècle, où des orchestres accompagnaient des solistes illustres et où les visiteurs étaient servis par des domestiques revêtus en livrée – sans dépenser une somme faramineuse pour un repas à cinq plats – il suffit de participer au tour « Les Restaurants et bars historiques de Saint-Pétersbourg ».

Langue : anglais

Prix : 500 roubles (près de 10 euros)

3. Apprendre le russe de zéro

Il est bien évidemment impossible d'apprendre la langue de Dostoïevski durant l'excursion « Le tour de la langue russe ». En revanche, vous pourrez tout à fait retenir quelques phrases courantes qui vous permettront au moins de retrouver votre hôtel le soir.

En outre, on peut inclure dans l'excursion un parcours de l’alphabet cyrillique pour ne pas se perdre parmi les plaques de rue dont la plupart ne sont rédigées qu’en russe, ainsi qu'un petit cours sur les mots locaux et un guide de survie dans les transports en communaux heures de pointe.

Langue : anglais

Prix : 600 roubles (près de 12 euros)

4. Un voyage aux « bars à vodka »

Les rioumotchnaïas (du mot russe rioumka, un verre de vodka) ont émergé à Saint-Pétersbourg au XIXe siècle : il s'agit essentiellement d'un type de bar où les visiteurs ne passent pas beaucoup de temps. La vodka y était accompagnée d’une nourriture simple, d'un papier et d'une cigarette.

En raison de la campagne anti-alcool lancée durant la perestroïka, la plupart des rioumotchnaïas ont été fermées, mais certaines d'entre elles ont survécu. Dans le cadre du tour « Rioumotchnaïas de Saint-Pétersbourg », vous pourrez découvrir les établissements de ce genre situés au centre-ville, choisir les moins chers et apprendre qui les fréquentait jadis et aujourd'hui.

Langue : anglais

Prix : 500 roubles (près de 10 euros)

5. Les entrailles de Saint-Pétersbourg

Crédit : service de presse

Le métro de Saint-Pétersbourg est un véritable « chemin de fer métropolitain », avec ses salles grandioses ornées de sculptures et de fresques, créées durant la période de la reconstruction de la ville (appelée à l'époque Leningrad) suite à la dévastation de la Seconde Guerre mondiale.

Le tour « Les palais du métro de Leningrad » propose de découvrir l'histoire et l'architecture de la ligne rouge du métro de Saint-Pétersbourg et d'en savoir plus sur la disparition de la station Stalinskaïa. L'excursion cherche en outre à briser le mytheconcernant le « Métro-2 » - un réseau géant de bunkers, qui existerait soi-disant sous les rues de la ville.

Langue : anglais

Prix : 750 roubles (près de 16 euros)

6. Les arts populaires

Crédit : service de presse

Au cours de ces dernières années, plusieurs noyaux créatifs ont émergé à Saint-Pétersbourg ; il s'agit principalement d'anciennes usines, reconverties pour accueillir de jeunes artistes, galeristes et entrepreneurs. Ces centres de la vie culturelle hébergent ceux qui veulent s'occuper de projets hors normeet générer de nouvelles idées.

Mais attention ! Ce ne sont pas des idées « pour tout le monde ». Le tour « Espaces créatifs de Saint-Pétersbourg » propose de découvrir quatre centres de ce genre : Arkhitektor, Taïga, Fliguel et Tréty Klaster.

Langue : anglais

Prix : 500 roubles (près de 10 euros)

7. L'utopie de Leningrad

Les années 1920 étaient en URSS l'époque de l'architecture constructiviste : les villes soviétiques s'ornaient de bâtiments aux formes mécaniques et un peu rudes, privés d'ornements mais mettant en avant les matériaux – briques, béton et verre.

Plus tard, d'autres formes d'architecture issues du modernisme sont devenues populaires dans le pays – parmi elles figurent le brutalisme et le high-tech. Des usines aux formes laconiques, des immeubles géométriques, des bâtiments administratifs aux lignes droites et épurées – vous pouvez voir tout cela dans le cadre de la visite « Bâtiments futuristes ».

Langue : anglais

Prix : 600 roubles (près de 12 euros)

8. Le bania de Saint-Pétersbourg

Le bania – bains publics à la russe – joue un rôle tout particulier dans la culture du pays : il réunit des éléments de punition rituelle (c'est pourquoi il fait si chaud), d'exorcisme (d’où les coups de "véniki", des branches d'arbre nouées), des traditions de mariage (on allait au bania la veille des noces) et d'étiquette (les hôtes étaient toujours invités au bania).

Aujourd'hui, les banias sont généralement construits près des datchas - résidences de campagne. Le tour « Bania et datcha » propose non seulement d'éprouver la tradition russe des bains, mais aussi de passer du temps en pleine nature. Mais méfiez-vous : le bania est un véritable test d'endurance.

Langue : anglais

Prix : 3500 roubles (près de 70 euros)

9. Derrière la façade, les cours

Les cours intérieures des immeubles (appelées en Russie des « cours-puits ») constituent l'un des traits les plus typiques de Saint-Pétersbourg. Jadis, c'étaient des espaces sombres et étroits, sur lesquels donnaient les cuisines et les chambres des domestiques; aujourd'hui, certaines cours sont rénovées, tandis qued'autres restent macabres.

Durant l'« Excursion dans les cours de Saint-Pétersbourg », vous aurez l'occasion d'apprécier l'architecture et l'originalité des « cours-puits ».

Langue : anglais

Prix : 600 roubles (près de 12 euros)

10. Attention : magasins

À Saint-Pétersbourg, il est très facile de trouver des vêtements, bijoux, accessoires ou souvenirs curieux : il suffit de se rendre dans l'un des magasins couverts par la visite « Shopping créatif ». 

Cadeaux personnalisés, accessoires de luxe, habits absolument absurdes (au cas où vous voudriez faire du snowboard en costume de zèbre), vêtements rétros ou qui ne seront en vogue que d'ici une dizaine d'années... Vous ne pourrez pas en revenir les mains vides.

Langues : anglais

Prix : 400 roubles (près de 8 euros)

Le portail Sputnik offre des tours intéressants à Saint-Pétersbourg et dans d'autres villes, destinés aux personnes qui préfèrent ne pas suivre les itinéraires touristiques classiques, et parler avec les locaux plutôt que consulter leur guide.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.