Les Parcs de Moscou pour des divertissements printaniers

Nikola-Lenivets. Crédit photo : Alexeï Koudenko / RIA Novosti

Nikola-Lenivets. Crédit photo : Alexeï Koudenko / RIA Novosti

Bientôt débuteront en Russie les traditionnels congés de mai, apportant avec eux en ville une météo clémente longtemps attendue. Voici les parcs dans lesquels se reposer durant cette période.

Park Gorki

Pour les amateurs de divertissements effrénés

Crédit photo : Alexandre Vilf / RIA Novosti

Si vous séjournez en ville, faites-en sorte d’aller au Parc Gorki. Le parc est au cours des dernières années devenu l’épicentre de la vie culturelle de la capitale et a intégré le Top 25 des lieux les plus populaires du monde en termes de connexions sur les réseaux sociaux.

Durant les premiers jours de mai, l’atmosphère est véritablement chaude dans le parc, avec le début de « La saison des découvertes ». Installations multimédias sur les quais Pouchkinsky, cours et master-class, représentations théâtrales, musique live, événements sportifs, excursions à travers le jardin Neskytchny et la colline aux Moineaux -- tout cela n’est qu’une partie d’un formidable programme spécialement élaboré pour les congés de mai.

À ce propos, ne vous inquiétez pas s’il vous est impossible de passer ces jours à la mer : les sables du parc feront l’affaire ! Cette année, un bac rempli de sable cinétique spécial dédié à la sculpture fera son apparition dans l'enceinte du parc, sans oublier bien sûr, la plage publique. Elle occupera toute la surface de la scène musicale. Vous ne vous y ennuierez pas !        

Le Parc Gorki est ouvert en permanence. Les animations festives se dérouleront jusqu’à 23h00.

Entrée gratuite.

Le domaine-musée « Arkhangelskoïe »

Si la beauté vous attire

Crédit photo : Lori / Legion Media

Sur l’immense territoire du domaine-musée « Arkhangelskoïe », acquis en 1810 par le célèbre collectionneur et mécène russe, le prince N.B. Youssoupov, vous pourrez non seulement profiter d’agréables promenades à travers le parc et de la splendide architecture du XIXème siècle, mais également admirer une impressionnante exposition de peinture française.

C’est ici que se trouve l’une des principales collections de Russie. Des toiles de Robert, de Dufrenoy, Boucher, Van Loo, Gauffier et de bien d’autres maîtres autrefois détenues par la famille princière peuvent être admirées dans le Grand Palais.

L’exposition comprenant plus de 40 tableaux est en outre complétée par des œuvres d’art décoratif ainsi que de rares éditions de livres anciens datant du XVIIème au XIXème siècle. 

L’exposition est ouverte jusqu’au 8 mars 2015. Coût du billet : 300 roubles (soit 6 euros)

Le domaine « Mouranovo »

 Si vous souhaitez vous remémorer le passé


Crédit photo : Alexeï Koudenko / RIA Novosti

Vous avez envie d’entrer dans la peau d’un véritable gentilhomme, au sens propre du mot ? Rendez vous au domaine de la famille Tioutchev. Vous avez envie d’entrer dans la peau d’un véritable gentilhomme, au sens propre du mot ? Rendez vous au domaine de la famille Tioutchev. L'exposition en plein air  « La mode à l'époque moderne » y est organisée par le ministère de la culture de la région de Moscou, jusqu'au 20 juin 2014. Les visiteurs sont véritablement plongés dans la culture du XIXème siècle. 

Nikola-Lenivets

Si vous avez besoin de quiétude

Crédit photo : Alexeï Koudenko / RIA Novosti

Une opportunité de vous éloigner de Moscou pour quelques jours ? Allez à Nikola-Lenivets et vous ne le regretterez pas ! Pratiquement devenu un lieu culte, Nikola-Lenivets est situé sur le territoire du parc national « Ougra », particulièrement apprécié dans les milieux artistiques.

Rendez-vous là-bas pour échapper à l’agitation de la ville, échanger avec des personnes partageant les mêmes centres d’intérêts, prendre l’air et, bien-sûr, admirer d’extraordinaires œuvres d’art sortant de nulle-part au milieu des champs, des bosquets d’arbres et des collines.

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.