Cinq grottes spectaculaires en Russie

Crédit : Natalia Belentsova, Denis Budkov (http://ratbud.livejournal.com)

Crédit : Natalia Belentsova, Denis Budkov (http://ratbud.livejournal.com)

Le vaste territoire de la Russie qui s'étend de l'Europe jusqu'à l'Océan Pacifique est parsemé de grottes spectaculaires.

La grotte de glace du Kamtchatka

Long d'un kilomètre, ce magnifique tunnel de glace se trouve sur la péninsule du Kamtchatka, en Extrême-Orient russe. Sculptés par une rivière souterraine provenant d'une source d'eau chaude près du volcan Moutnovski, le plafond et les murs de la grotte se composent de glace mélangée avec de la lave solidifiée.

Avec le changement climatique, et la fonte des glaciers qui en découle, les voûtes de cette galerie sont devenues si fines qu'elles laissent pénétrer à l'intérieur la lumière du soleil, créant sur les murs de magnifiques images surréalistes.

Ils est quasiment impossible aux touristes solitaires d'accéder à cette grotte, seuls des spéléologues et des alpinistes peuvent s'y rendre en autonomie. Toutefois, cet endroit magique se visite dans le cadre d'une excursion au volcan Moutnovski.

Le Kamtchatka était resté interdit aux étrangers jusqu'aux années 1990. Grâce à la position éloignée de la péninsule et à un flux touristique relativement faible, la nature locale est demeurée intacte.

Les mines abandonnées de l'Oural

Crédit :  Mikhail Mishainik

La chaîne montagneuse de l'Oural qui constituait, il y a 286 millions d'années, le fond de la mer de Perm, est riche en matières premières, principalement des sédiments formés au cours de l'existence de ce bassin. L'exploitation minière active de l'Oural a été lancée durant les années 1930, et depuis lors, de nombreuses mines constellent la région, certaines étant actuellement abandonnées.   

Parmi les richesses de l'Oural ici présentes figure la carnallite. Ce minéral, utilisé principalement dans la production d'engrais, crée sur les murs des mines des ornements psychédéliques.  

Les gisements de carnallite sont toujours partiellement exploités. Pour accéder aux mines, vous devez obtenir une permission spéciale.

La grotte d'Orda

Crédit : ordacave.ru

Cette grotte, située à une centaine de kilomètres au sud-est de la ville de Perm et à 270 km à l'ouest d'Ekaterinbourg, figure parmi les plus longues grottes de gypse du monde. Baptisée en l'honneur du village d'Orda, à la périphérie duquel elle se trouve, la grotte comporte deux sections, celle émergée de 300 mètres de long et celle immergée, s'étendant à 4 600 mètres.

Une partie de la grotte représente le plus long siphon (un conduit souterrain entièrement noyé) de l'ex-URSS : il s'étend sur 935 mètres de Kong.

La grotte se trouve dans les entrailles de la montagne Kazakovskaïa, une colline de 50 mètres de haut au sommet plat, criblé de dolines, dont l'une mène dans la caverne.

Quelques liens utiles à l'attention des amateurs de la plongée qui voudraient se rendre dans la grotte :

http://www.diverite.com/about/team/lamarhires/ordinskaya/ ;

https://www.facebook.com/OrdinskayaCave

Le « monastère de la grotte » de Kostomarovo

Crédit : Geo Photo

À 600 kilomètres au sud de Moscou se trouve le village de Kostomarovo. Cet endroit est parfois appelé « la Palestine russe », car certains sites locaux ressemblent aux lieux sacrés de la Terre sainte : le jardin de Gethsémani, le Golgotha avec une croix au sommet, le mont Thabor, le torrent du Cédron... Même les paysages désertiques de Kostomarovo – des collines calcaires avec très peu de végétation – font penser au désert du Sinaï.

Tout près du village se trouve le monastère Saint-Sauveur, fondé dans une ancienne grotte. Parmi ses sites célèbres figure notamment la Grotte de repentance, dont les voûtes qui deviennent plus basses à chaque pas, obligent les croyants venant se confesser de faire une profonde révérence.

Le bâtiment le plus ancien du monastère est l'Église Saint-Sauveur souterraine qui peut accueillir jusqu'à 2.000 personnes. Dans les murs on voit des reclusoirs avec de petites fenestrelles. C'est par ces dernières que les reclus acceptaient de la nourriture et des notes contenant la demande de prier pour telle ou telle personne. Le dernier reclus de Kostomarovo était le père Piotr qui vivait dans la Grotte de repentance. En 1937, il a été exécuté à l'endroit même où il écoutait des confessions.

Le monastère peut être visité en autonomie (dans ce cas, il vaut mieux avoir une voiture privée) ou bien dans le cadre d'une excursion à travers la région de Voronej.

La grotte de Koungour

Crédit : Getty Images

Classée parmi les dix grottes les plus impressionnantes du monde par Forbes, cette grotte accueille des visiteurs depuis plus d'un siècle. Ses salles d'une beauté exceptionnelle et son emplacement commode l'ont rendue l'un des sites les plus populaires de l'Oural. La longueur totale de la cavité se chiffre à 5 600 mètres, dont 1 500 sont accessibles aux touristes.

Les endroits les plus spectaculaires de la grotte, les salles « polaire » et « de diamants », sont situés tout près de l'entrée. Là-bas,  la glace couvrant les murs brille dans les lumières des projecteurs, faisant penser à une cascade gelée, et les voûtes sont couvertes de gros cristaux formant des grappes bizarres. Et au sol poussent des stalagmites comme des colonnes géantes de glace.

La grotte de Koungour comporte au total 48 salles, dont chaqune a son histoire et son nom. Il y a notamment celles « de corail » et « du fond de la mer », ornées d'une dentelle de pierre, sculptée par l'eau durant 12 000 années.

Il est également possible d'admirer les soixante-dix lacs souterrains d'une beauté frappante, dont chacun est très particulier. Ainsi, dans la salle « titanesque », l'on peut voir le Grand lac souterrain qui reflète les arches de la grotte, les transformant en une cité engloutie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.