Le top 7 des activités pour apprécier l’hiver russe

Le Baïkal gelé. Crédit photo : Lori / Legion Media

Le Baïkal gelé. Crédit photo : Lori / Legion Media

D'habitude, l'hiver russe fait peur. L'idée prévaut que les températures sont tellement basses en Russie que l'on ne peut se réchauffer qu'avec de la vodka et des peaux d'ours. Mais ce n'est pas réellement vrai : le froid environnant est totalement compensé par la beauté des paysages, et pratiquer des activités sportives permet de réchauffer un corps gelé en quelques minutes. Eh oui, il existe bien en Russie des lieux où les températures sont tellement basses que même la vodka gèle.

1. Température : voyage aux extrêmes

Dans certains endroits en Russie, une température de -40°C l'hiver n'a rien d'exceptionnel. Dans ces lieux se trouvent les « pôles de température », des lieux idéaux pour ceux qui souhaitent tester leur résistance. Ils figurent parmi les lieux les plus hostiles habités en permanence.

Le record de froid peut atteindre -77°C, alors que l'été le thermomètre peut monter jusqu'à 30°C. Les températures hivernales causent des phénomènes étonnants.

Par exemple, ce que les Yakoutes appellent « le chuchotement des étoiles » : lorsqu'il gèle, l'homme entend en permanence le doux bruissement de sa respiration qui gèle dès qu'il expire.

2. Aventures extrêmes dans les monts Oural


Crédit photo : Serguei Makourine

L'Oural, c'est la frontière entre l'Europe et l'Asie, les montagnes les plus anciennes du monde, une quantité innombrable de parcs et de pistes de ski alpin, des récits d'extra-terrestres et d'anomalies naturelles, l'histoire du décès mystérieux du groupe de Dyatlov et de nombreuses personnes ayant souhaité reproduire son itinéraire.

En un mot, l'hiver dans les monts Oural, c'est pour les amateurs d'extrême et, un peu, de mysticisme.

Ici, on vous emmènera dans des usines métallurgiques abandonnées ou en activité, on vous proposera de dormir dans un ancien camp du goulag, on vous montrera l'une des plus longues cavernes du monde, et en un mot, on fera tout ce que vous désirez.

L'infrastructure touristique de l'Oural est l'une des plus développées du pays.

3. Faire de la troïka ou de la luge dans les villes de la Rus' antique


Crédit photo : Lori / Legion Media

L'itinéraire de l'anneau d'or autour de Moscou, qui comprend une douzaine de villes anciennes dont deux figurent au patrimoine mondial de l'Unesco, est magnifique à toute période de l'année. Mais c'est l'hiver qu'il doit être parcouru, pour deux raisons.

La première est que Kostroma et Ouglitch, qui figurent dans cet itinéraire, accueillent les résidences du Grand-père Froid et de Snegourotchka (le Père-Noël russe et sa petite-fille).

Si vous voyagez avec des enfants, une visite au Grand-père Froid sera pour eux une réelle fête, à condition de ne pas les laisser lécher la maison en glace de Snegourotchka.

La seconde est que les villes de l'anneau d'or proposent un spectre très large de distractions hivernales à la russe : tour en troïka dans les bois enneigés, luge des tsars et beaucoup d'autres que vous ne pouvez même pas imaginer.

4. Bains sibériens et course sur le Baïkal gelé

Le lac le plus profond et le plus pur du monde, le Baïkal, est situé au cœur de la Sibérie. Voici dix ans qu'il accueille un marathon international, dont les participants parcourent les 42 km sur la glace.

Pas de distractions classiques ici, comme des pistes de ski ou des congères sibériennes. En revanche, l'eau du lac est tellement pure qu'il est possible de voir à trois mètres sous la surface des algues gelées et des bulles d'air emprisonnées.

De nombreux photographes viennent exprès l'hiver pour photographier la glace. Il est possible de faire du patin à glace, de suivre un cours de phytothérapie sibérienne et de se soigner : les qualités curatives de l'eau du Baïkal augmentent fortement quand elle est gelée.

5. Héli-ski et ski de randonnée dans la Kamtchatka


Le relief de la presqu'île de Kamtchatka est tellement contrasté qu'un professionnel du  snowboard n'en ferait pas le tour en vingt ans. En hiver commence ici la saison haute, « le fleuron » de la presqu'île, avec les pratiques d'héli-ski et de ski ou de snowboard de randonnée.

On peut skier non seulement le long de montagnes, mais aussi sur les flancs de volcans. En outre, des excursions en 4x4 sont possibles, ainsi que des randonnées pédestres sur les volcans ou auprès de geysers sans craindre les ours.

6. Pêche sous glace et excursion en scooter des neiges


Crédit photo : Lori / Legion Media

L'Altaï, la chaîne de montagnes située au sud de la Sibérie, est tout simplement l'écrin des divertissements hivernaux. Il est possible d'y faire une randonnée à cheval, à ski ou en scooter des neiges, de prendre part à une partie de pêche hivernale sur le lac Teletski, de chasser, de transpirer dans un bain russe et, bien sûr, de faire du ski alpin ou du snowboard.

En outre, l'hiver est le seul moment de l'année où l'on peut voir des cavernes de glaces situées en haute montagne, et de tester sa résistance en se baignant dans l'eau du lac Golouboï, qui ne gèle pas même par -30°C.

 7. L'hiver sur les sentiers russes


Crédit photo : Lori / Legion Media

L'hiver le plus chaud, au sens propre comme au sens figuré, se rencontrera dans le Caucase. Les températures y sont réellement différentes de celles du reste du pays, et c'est à Sochi que se dérouleront cette année les Jeux olympiques d'hiver.

Même sur le pourtour de la mer Noire, il y aura relativement beaucoup de neige : les visiteurs des JO pourront se promener au milieu des palmiers et des anciennes forêts d'eucalyptus puis, ayant atteint la station alpine de Krasnaya Polyana, faire du ski ou du snowboard.

Le Caucase abrite d'ailleurs le plus haut point d'Europe et l'une des stations de ski les plus célèbres de Russie, le mont Elbrous (5642 m).

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.