De nouveaux dauphins de combat pour la Crimée

Lori / Legion-Media
Le ministère russe de la Défense prévoit d’acquérir cinq dauphins en vue de les former à la détection d’engins explosifs et à des activités subversives.

La Russie prévoit d’acheter cinq grands dauphins pour les besoins de l’armée. Le ministère de la Défense a lancé un appel d’offres pour acquérir cinq cétacés.

Selon les modalités de cet appel d’offres, trois mâles et deux femelles âgés de trois à cinq ans devront être livrés avant le 1er août 2016. Les dauphins ne doivent pas mesurer plus de 2,7 mètres de long (la moyenne pour cette espèce).

Les animaux resteront en quarantaine pendant un mois, avant d’être transférés vers le Centre scientifique de Sébastopol (Crimée) qui entraîne depuis plus de cinquante ans des mammifères marins pour les utiliser à des fins militaires. Le contrat se monte à 1,75 million de roubles (environ 22 500 euros).

Les objectifs concrets de l’achat de dauphins ne sont pas divulgués. Il se peut que la Russie ait l’intention de relancer son programme de formation de mammifères marins à des fins militaires. RBTH a appris auprès d’une source digne de foi au ministère de la Défense que le Centre scientifique recrutait des effectifs, en mutant notamment des militaires de Moscou à Sébastopol.

Renouer avec la tradition ?

Après l’intégration de la Crimée à la Russie en 2014, les militaires russes ont reçu un héritage original : les dauphins du Centre scientifique. Sous l’Union soviétique, les cétacés y étaient formés à nombre d’opérations sous-marines, notamment au déminage, à la pose d’explosifs, à la lutte contre les saboteurs et à des opérations de renseignement.

A la chute de l’URSS en 1991, le Centre de Sébastopol est passé sous le contrôle de l’Ukraine. Le nombre de mammifères marins – grands dauphins, bélugas et lions de mer – y a fortement baissé. Les dauphins restants avaient pour vocation de servir pour soigner les enfants et adultes souffrant de troubles neurologiques ou locomoteurs.

En mars 2014, les médias russes ont annoncé que les cétacés seraient au service des Forces navales de Russie. Les employés du Centre ont alors exprimé l’espoir que Moscou assurerait le financement de cet établissement unique en son genre et que les études sur les capacités des dauphins ne seraient pas inutiles.

Ils précisent que la Russie avait alors confirmé son intention d’acquérir de nouveaux équipements scientifiques.

Pourquoi la Russie a-t-elle besoin de nouveaux dauphins ?

Etant donné que les grands dauphins sont peu nombreux au Centre de Sébastopol – une dizaine tout au plus – les scientifiques et les militaires ont besoin de « sang neuf ». En outre, étant donné que l’Ukraine ne consacrait que des « miettes » au financement de l’établissement, les animaux qui s’y trouvent aujourd’hui n’étaient pas entraînés à la réalisation de missions spéciales.

Les cétacés vieillissent et ont besoin d’être remplacés afin de réduire le retard sur les Etats-Unis, l’unique pays au monde (outre la Russie) qui forme des mammifères marins pour les forces armées.

Un centre de dressage de dauphins soldats est situé dans la base navale américaine de San Diego (Californie) et dispose de 85 dauphins et 50 otaries. Les animaux sont entraînés aux travaux de déminage et savent agir de concert avec des drones.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.