Huit questions sur les systèmes antiaériens russes en Syrie

Le 26 novembre 2015, Syrie. Un système de défense aérienne russe S-400 livré à la base de Hmeimim.

Le 26 novembre 2015, Syrie. Un système de défense aérienne russe S-400 livré à la base de Hmeimim.

TASS
Le système de missiles anti-aériens S-400 Triumph vient de commencer sa mission en Syrie. Il protège les bases russes en Syrie sur une large étendue d’altitudes et de distances. Comment la Russie assure-t-elle la sécurité de ses bases et du ciel syrien ?

Le système de missiles S-400, déployé sur le territoire de la base aérienne Hmeimim le 27 novembre dernier, est la réponse des responsables russes à la destruction du bombardier russe Su-24 par un chasseur turc F-16 dans l’espace aérien syrien. Au cours de l’opération de sauvetage et d’évacuation du pilote russe survivant de Su-24, la Russie a également perdu un hélicoptère multi-cible Mi-8 et un soldat de la Marine a été tué.

Le 25 novembre, le ministre de la Défense Sergueï Choïgou a annoncé le renforcement de la défense aérienne de la base russe en Syrie, alors que Vladimir Poutine a décidé d’y envoyer et d’y déployer le système de missiles antiaériens S-400 destiné à couvrir plus efficacement la zone des opérations de l’aviation militaire russe. Désormais, les systèmes anti-aériens russes en Syrie assurent la protection dans un rayon allant de 20 à 400 km de distance et de 3 à 30 km d’altitude.

1. Qu’est-ce que le S-400 ?

S-400 Triumph est un élément clé du système de défense aérienne russe. C’est un système de missiles nouvelle génération de longue et moyenne portée. Actuellement, il constitue l’élément principal du système de défense aérienne russe en Syrie. Le complexe peut être intégralement mis en état d’alerte en 5—10 minutes.

2. Que peut-on abattre avec un Triumph et à quelle distance ?

Triumph est capable de « neutraliser » des avions ennemis situés à des distances éloignées. Le système est capable d’atteindre les avions à une distance allant jusqu’à 400 km et des cibles balistiques tactiques se déplaçant à une vitesse allant jusqu’à 4,8 km/sec, missiles de croisière et missiles balistiques à une distance allant jusqu’à 60 km.

Le rayon d’action du S-400 lui permet de contrôler l’ensemble du ciel syrien, une partie de la Turquie, Chypre, la Méditerranée orientale et Israël.

3. D’où vient le S-400 déployé en Syrie ?

Le système S-400 a été transféré en Syrie depuis la région de Moscou où il était déployé pour couvrir la capitale. Désormais, l’un de ces systèmes servira en Syrie.

4. Comment la Russie protégeait-elle son groupe de combat en Syrie avant le déploiement du S-400 ?

Avant l’arrivée du S-400, les militaires russes étaient principalement protégés contre les attaques aériennes ennemies par le système anti-missiles automoteur Bouk,  l’un des moyens de défense aérienne de moyenne portée les plus efficaces au monde à ce jour. Il est capable d’atteindre des cibles aériennes jusqu’à 25 000 m d’altitude et est destiné à détruire les missiles balistiques, ainsi que l’aviation stratégique et tactique. Son rayon d’action est compris entre 3 et 40 km.

5. Comment la Russie protège-t-elle sa base par la mer ?

Le 25 novembre, suite à l’incident lié au Su-24, le croiseur lance-missile Moskva, équipé d’un système de défense aérienne à lancement vertical Fort (version navale du S-300) s’est approché des côtes syriennes près de Lattaquié et a commencé sa mission de défense de la basse russe en qualité de système de défense aérienne de moyenne portée.

6. Que fait le S-300 naval ?

Il protège les zones côtières et les unités navales des avions transportant des missiles antinavire, dont les missiles de croisières capables de manœuvrer à basse altitude. Le rayon maximal de frappe du Fort est de 150 km. Son altitude maximale de frappe est de 30 km.

7. Quels autres moyens de défense la Russie utilise-t-elle en Syrie ?

Au sol, la ligne de défense immédiate est toujours protégée depuis la base de Hmeimim par les systèmes de missiles et de canons Pantsyr S1, partie intégrante du système de défense antiaérienne russe. La mission des Pantsyr est de protéger les systèmes à longue portée S-400 contre les attaques aériennes grâce à leurs missiles guidés et obus. Les Pantsyr sont également déployés pour protéger des petits sites sur le territoire de la base (par exemple, la zone de repos des soldats).

8. Quelles mesures prises par la Turquie suite au déploiement du S-400 ?

La Turquie a décidé de suspendre les vols de son aviation militaire en Syrie où ses pilotes opéraient dans le cadre de la coalition internationale anti-EI. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.