Comment les mégadonnées redéfinissent la culture mondiale

Des chercheurs sibériens ont étudié l'expansion des événements culturels à travers le globe, révélant ainsi une multipolarisation de ce domaine autrefois concentré dans une poignée de capitales.

Un projet de mégadonnées de l’Université de Tioumen (Sibérie) - "Ailleurs" - concernant la science des données, analyse des millions d’événements culturels pour comprendre comment les tendances culturelles se propagent à travers le monde. Combien de centres culturels existe-t-il sur la planète ? Pourquoi les biennales d'art sont-elles de facto les moteurs de la culture mondiale ? Le but ultime de ce projet est d'établir la première carte de la culture mondiale. Cette tâche, qui n'a jamais été réalisée auparavant, peut être comparée à l'élaboration des premières cartes géographiques du monde. Le projet est dirigé par Lev Manovich, un pionnier dans l'utilisation de méthodes informatiques pour étudier la culture contemporaine. Depuis le début des années 2000, il développe des outils pour analyser et visualiser d'énormes ensembles de données culturelles dans les sciences humaines.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies