La Russie a «obtenu» cinq nouvelles îles dans l’Arctique. Voici comment...

Yuri Smityuk/TASS
En raison du réchauffement climatique, la Russie commence à «obtenir» de nouveaux territoires, et apparemment cette histoire ne s’arrêtera pas à cinq nouvelles îles de l’Arctique.

Il s’avère que pour obtenir de nouveaux territoires au XXIe siècle, il n’est pas nécessaire de les conquérir ou de les acheter (petit clin d’œil à Donald Trump). Ils se « rattachent » d’eux-mêmes : il suffit juste d’attendre que la glace fonde. 

C’est ce qui s’est produit dans la mer de Kara : près de la côte occidentale de l’archipel de Nouvelle-Zemble, dans la baie de Wiese, cinq nouvelles îles ont fait surface. Apparemment, elles n’étaient pas visibles auparavant car recouvertes par un glacier. Mais il a commencé à fondre et les nouveaux territoires ont fait leur apparition.

Ils ont en réalité été aperçus dès 2016, mais pour avoir une confirmation officielle, il fallait envoyer dans l’Arctique une expédition d’hydrographes, ce qui a pris près d’un an et demi. Et ce n’est que maintenant que ces cinq nouvelles îles ont été officiellement reconnues comme faisant partie de la Russie. La Flotte du Nord, en charge de l’expédition, a déclaré que la surface des territoires en question variait entre 900 et 54 000 m2 (ce qui représente au moins deux Vatican). Les îles ont été photographiés et décrites en détail. 

>>> Que se passe-t-il lorsque le permafrost fond?

On dit qu’elles ont été découvertes par des écoliers scrutant des photos prises par satellite. Est-ce vrai ?   

Non. Ces cinq îles ont été d’abord aperçues par un ingénieur en charge de mesures océaniques de la Flotte du Nord. Ensuite, la même année, elles ont attiré l’attention de l’étudiante Marina Makarova qui analysait les photos de Wiese dans le cadre de la préparation de son diplôme.

Il est pourtant vrai que des écoliers ont découvert plusieurs îles russes se trouvant dans la même zone, mais plus au nord. Artiom Makarenko, 14 ans, et Valeria Saïenko, 15 ans, ont découvert une île en 2016, puis une seconde en 2018 en scrutant des images satellite. Ils comparaient des clichés, principalement des agences spatiales européenne et russe, disponibles en accès libre, pris durant différentes années. « Lorsqu’on voyait que quelque chose émergeait au milieu du glacier, on commençait à surveiller. Au bout d’un moment, la glace a fondu et  la montagne a fait surface, formant une île à part », confiait Makarenko.

Combien de nouvelles îles obtiendra la Russie ?

Un certain nombre, et pas uniquement des îles, car toutes les conditions sont réunies pour cela. Rien qu’au cours de la période comprise entre 2001 et 2015, les glaciers de la Nouvelle-Zemble ont commencé à fondre deux fois plus vite qu’entre 1959 et 2001. Ainsi, la ligne côtière est surveillée en permanence.

Au cours des trois dernières années, cette surveillance a permis de découvrir plus de 30 nouveaux caps, îles et baies. 

Dans cet autre article, nous vous présentons quelles pourraient être les conséquences du réchauffement climatique en Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies