La glande thyroïde réalisée avec une bio-imprimante 3D fonctionne

Vladimir Mironov.

Vladimir Mironov.

3D Bioprinting Solutions
Le laboratoire 3D Bioprinting Solutions vient d’achever les tests sur les souris : la glande thyroïde réalisée avec une bio-imprimante fonctionne, a informé le directeur du développement de la société Dmitri Fadine le 30 octobre dernier.

L’implantation de la glande thyroïde réalisée avec une imprimante 3D s’est déroulée avec succès, a annoncé vendredi le directeur du développement du laboratoire russe 3D Bioprinting Solutions Dimtri Fadine au cours du forum Open Innovations.La société a indiqué qu’elle publierait les résultats de ses recherches au cours de la semaine prochaine.

« Nous avons rencontré quelques difficultés dans le processus de recherche, mais la glande fonctionne parfaitement », nous a informé Fadine.

Grâce à une bio-imprimante, 3D Bioprinting Solutions a imprimé une glande thyroïde, ou plus exactement sa « construction organique », en mars dernier. Les chercheurs du laboratoire annonçaient alors qu’ils seraient prêts à lancer l’impression de la glande humaine, si ce test se déroulait avec succès.

Le laboratoire a utilisé la technologie existante d’impression 3D permettant d’imprimer du plastique, de la céramique et des métaux, et l’a adaptée à la matière biologique – les cellules. Avant l’implantation de la glande artificielle, les thyroïdes des souris avaient été « coupées » avec du iode radioactif.

Le laboratoire a été créé en 2013 par Vladimir Mironov, ingénieur spécialisé dans les tissus et fondateur de deux start-ups aux États-Unis - Cardiovascular Tissue Technology et Cuspis.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies