La glande thyroïde réalisée avec une bio-imprimante 3D fonctionne

Vladimir Mironov.

Vladimir Mironov.

3D Bioprinting Solutions
Le laboratoire 3D Bioprinting Solutions vient d’achever les tests sur les souris : la glande thyroïde réalisée avec une bio-imprimante fonctionne, a informé le directeur du développement de la société Dmitri Fadine le 30 octobre dernier.

L’implantation de la glande thyroïde réalisée avec une imprimante 3D s’est déroulée avec succès, a annoncé vendredi le directeur du développement du laboratoire russe 3D Bioprinting Solutions Dimtri Fadine au cours du forum Open Innovations.La société a indiqué qu’elle publierait les résultats de ses recherches au cours de la semaine prochaine.

« Nous avons rencontré quelques difficultés dans le processus de recherche, mais la glande fonctionne parfaitement », nous a informé Fadine.

Grâce à une bio-imprimante, 3D Bioprinting Solutions a imprimé une glande thyroïde, ou plus exactement sa « construction organique », en mars dernier. Les chercheurs du laboratoire annonçaient alors qu’ils seraient prêts à lancer l’impression de la glande humaine, si ce test se déroulait avec succès.

Le laboratoire a utilisé la technologie existante d’impression 3D permettant d’imprimer du plastique, de la céramique et des métaux, et l’a adaptée à la matière biologique – les cellules. Avant l’implantation de la glande artificielle, les thyroïdes des souris avaient été « coupées » avec du iode radioactif.

Le laboratoire a été créé en 2013 par Vladimir Mironov, ingénieur spécialisé dans les tissus et fondateur de deux start-ups aux États-Unis - Cardiovascular Tissue Technology et Cuspis.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.