Les singes seront-ils les premiers à se rendre sur Mars ?

Une scène du film "J'étais un spoutnik du soleil" (1959) de Viktor Morgenchtern.

Une scène du film "J'étais un spoutnik du soleil" (1959) de Viktor Morgenchtern.

A. Pletnev/RIA Novosti
L’Institut des problèmes médico-biologiques russe a lancé la préparation des singes au vol sur Mars.

L’Institut des problèmes médico-biologiques (IPMB) de Moscou a relancé un programme scientifique de recherches impliquant des singes. En deux ans, ils devraient être préparés pour un vol sur Mars.

L’équipe spatiale comprend quatre singes qui ont tous été élevés dans les pépinières spéciales réservées aux programmes spécifiques et ont subi une sélection stricte.

Les scientifiques estiment que d’ici un an, les primates seront capables de résoudre des problèmes mathématiques. Inessa Kozlovskaïa, directrice du département de la physiologie sensorielle motrice et de la prévention de l’IPMB, informe qu’il faudra civiliser les singes, c’est-à-dire leur apprendre à s’asseoir sur une chaise et y conduire différentes opérations.

Les Etats-Unis, la France, l’Argentine et l’Iran ont déjà envoyé des singes dans l’espace. Les chercheurs soviétiques préféraient des chiens qui, selon eux, étaient plus faciles à entraîner. Par ailleurs, contrairement aux singes, ils n’avaient pas besoin d’être anesthésiés. Toutefois, les expéditions longues, comme un vol sur Mars, peuvent exiger la participation des primates qui pourront diriger le navire, estiment les scientifiques.

L’équipage de singes est formé afin d’assurer la sécurité de l’équipage humain lors d’une expédition sur Mars. « L’autre option est d’y envoyer des humains avec un billet aller uniquement », estime Inessa Kozlovskaïa.  

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.