Un smartphone russe créé par et pour les malvoyants

Shutter Stock/Legion Media
Un groupe russe d’entrepreneurs aveugles envisage de commercialiser son smartphone sur le marché international. Les ventes devraient démarrer aux Etats-Unis, en Scandinavie et en Israël.

Le smartphone développé spécialement pour les malvoyants ElSmart est un gadget hybride qui combine les fonctions d’un téléphone portable, un dispositif d’écoute de livres audio et un navigateur GPS. Il permettra également de reconnaître les billets de banque, de déterminer le niveau d’éclairage et d’identifier des objets.

« Quand nous nous sommes lancés, nous n’avions aucune expérience dans la conception de smartphones. Si nous avions su à quoi nous nous attelions, nous y aurions réfléchi à deux fois », raconte Anatoli Popko, directeur de développement de la société conceptrice Elite Group. L’implication des meilleurs programmeurs et ingénieurs malvoyants issus de différentes régions de Russie a été déterminante dans la conception du nouveau smartphone.

Un Android à touches

Il y a quelques années, les téléphones à touches ont été remplacés par des portables tactiles. Les développeurs d’Elite Group se sont demandé comment ils pouvaient les rendre accessibles aux malvoyants. « Apple, par exemple, a inventé une interface qui permet aux malvoyants d’utiliser le téléphone. Mais ils sont nombreux à être habitués aux touches. Si les jeunes malvoyants n’ont aucun mal à maîtriser les iPhone et les Android, pour les utilisateurs plus âgés, c’est plus pénible », explique Anatoli Popko. Les entrepreneurs aveugles ont également été encouragés par la crise et la chute du rouble : le coût des équipements importés en Russie a doublé.

Olga Iakovleva, programmeuse malvoyante talentueuse et auteure du synthétiseur de parole russophone RHVoice, a rejoint l’équipe de développeurs. Le programme Blind-Droid Wallet, qui permet de déterminer la valeur nominale des billets de banque, a été trouvé par les entrepreneurs sur Google Play en accès libre. Ses créateurs, aveugles eux aussi, tenaient à ce qu’il soit gratuit pour les utilisateurs. Mais Elite Group a décidé de soutenir le projet et a payé pour l’utilisation de l’application.

Popko explique qu’ElSmart était initialement développé avec une interface en anglais pour permettre au projet d’accéder au marché international. Les tests sont actuellement conduits en Russie. Le coût estimé de l’appareil pour le consommateur final est de 450 dollars. L’entreprise envisage de commercialiser le smartphone via ses partenaires, qui s’occuperont également de la localisation. Les développeurs précisent qu’ElSmart n’est pas une innovation technologique, il ressemble simplement les meilleures technologies pour malvoyants disponibles.

« Un smartphone ordinaire peut faire tout ce que fait un ElSmart », explique Pavel Ossipov, directeur du département Technologies des ressources de la fondation de malvoyants So-edinenie. « Mais pour utiliser ces fonctionnalités, les aveugles devaient faire des efforts. En réalité, ElSmart a ouvert les possibilités d’Android aux aveugles et a simplifié leur vie ».

Les aveugles russes renoncent aux logiciels illégaux

Depuis plus de 10 ans, Elite Group commercialise les produits des meilleurs fabricants d’équipements sur le marché russe. « Nous utilisons nous-mêmes les produits que nous proposons aux autres », explique Nusret Adiguezalov, entrepreneur malvoyant et chercheur qui a créé l’entreprise. Originaire d'Azerbaïdjan, l’une des anciennes républiques de l’Union soviétique, Adiguezalov a commencé à perdre la vue dans ses dernières années d’études supérieures et a déménagé à Moscou quand il était déjà malvoyant.

La fabrication d’équipements pour les personnes handicapées en Russie est réglementée par l’État. Ainsi, les développeurs locaux fabriquaient « des appareils bon marché et [de mauvaise qualité] », alors que les aveugles « utilisaient ce qu’on leur proposait ». Elite Group a commencé à importer des appareils de qualité en Russie et s’est rapidement classé en tête des fournisseurs et fabricants d’équipements pour malvoyants.

Au début de son activité, l’entreprise a aidé les aveugles russes à acquérir le droit d’utilisation pour le logiciel de lecture d’écran Jaws, créé par le groupe américain Freedom Scientific. « Jusque-là, les aveugles russes étaient contraints d’utiliser des logiciels illégaux », raconte Anatoli Popko. Freedom Scientific est désormais un partenaire stratégique d’Elite Group. Ses autres partenaires sont le japonais Shinano Kenshi, l’allemand BAUM Retec, le britannique Daylight et d’autres leaders mondiaux.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.