De l'eau découverte sur Mars. Et la vie ?

Shutter Stock/Legion Media
Lundi 28 septembre, la NASA a annoncé une découverte sensationnelle : des traces noires sur la surface de Mars proviennent de coulées d'eau à forte teneur en sels. Le rover Curiosity poursuit ses recherches de traces de vie sur la Planète rouge, notamment à l'aide de l'appareil russe DAN.

La découverte a confirmé les idées des scientifiques sur la Planète rouge, estime Igor Mitrofanov, directeur du département de la paléontologie atomique de l'Institut des recherches spatiales.

« Nous avons une nouvelle preuve que Mars est une planète active avec un environnement aquatique riche », indique Mitrofanov. « Cette planète peut parfaitement être habitée par des microorganismes primitifs semblables à ceux que l'on trouve sur Terre ».

Dès le siècle dernier, les scientifiques avaient découvert de la vapeur d'eau dans l'atmosphère martienne. Ensuite, de la glace a été découverte dans les calottes polaires de Mars. Il y a quelques années, la sonde Pheonix de la NASA a découvert de la glace d'eau dans la zone d'atterrissage dans la partie polaire au Nord de Mars. L'eau potable gèle facilement lorsqu'elle est exposée à la température martienne. Toutefois, d'après les chercheurs, les sels découverts par Curiosity peuvent maintenir l'eau à l'état liquide même par -70°С.

Les dernières recherches spatiales ont montré que l'environnement naturel de la jeune Mars était semblable à celui de la Terre dans la jeunesse. Il y a trois milliards d'années, la Planète rouge avait des rivières, des lacs et une atmosphère assez dense. À la même époque, la vie naissait sur la jeune Terre, qui avait un environnement similaire. La question s’impose : y a-t-il eu de la vie sur Mars ?

Les scientifiques tentent de percer ce mystère à l'aide du rover Curiosity, qui a déjà parcouru 11 km dans le cratère Gale à la recherche d'éléments organiques.

« Notre appareil DAN, installé à bord de Curiosity, transmet sur Terre des données sur la quantité d'eau dans le sol de Mars », raconte Mitrofanov.

L'appareil a été créé par l'Institut des systèmes automatiques Doukhov, principal centre russe de développement des technologies atomiques. Le générateur à neutrons pulsé, qui équipe l'appareil DAN, n'a pas d'équivalents dans le monde. Grâce à cet appareil, les scientifiques peuvent mesurer la teneur en eau le long de l’itinéraire de Curiosity afin d'identifier les zones les plus intéressantes pour la recherche de signes de vie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.