Salon MAKS-2015 : les temps forts

Les spectateurs regardent un groupe d'hélicoptères lors du salon aérospatial MAKS-2015 à Joukovski, dans la région de Moscou.

Les spectateurs regardent un groupe d'hélicoptères lors du salon aérospatial MAKS-2015 à Joukovski, dans la région de Moscou.

RIA Novosti/Vladimir Astapkovitch
Le salon aérospatial MAKS-2015 s’est tenu du 25-30 août à Joukovski, près de Moscou. RBTH a sélectionné les huit événements qui ont marqué salon.

1. Pied de nez aux sanctions

156 participants étrangers venus de 30 pays du monde ont assisté au salon MAKS-2015. Les Etats-Unis étaient représentés par 24 entreprises, la France – par six entreprises, et la participation chinoise a triplé par rapport à la session précédente. En 2013 (MAKS se tient tous les deux ans), le salon avait réuni 287 entreprises étrangères venues de 44 pays du monde.

2. Accent proche-oriental

De nombreux invités de haut rang venus du Proche-Orient ont assisté à l’événement. L’Iran a déjà exprimé son intention d’acheter des avions Sukhoi Superjet, alors que l’Egypte s’apprête à acquérir l’hélicoptère Ka-52. La France serait également en pourparlers avec l’Egypte concernant la vente d’un des deux Mistral. Le commandement militaire russe avait justement prévu d’équiper ce Mistral de Ka-52K.

3. La coopération avec l’Europe se poursuit

Malgré la crise et les sanctions frappant les entreprises militaro-industrielles russes, la coopération avec les pays européens dans ce domaine n’a pas cessé. Airbus a présenté son avion de ligne gros porteur A-350 et son hélicoptère multifonctionnel H225M. Le holding russe Aviation Equipment Holding, qui fabrique des pièces détachées pour les aéronefs, et la compagnie française Microturbo (filiale de Safran) ont signé un accord de fabrication conjointe de groupes auxiliaires de puissance à usage civil au cours du salon.

4. La Biélorussie en tête pour le nombre de contrats signés au MAKS

La Biélorussie a annoncé l’achat de cinq unités de missiles anti-aériens de courte portée Tor-M2E et a signé un contrat d’achat d’une nouvelle série de quatre avions d’entraînement dernier cri Yak-130 (actuellement, la Biélorussie compte quatre Yak-130).

5. La substitution des importations en marche

Les représentants de l’United Engine Corporation ont déclaré que, désormais, le moteur AI-222−25 qui équipe les Yak-130 était entièrement fabriqué en Russie. Auparavant, il était produit avec des pièces détachées ukrainiennes. Il a également été annoncé que le moteur de l’hélicoptère Mi-38 était désormais russe (auparavant, c’était un moteur canadien).

6. Point sur les drones

Le stand de Rostec présentait, pour la première fois, un modèle taille réelle du drone multifonctionnel Tchirok, la compagnie Zala Aero (filiale du groupe Kalachnikov) a présenté son nouveau complexe de reconnaissance arienne opérationnel et tactique à grande durée de vol, tandis que le groupe KRET a exposé son projet de drone d’attaque.

L’usine d’aviation civile de l’Oural, célèbre notamment pour avoir assemblé les drones achetés en Israël, envisage désormais de créer un drone sur la base de l’avion léger autrichien Diamond DA42.

7. Les ventes de chasseurs Su-35 en hausse

La signature du contrat de vente de chasseurs Su-35 avec la Chine, attendue pour cette édition de MAKS, n’a pas été rendue publique, mais il a été annoncé que d’ici fin 2015, le ministère russe de la Défense devait signer un nouveau contrat d’achat d’unités supplémentaires de Su-35 pour l’armée de l’air russe. Actuellement, l’armée finalise la réception de la première commande de 48 avions.

8. L’aviation civile décolle

La compagnie Sukhoi Civil Aircraft a signé un contrat de vente de 32 appareils court-courrier Sukhoi Superjet 100 avec la State transport leasing company, comprenant une option pour 28 avions supplémentaires. L’acheteur doit recevoir les avions en 2015-2017. Les premiers avions seront livrés à la compagnie aérienne russe Yamal.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.