Ce dont parlent les cosmonautes

NASA
De quoi parlent les gens quand ils sortent dans l’espace ? On a pu le découvrir le 10 août, lorsque deux représentants de l’équipage russe de la Station spatiale internationale (ISS) sont une nouvelle fois sortis de la station. Le commandant Guennadi Padalka et l’ingénieur de bord Mikhaïl Kornienko ont nettoyé les hublots, retiré des scories de la surface des panneaux solaires, ont installé des emplacements pour deux nouvelles antennes, et ont également photographié la section russe de l’ISS. Notre correspondante a pu observer la retransmission en ligne de la sortie des Russes dans l’espace, et a écouté ce dont parlent les cosmonautes.

1. « Je me suis assis sur lui, Artyom ! »

Nettoyer les hublots n’est manifestement pas la tâche la plus aisée qui soit. En particulier, l’équipage de l’ISS a mis longtemps à trouver une position confortable pour exécuter sa mission.

Padalka : Ça va ? Je t’ai marché dessus ! Alors ?

Kornienko : On va finir par trouver une position !

Kornienko : Voilà, enfin ! La pose idéale !

Padalka (au contrôleur du centre de contrôle de mission) : Je me suis assis sur lui, Artiom ! C’est la pose la plus confortable !

2. « C’est une question d’humeur »

La température à l’extérieur de l’ISS oscille entre 200°F (93°C) au soleil et – 200°F (-129°C) à l’ombre. Les cosmonautes russes se sont plaints plus d’une fois d’avoir les mains gelées. Ainsi, après 4 heures et demie dans l’espace, on pouvait entendre ce dialogue entre les membres d’équipage :

Kornienko : Comment ça, tes doigts ne gèlent pas ?

Padalka : C’est toi qui gèles de partout. Moi je travaille tout le temps, pas une minute à moi.

K. : Eh ben, moi aussi je travaille, c’est dur.

P. : Alors ça doit être une question d’humeur…

K. : Donc c’est mon humeur qui ne va pas ? Je vois…

3. « Ben, où est Oleg ? »

Oleg Kononenko est un autre membre de l’équipage russe de l’ISS, qui, durant la mission, se trouvait à l’intérieur de la station. Cependant, ses camarades pensent à lui, même au cours de leurs sorties extravéhiculaires, et plaisantent joyeusement à son sujet.

Padalka : Alors, tu m’as photographié Oleg ? Il avale son borchtch !

Kornienko : C’est sûr!

Au bout d’un moment, Padalka se demande où est passé Oleg, et plaisante : « C’est sûr, il est parti développer la pellicule… »

4. « Sur l’iPad on ne voit que tes jambes »

L’une des missions des cosmonautes était de photographier la section russe de l’ISS. Ils n’ont pas non plus oublié de faire des photos souvenir d’eux-mêmes.

Kornienko : À propos, quand je t’ai photographié tu étais à contre-jour, et sur l’iPad on ne voit que tes jambes.

Padalka : Et pourquoi tu n’as rien dit ? Il fallait le dire !

Kornienko : C’est pas grave, on va la refaire !

Padalka a aussi demandé au troisième membre de l’équipage russe, Oleg, de le photographier par le hublot depuis l’intérieur de la station. Kornienko se moque de son camarade : « À cette distance, tout le monde va voir que tu ne t’es pas rasé ce matin. Tu imagines ça, toi, un cosmonaute mal rasé ? »

5. « J’ai déjà descendu tout le thé »

Pendant leur long séjour hors de l’ISS, les cosmonautes s’efforcent de se soutenir, de s’encourager, et même de plaisanter un peu entre eux. On peut souvent entendre des dialogues de ce genre :

Padalka: Profite bien du vol !

Kornienko: Oui, oui, ça fait déjà 5 mois que j’en profite, tu penses !

Après s’être trouvé plus de quatre heures et demie dans l’espace, Kornienko, inquiet du sort  de son camarade, demande à son collègue :

Kornienko: Où es-tu? Tu veux sûrement manger ?

Padalka : Pas seulement manger… j’ai déjà descendu tout le thé… pour l’instant, profite de la nuit, Micha.

Guennadi Padalka, commandant russe de l’équipage de l’ISS, est l’un des cosmonautes les plus expérimentés et respectés au monde. Il détient le record absolu du nombre de jours passés dans l’espace : à la fin prévue de sa mission actuelle à bord de la station spatiale internationale, en septembre 2015, 878 jours.

Ses collègues étrangers moins expérimentés ont un grand respect pour le colonel russe. En particulier, dans une interview à Nasa TV, l’astronaute américain Mike Fincke, qui a passé 381 jours dans l’espace, a désigné Guennadi comme le meilleur instructeur pour les nouveaux, qui se rendent pour la première fois sur l’ISS, et comme « le parfait Obi-Wan ».

Pour l’autre membre de la mission, Mikhaïl Kornienko, cette sortie dans l’espace n’était que sa deuxième. C’est peut-être pour cela que durant la mission, les cosmonautes s’appellent l’un l’autre « Guennadi Ivanovitch »  avec respect, et « Micha, mon ami » avec amitié.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.