Un YotaPad pour la Russie ?

Crédit : Reuters

Crédit : Reuters

Une tablette dotée de deux écrans pourrait voir le jour en Russie. La société Yota Devices, développeur du Smartphone russe YotaPhone2, prévoit de lancer un tel produit.

La société russe Yota Devices, à l’origine du lancement du YotaPhone2, travaille à la création d’une nouvelle tablette. Tout comme le smartphone, la tablette sera dotée de deux écrans. L’un des deux sera un écran standard. La face opposée intègrera un écran basé sur la technologie de l’encre électronique, a indiqué le directeur de Yota Devices, Vladislav Martynov.

Selon ce dernier, la société se concentre sur son produit principal : le YotaPhone2. Le développement de la tablette est déjà en cours mais la décision finale concernant son lancement n’a pas encore été prise.        

Un concept onéreux

Dmitri Gorilovsky, l’un des concepteurs du YotaPhone travaillant actuellement sur ses propres projets, est persuadé que si Yota Devices développe une tablette, cette dernière devra être large, avec une diagonale d’écran de 9 ou 10 pouces. C’est pourquoi le coût de l’appareil devrait être assez élevé. 

« Sans le deuxième écran, son coût pourrait se situer entre 300 et 450$, mais l’écran à encre électronique entraînerait un surcoût de 150$ », estime M. Gorilovsky.

M. Martynov est convaincu que le coût de la tablette pourrait être élevé, mais que cela n'est pas l'essentiel en ce qui concerne l'appareil en question : « Lorsque un nouvel appareil arrive sur le marché, le plus important est qu'il comporte des avantages uniques pour les utilisateurs, tout ce qui rendra l'utilisation de la tablette plus pratique et utile, explique le directeur de Yota Devices. L'utilisateur est prêt à payer pour de tels avantages ».

M. Martynov a précisé que le processus de développement de l'appareil a débuté par la définition du concept. Les spécialistes de la société proposent des idées concernant différentes fonctionnalités. Ces idées sont ensuite transmises au service en charge de l'évaluation de leur rentabilité et de leurs perspectives.

« Le projet de création de la tablette se trouve aujourd'hui au stade de l'évaluation de sa faisabilité commerciale. Des spécialistes analysent les préférences des utilisateurs : dans quelle mesure l'appareil pourrait intéresser des publics différents, dont les étudiants et les écoliers, les fonctionnaires, les hommes d'affaires et d'autres », indique M. Martynov.

Une nouvelle caractéristique pour les consommateurs

Selon M. Martynov, l'un des principaux avantages du YotaPhone tenait à la faible consommation d'énergie de l'écran à encre électronique. 

« Pour les tablettes, l'autonomie de travail de la batterie ne constitue pas un problème. Il existe sur ce marché de nombreux appareils capables de fonctionner longtemps sur une seule charge. C'est pourquoi ce paramètre ne constitue pas un avantage, explique Martynov. Pour les tablettes, il nous faut trouver une autre caractéristique susceptible d'intéresser les consommateurs ».

Une autre particularité importante de l'encre électronique réside dans le fait que l'image affichée sur l'écran est parfaitement visible même en plein soleil. Toutefois, selon les développeurs de la société, cela n'est pas suffisant pour inciter les consommateurs à acheter un appareil plus cher.

A Yota Devices, l'on est convaincu  qu'il est possible de développer un « scénario » unique pour l'utilisation d'une tablette dotées de deux écrans. Toutefois, selon le propriétaire du plus important musée des téléphones portables de Russie, Evguéni Kozlov, Yota Devices opérera avec difficulté, même sur le marché des Smartphones.

Le second écran du YotaPhone est souvent utilisé pour afficher diverses notifications et y répondre si nécessaire, en évitant de cette façon de décharger la batterie du téléphone. Cependant, des montres intelligentes créées dans ce but viennent de faire leur apparition sur le marché.

Selon les experts, Yota Devices n'est pas l'unique société cherchant à se différencier avec une fonctionnalité originale sur le marché des tablettes. Par exemple, la société Lenovo a lancé une tablette équipée d'un projecteur. L'utilisateur peut projeter l'image en provenance de l'écran sur n'importe quelle surface.

« De tels gadgets ne produisent pas d'engouement particulier. Ils vont demeurer des produits de niche démontrant les possibilités des technologies contemporaines », estime M. Kozlov.

Publié en russe dans le journal Izvestia

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.