Une nouvelle appli reconstitue l’histoire de la Russie dans une nouvelle réalité

Source : Service de presse

Source : Service de presse

Les services de réalité augmentée se sont enrichis d’une nouveauté : PILIGRIM XXI envisage de se lancer sur le marché mondial du tourisme. Cette application permet de recréer des monuments d’architecture perdus et des événements historiques. Les créateurs du projet pensent que le service pourrait apporter un souffle nouveau à l’industrie du tourisme russe.

Aujourd’hui, seuls les services de réalité augmentée permettent de voir des peuples et civilisations entiers disparus de la surface de la terre. L’un de ces services, PILIGRIM XXI, a été lancé en Russie cette année. Les créateurs de l’application pourraient recréer des monuments d’architecture détruits et des événements du passé.

Ils sont parvenus à correctement installer des modèles virtuels en 3D dans des paysages réels sur des territoires vastes d’une surface de plus de 1,5 hectare. La co-fondatrice du projet Diana Sorina explique que cela a permis de redonner vie à des ensembles architecturaux entiers et de faire en sorte que les utilisateurs puissent les voir de l’extérieur, mais aussi se promener à l’intérieur. 

« Notre principal objectif est de créer une plateforme qui permettrait de gérer des sites de réalité augmentée partout dans le monde grâce à la technologie de positionnement sans marqueurs », explique Sorina.

Le service de PILIGRIM XXI est en plein développement. D’ici un an, son équipe envisage de lancer entre quinze et vingt nouvelles localisations sur le marché et de rendre la marque reconnaissable et familière pour tous les voyageurs.

Plusieurs experts du secteur confirment que le projet est prometteur. Alexandre Sizintsev, directeur général Biletix.ru, l’un des principaux services touristiques russes, explique : « Le contenu-voyage ludique et exclusif intéresse un public très large. C’est le truc qui manque à de nombreux projets du tourisme en ligne. Toutefois, se pose la question cruciale de la monétisation de ce contenu. Un autre problème fréquent est l’incompréhension que suscite une solution technologique si extravagante et singulière, souvent en avance sur son temps, chez la plupart des utilisateurs non-initiés. Si les créateurs de PILIGRIM XXI parviennent à résoudre ces problèmes complexes, ils intéresseront un public très large, des internautes aux investisseurs ».

De très nombreux monuments d’architecture ont été détruits ou ont disparu en Russie au cours des événements historiques tragiques. Une bourse pour le développement du projet PILIGRIM XXI a été accordée par le Fonds de financement initial de Microsoft.

Le Fond d’investissement initial du Comité de développement économique auprès de l’administration de Saint-Pétersbourg lui a également accordé un financement. Toutefois, Daria Sorina explique que la recherche de financements sur le marché russe est assez problématique.

« Toute cette richesse pourrait être reconstruite et l’infrastructure touristique russe pourrait trouver un souffle nouveau. C’est particulièrement important pour les régions où la Seconde Guerre mondiale n’a laissé aucune pierre non retournée », estime Sorina.

« Mais en Russie, il est très difficile d’intéresser les investisseurs à cette idée. Il se trouve qu’il est plus facile d’obtenir des financements pour la reconstruction du château Teutonique à Ludza en Lettonie ». 

En mai 2014, la société a créé le premier musée virtuel à ciel ouvert sur les ruines du château de l’Ordre dans la ville de Ludza, en Lettonie. Le projet Ludza Castle a été commandé par l’Agence pour le développement du Latgale. Actuellement, la société envisage de créer un réseau de parcs virtuels en réalité augmentée dans des régions de Russie et d’Europe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.