Le russe Mail.ru conteste Yahoo et Google

Le géant russe Mail.Ru Group a décidé de s’implanter sur le marché international, lançant une startup My.com. Source : service de presse

Le géant russe Mail.Ru Group a décidé de s’implanter sur le marché international, lançant une startup My.com. Source : service de presse

Google, Microsoft et Yahoo! devront désormais faire face à un nouveau concurrent de Russie. Le géant russe Mail.Ru Group a décidé de s’implanter sur le marché international, lançant une startup My.com. Bien qu’il y ait plusieurs autres produits populaires, les experts estiment que le projet russe a toutefois des chances de trouver une niche.

Le russe Mail.ru Group a ouvert une filiale d’applications mobiles aux États-Unis. Le siège de la startup baptisé My.com, se trouvera dans la Silicon Valley en Californie. La société prépare déjà le lancement de trois applications, myMail, myChat et myGames.

Le premier produit est une application de courrier électronique pour iOS et Android avec une interface intuitive, compatible avec tous les services email populaires, y compris Gmail, Yahoo et autres. L’application permet en outre aux utilisateurs de personnaliser les notifications push même pour les comptes des services qui ne supportent pas cette technologie. myChat représente une application de messagerie, permettant d’envoyer gratuitement des SMS et de passer des appels téléphoniques et visio. La troisième nouveauté, myGames, constitue une collection de jeux vidéo gratuits, dont Jungle Heat qui figure actuellement dans le top-25 des meilleures ventes pour Android.

D’après un porte-parole de Mail.ru, interviewé par La Russie d’Aujourd’hui, toutes les trois applications ont plusieurs avantages par rapport aux concurrents; notamment, myMail permet d’associer tous les comptes email à un seul logiciel et de personnaliser les notifications, et offre une interface conviviale, tandis que myChat compte parmi ses fonctionnalités non seulement la messagerie instantanée, mais aussi des appels téléphoniques et la visioconférence.

Mail.ru espère attirer à My.com premièrement des utilisateurs actifs de smartphones dernier-cri. Cependant, la société est pour l’instant très prudente en ce qui concerne les prévisions et ne dévoile pas le nombre de clients qu’elle compte atteindre au cours de l’année à venir. « Le lancement de my.com représente pour nous un projet sans précédent et ainsi très intéressant ; nous faisons beaucoup de choses pour la première fois, nous expérimentons, et c’est pourquoi nous ne sommes pas prêts à dévoiler au public nos prévisions concernant l’audience », a souligné le porte-parole de Mail.ru Group. L’on ignore en outre si la société recevra quelques recettes publicitaires, car, selon l’intéressé, toutes les trois applications seront sans pub.

Les experts russes estiment que l’expansion internationale du Mail.ru représente un pas tout à fait raisonnable. « L’adresse mail.ru en soi a peu de chances d’attirer des clients étrangers. My.com, par contre, est plus court et pourrait devenir un atout de la compagnie », a déclaré à La Russie d’Aujourd’hui Anton Nossik, l’entrepreneur et l’un des gourous de l’Internet russe.

Selon M.Nossik, Mail.ru n’est pas un bleu sur le marché, ayant une expérience de 15 ans, mais ses concurrents, comme Google, Microsoft et Yahoo, sont cependant très forts. « Le projet pourrait s’installer sur le marché du courrier électronique via les jeux vidéo. C’est l’un des points forts de Mail.Ru Group, donc, d’abord my.com pourrait initialement attirer une grande audience sur le marché des jeux. Personne ne l’a jamais fait, d’autant plus intéressant est l’affaire », souligne l’expert.

Mail.ru est le service de messagerie le plus populaire en Russie, utilisé par 70% des internautes russes. Le groupe réussit à retenir ses clients, mais il est beaucoup plus difficile d’attirer les utilisateurs d’autres services; les concurrents, eux aussi, continuent à travailler pour fidéliser leurs usagers. En outre, le récent recul de la croissance du nombre d’internautes oblige la compagnie à rechercher de nouveau moyens pour augmenter sa croissance.

« Grâce au haut niveau de qualification des développeurs russes en matière des mathématiques, de la physique et de l’ingénierie, nos filiales ont pu rester les leaders sur le secteur Internet en Russie. Actuellement, nous utilisons l’expérience et les compétences accumulées afin de s’installer sur le marché international », a déclaré le fondateur et PDG de Mail.Ru Group Dmitri Grichine.

La compagnie a déjà réussi en Europe, occupant l’année dernière la quatrième place en terme du nombre de visiteurs uniques dans le classement des services de messagerie européens, et c’est un bon signe pour la compagnie.

Mais cela ne veut pas dire que le voyage vers le marché international via les USA sera facile pour le groupe, estiment les analystes de la compagnie d’investissement russe Zerich Capital Management. Le marché est déjà divisé entre les géants comme Google et Yahoo qui luttent non seulement pour conserver, mais pour augmenter leur part. Néanmoins, la compagnie russe a toujours des chances : « À notre avis, le nouveau projet pourrait attirer des utilisateurs grâce à son originalité , aux nouvelles possibilité et à une interface facile. En outre, la société russe a décidé de stocker les données aux Pays-Bas, et, compte tenu du récent scandale autour de l’utilisation des informations personnelles aux États-Unis, cela pourrait devenir un outil pour attirer les clients d’autres services », disent les experts.

 

Cet article vous a intéressé ? Nous attendons vos questions et réactions ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.