Une vitrine militaro-industrielle au pied de l’Oural

Crédit photo : RIA Novosti

Crédit photo : RIA Novosti

Des fabricants français ont été invités au salon de l’armement Russia Arms EXPO-2013. La ré-gion de Sverdlovsk s’ouvre au monde pour sa candidature à l’exposition universelle 2020.

Le polygone militaire « Staratel », situé à deux cents kilomètres d’Ekaterinbourg, la capitale administrative de l’oblast de Sverdlovsk, n’a pendant des décennies servi qu’à tester la technologie militaire russe.

Suite à une décision prise dans les années 2000 d’y instituer le salon Russia Arms EXPO (RAE), il s’ouvre aux industries de la défense étrangères tout en présentant aux diverses délégations, notamment de pays européens et asiatiques, les capacités des chars montés en Oural.

Les Français ont été parmi les premiers à noter les perspectives internationales du polygone ouralien. Lors de la phase préparatoire de Russia Arms EXPO-2013, un accord portant sur un échange de matériel exposé a été conclu avec le directeur général du salon international d’armement et de technologie militaire Eurosatory, le général Patrick Colas des Francs.

Il l'a dit

Nous avons mis en place un format inhabituel pour l’Expo 2020, en proposant le thème de « l’intelligence globale ». L’exposition vise à élaborer des solutions conceptuelles aux grands problèmes mondiaux »

Arkadiy Chernetskiy, président du Conseil de surveillance du comité Expo 2020

C’est ainsi que pour la première fois, « Staratel » recevra les plus récentes versions du véhicule blindé Bastion, sur le marché depuis deux ans seulement. Les industriels de la défense y apporteront également à RAE 2013 le véhicule blindé léger dit VBL qui intéresse depuis quelque temps la direction du ministère de l’Intérieur russe. Il n’est pas encore question d’achat.

Mais c’est précisément l’objectif recherché dans le montage des expositions d’armement, qui  permettent de présenter les produits élaborés dans différents pays du monde et d’en montrer les qualités.

Dans la région de Sverdlovsk, une entreprise sur dix travaillait pour l’armée auparavant. Aujourd’hui, l’économie locale s’est considérablement diversifiée. D’après les données de l’institut de sondage VTSIOM, Ekaterinbourg est la ville au développement le plus dynamique en Russie. Sa région accueille les plus grandes entreprises métallurgiques, notamment la compagnie métallurgique et minière de l’Oural ou l’usine d’optique mécanique Uralvagonzavod parmi d’autres.

Grâce au travail des spécialistes de NPO Avtomatika, une coopération spatiale franco-russe se développe avec succès. Selon des données gouvernementales, Ekaterinbourg se place en tête des villes russes qui attirent les investisseurs. Tout en restant un grand centre industriel, cette métropole devient peu à peu un centre du capital intellectuel humain.

En chiffres

450 millions de dollars. C’est le total des échanges entre la France et la région de Sverdlovsk en 2012. Ce chiffre se décompose ainsi : 239 millions de dollars vers la France et 211 millions vers l’Oural.

Ce n’est donc pas un hasard si Ekaterinbourg a été choisie par le gouvernement russe pour accueillir l’exposition universelle EXPO 2020, qui aura pour thème « l’intelligence globale ». En novembre, le bureau international des expositions définira le site proposé pour l’exposition universelle.

« La Russie a toujours pris une part active dans le mouvement mondial des expositions. Mais nous n’avons jamais reçu l’EXPO chez nous, observe le gouverneur de la région de Sverdlovsk Evgueni Kouivashev. Après 160 ans de partenariat fructueux il est temps pour nous d’accueillir la communauté mondiale de l’exposition. D’autant plus que la Russie participe de manière active à la mondialisation ».

L’Oural ne manque pas d’atouts, comme il en a encore une fois apporté la preuve lors de l’exposition nationale Innoprom (abréviation des mots Innovation et Industrie) qui s’est déroulée à Ekaterinbourg et dont le thème était « l’industrie globale ».

La manifestation a regroupé 550 exposants, notamment les plus grandes entreprises du secteur énergétique, métallurgique et bancaire du pays. Un quart des visiteurs de l’exposition représentaient des compagnies étrangères. Une quarantaine d’accords ont été signés lors de l’Innoprom, une majeure partie concernant la conception des projets d’innovation avec les entreprises étrangères.

Innoprom avait réservé une place particulière aux débats de haut niveau animés autour des perspectives de développement de l’économie mondiale. Les organisateurs des expositions en Oural attachent une attention spéciale aux plateformes d’échanges, dont ils considèrent qu’elles sont d’une importance cruciale pour attirer les exposants et les visiteurs.

En ce sens, Innoprom 2013 aura fait figure  de grande répétition avant l’Expo 2020, et renforcé la candidature d’Ekaterinbourg.

Ekaterinbourg dans l’Histoire

Ekaterinbourg a été fondée en 1723 sur ordre du tsar, au cœur des montagnes de l’Oural. La ville était jadis considérée comme le « point d’appui » du développement de la Russie, grâce à la présence de l’industrie métallurgique. La région est aussi le site des premières découvertes aurifères.

Charles Leadbeater, célèbre journaliste britannique et expert en économie créative, a présenté Ekaterinbourg en ces termes lors d’un symposium international : « Ici, on extrayait de l’or et on lavait les chevaux au champagne. Ici s’est forgée la victoire lors de la Seconde Guerre mondiale. Un monde nouveau s’est créé ici ».

Après la révolution d’Octobre, Ekaterinbourg fut le théâtre d’un événement marquant de l’histoire du pays : le tsar Nikolaï Romanov et sa famille y furent exécutés sur ordre du bolchevik Iakov Sverdlov, en « l’honneur » duquel la ville fut renommée Sverdlovsk.

Les usines ouraliennes ont produit la majeure partie des armements destinés au front soviétique durant la Seconde Guerre mondiale. Après la guerre, Sverdlovsk et les territoires voisins furent fermés aux étrangers. C’est là que des missiles ont abattu en 1960 l’avion espion américain piloté par Gary Powers.

Ce n’est qu’après la perestroïka que la ville ouralienne a pu s’ouvrir au monde. Et c’est sous la présidence de Boris Eltsine qu’elle a retrouvé son nom historique – Ekaterinbourg.

Un carrefour

Ekaterinbourg, distante de 1 814 km de Moscou, est la capitale administrative de l’oblast de Sverdlovsk, dans l’Oural. Avec une population recensée de 1 350 136 habitants en 2010, elle est la quatrième ville de Russie. Elle se situe sur le pan asiatique de l’Oural, à un important carrefour ferroviaire entre les liaisons provenant de toutes les parties de l’Oural et le reste de la Russie, sur la fameuse ligne du Transsibérien.

Pour s’y rendre

Le vol Paris-Ekateribourg coûte 425-525 euros via St-Pétersbourg. Plusieurs trains quotidiens partent de Moscou et de St-Pétersbourg pour un trajet de 26h minimum.

Où se loger

L’hôtel Oneguin propose des chambres avec vue sur la ville pour 150 euros. Les chaînes Novotel, Hyatt et Park Inn sont aussi présentes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies