Top 5 des nouveautés russes au salon MAKS-2013

En situation de combat, le poste radar dissimulé permet au « chasseur de nuit » de rester indétectable, tout en transmettant à l’équipage toutes les informations indispensables. Crédit : Olga Sokolova

En situation de combat, le poste radar dissimulé permet au « chasseur de nuit » de rester indétectable, tout en transmettant à l’équipage toutes les informations indispensables. Crédit : Olga Sokolova

Le correspondant de la Russie d'Aujourd'hui a passé deux jours au salon international aérospatial MAKS-2013. Il a réalisé pour vous une sélection des 5 innovations les plus intéressantes du complexe militaro-industriel russe, présentées au cours de l’exposition qui s’est déroulée à Joukovski, dans les environs en Moscou.

Le radar pour « chasseur de nuit »

Le consortium « Technologies radio-électroniques » (KRET) a présenté au cours du salon MAKS-2013 le poste de détection radar N025E, actuellement sans équivalent en Russie et destiné à être installé sur les hélicoptères de combat Mi 28-N « chasseur de nuit ». La principale caractéristique du nouveau radar réside dans le placement de l’antenne d’émission et réception du poste modulaire sur les pales de l’hélicoptère. En situation de combat, le poste radar dissimulé permet au « chasseur de nuit » de rester indétectable, tout en transmettant à l’équipage toutes les informations indispensables en quelques secondes. Par ailleurs, le radar est capable de détecter les objets et les phénomènes météorologiques dangereux pour le vol. Le poste radar avertit l’équipage en cas de menace et fournit au système d’avionique embarqué des coordonnées permettant d’élaborer un itinéraire sûr.    

Le TU-214R, l’un des avions les plus secrets de Russie

L’avion TU-214R sera utilisé dans le cadre du programme international « Open sky ». Crédit : Olga Sokolova

Le TU-214R, l’un des avions les plus secrets de Russie a été présenté au public pour la première fois dans le cadre du salon aérien. Les systèmes de détection radio-électronique et optronique de l’avion ont été développés dès la fin des années 2000 à partir de l’avion civil TU-214, mais les premières photographies de l’avion de surveillance n’ont fait leur apparition dans les médias qu’en mai 2012.

L’avion sera utilisé dans le cadre du programme international « Open sky », lequel autorise les Etats signataires à effectuer des vols au dessus de chacun de leurs territoires afin d’y surveiller les activités militaires. Les experts estiment que le TU-214R devrait permettre de remplacer le IL-20M, en service au sein des forces armées russes depuis déjà 40 ans.

Le ministre de la défense russe Sergueï Choïgou a personnellement examiné le TU-214R au cours de la première journée du salon MAKS-2013. Il avait auparavant été signalé que le ministère de la défense envisageait de renoncer à acquérir l’avion de surveillance en raison de carences constatées au niveau de ses caractéristiques techniques. L’on ignore pour l’instant si la décision du ministère évoluera suite à la visite de M. Choïgou.

Systèmes de ballons mobiles

Si nécessaire, les ballons peuvent être utilisés à des fins militaires. Crédit : Olga Sokolova

Le bureau de conception de systèmes automatiques de Dolgoproudny (DKBA) a présenté au cours du salon MAKS des systèmes de ballons mobiles de 60 et 80 mètres cube destinés à la surveillance de zones géographiques déterminées. En fonction des besoins, les ballons peuvent embarquer des relais de réception et transmission, des équipements d’analyse, des caméras conventionnelles et thermiques et n’importe quelle cargaison pesant jusqu’à 15 kg et pouvant s’élever à une altitude de 300 mètres. Si nécessaire, les ballons peuvent être utilisés à des fins militaires.

Ces systèmes peuvent être fixés sur tous véhicule capable de transporter jusqu’à trois tonnes et ainsi être transportés vers n’importe quelle destination. En ce qui concerne la surveillance des risques d’incendie ou la surveillance à long terme de sites isolés, le recours à ces systèmes de ballons mobiles se révélera largement moins coûteux que l’utilisation d’avions ou d’hélicoptères.

Le premier prototype du Ka-62

Le premier prototype du nouvel hélicoptère multi-rôle Ka-62. Crédit : Olga Sokolova

La holding « Hélicoptères de Russie » a dévoilé aux visiteurs du salon MAKS-2013 le premier prototype du nouvel hélicoptère multi-rôle Ka-62. L’hélicoptère intègre l’avionique la plus moderne et les pales du rotor ainsi que le fuselage sont composés à plus de 50% de matériaux polymères composites. A l’avenir, l’hélicoptère pourra être rendu compatible avec le système européen de navigation par satellite Galileo, un projet de l’Union européenne et de l’agence spatiale européenne auquel participe la Chine, Israël, la Corée du Sud, L’Ukraine et la Russie.

Le Ka-62 a été conçu pour transporter de 12 à 14 passagers en cabine ou 2.5 tonnes de fret en utilisant l’élingue extérieure. Ces hélicoptères peuvent être utilisés dans le secteur des hydrocarbures ainsi qu’au cours d’opérations de sauvetage.

Le processus d’homologation du Ka-62 devrait s’achever à la fin de l’année 2014 et la première série d’appareils sera livrée aux partenaires dès 2015.

SAM « Vitiaz »

Le système de missiles guidés sol-air moyenne portée S-350E « Vitiaz ». Crédit : Olga Sokolova

Le consortium « Almaz-Anteï » SA a présenté dans le cadre du salon aérospatial le nouveau système de missiles guidés sol-air moyenne portée S-350E « Vitiaz ». Ce système de nouvelle génération opère en conjonction avec une station radar multifonction ainsi qu’un poste de commandement développé à partir d’un véhicule BAZ. Les munitions du système comprennent des missiles utilisés par les systèmes SAM S-400 ainsi que des missiles à courte portée.

Dans le futur, le système « Vitiaz » devrait en partie remplacer les systèmes S-300 vieillissants et compléter le système multicouches de défense antiaérienne et antimissile russe dont la structure intégrera également les nouveaux systèmes de défense sol-air S-400 et S-500.

 

 

Cet article vous a intéressé ou interpellé ? Nous attendons vos questions et réactions ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies