La flotte présidentielle russe pourrait acquérir des Sukhoi Superjet

Sukhoi Superjet 100 Source : sukhoi.org

Sukhoi Superjet 100 Source : sukhoi.org

L'administration présidentielle russe pourrait prochainement acquérir quatre avions Sukhoi Superjet 100 (SSJ100), a indiqué dans une interview à Vedomosti une source au sein de la société Superjet International, proche des autorités russes.

Il s'agit de l'achat de deux SSJ100 et une option pour deux autres, tous les quatre en version VIP, a précisé l'interlocuteur du journal. Cependant, cette modification du SSJ100 sera d'abord testée par l'exportateur d'armes russes Rosoboronexport, qui vient de l'acquérir ; la flotte présidentielle ne prendra alors la décision finale sur l'achat qu'après ces « essais » de l'appareil, note la source interrogée par Vedomosti.

Le Rosoboronexport et la société constructeur du SSJ100 Sukhoi Civil Aircraft Company (SCAC) ont signé un accord prévoyant la fourniture d'une modification VIP de Superjet, baptisée Businessjet (SBJ), le 27 août dans le cadre du Salon international aérospatial de Moscou MAKS-2013. D'après un communiqué du Rosobornexport, l'appareil sera utilisé pour promouvoir la coopération militaire et technique entre la Russie et ses pays clients.

Pour l'instant, les autorités russes ne préparent aucun accord avec Sukhoi Civil Aircraft, mais l'administration présidentielle suivra attentivement l'opération du SBJ par le Rosoboronexport et pourra finalement autoriser l'achat, si les résultats sont acceptables, a déclaré le porte-parole de l'Intendance du président russe Viktor Khrekov. Le PDG de Superjet International Nazario Cauceglia a confirmé que la société poursuivait des pourparlers avec les autorités russes.

D'après la source au sein de Superjet International, l'administration choisit entre deux avions russes : l'An-148 et le SBJ. Le premier a déjà fait ses preuves en service du gouvernement russe et la plupart de ses composantes sont produites en Russie, ce qui est un incontestable atout du point de vue de la sécurité, explique l'interlocuteur de Vedomosti. Quant au SSJ100, il est composé à plus de 70% d'éléments de production étrangère, c'est pourquoi l'admission d'un tel avion au sein de la flotte du président sera compliquée, note la source. Cependant, la flotte présidentielle comprend déjà un appareil étranger, l'Airbus 319. Son prix de base se chiffre à près de 30 millions d'euros, avec encore 15 millions pour le salon. Le coût de base d'un SSJ100 s'élève à 22,6 millions d'euros, mais la version VIP pourrait être beaucoup plus chère, note une source au sein d'une société qui crée des salons VIP pour des avions.

Toutefois, le SSJ100 bénéficie du lobbying très actif, note une des sources de Vedomosti. Cet avion est l'appareil favori de Mikhaïl Pogossian, l'ex-PDG de SCAC et le directeur actuel du consortium aéronautique russe UAC (United Aircraft Corporation).

Une commande de la part du chef d'Etat est un pas important dans la promotion de l'appareil, estime Alexeï Sinitsky, rédacteur-en-chef du journal en ligne Aviatransportnoïe Obozrenie, consacrée à l'industrie aéronautique. Cependant, il y aura toujours des sceptiques qui dénonceront cet achat comme une tentative de soutenir SCAC, note l'expert.

Texte original publié sur le site de Vedomosti le 28 août 2013

 

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.