Les scientifiques russes mettent en garde contre une nouvelle ère glaciaire inévitable

Crédit : AlphaTangoBravo / Adam Baker / flickr.com

Crédit : AlphaTangoBravo / Adam Baker / flickr.com

On ne pourra pas éviter une nouvelle ère glaciaire sur Terre. Telle est la conclusion à laquelle sont parvenus les experts de l’Institut d’écologie végétale et animale de la division de l’Oural de l’Académie des Sciences de Russie, a déclaré à l’agence ITAR-TASS le directeur de l’Institut, Vladimir Bogdanov. Ce « refroidissement global » ne se produira cependant pas avant plusieurs milliers d’années.

« Afin de prédire le futur lointain, nous analysons les problématiques écologiques  et essayons de comprendre ce qu’était la vie il y a des centaines de milliers d’années, explique M. Bogdanov. Sur Terre, tout est cyclique : une période chaude succède à une période froide, et inversement. Nous sommes actuellement dans une période chaude. Cependant, contrairement aux périodes précédentes, elle évolue trop vite. Au cours des 100 dernières années, on constate une migration rapide des animaux et des plantes vers le nord ». Ainsi, les arbres gagnent chaque année cinquante centimètres sur les sommets des montagnes du nord et réinvestissent également le territoire de la toundra.

« D’après nos observations, le réchauffement climatique terrestre se poursuivra pendant encore au moins 50 ans. Cela est plus perceptible dans les hautes latitudes, comme dans l’Arctique et en montagne », a déclaré le docteur en biologie et directeur du laboratoire de dendrochronologie de l’Institut, Valeri Mazepa.

Selon les scientifiques, le refroidissement global de la planète ne peut pas être évité. L’humanité ne peut pas interrompre ce cycle. « Les actions humaines peuvent seulement influer sur l’ampleur du froid au cours de la prochaine ère glaciaire sur Terre. Cela dépendra de la quantité de gaz à effet de serre contaminant l’atmosphère », a souligné le directeur du laboratoire de paléontologie de l’Institut, Pavel Kosintsev.

Texte original (en russe) publié sur le site d'Itar-Tass le 1er août 2013.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies