Top 5 des arnaques au téléphone portable en Russie

Crédit photo : Getty images / Fotobank

Crédit photo : Getty images / Fotobank

Dans le cadre de la lutte contre les fraudes SMS, le gouvernement pourra obliger les abonnés à créer un compte séparé pour le paiement des services de divertissement.

Chaque année, près de 300 millions de dollars sont ponctionnés des comptes des utilisateurs russes de téléphones mobiles par des fraudeurs utilisant différentes méthodes. Les pertes des opérateurs de téléphonie ne seraient pas éloignées de ce montant.

Afin de protéger les abonnés, la Douma d’État a adopté une série d’amendements à la loi « sur les communications » qui, à partir de 2014, obligeront les abonnés à créer un compte distinct dédié au règlement des services optionnels.

Le fait est que le nombre de plans frauduleux visant à soutirer de l’argent aux abonnés s’accroît littéralement chaque jour. Il existe cependant un petit nombre d’arnaques connues depuis déjà un certain temps, mais continuant toutefois à rapporter de l’argent aux fraudeurs en dépit de leur notoriété.

Voici le top 5 des types de fraudes SMS les plus répandus en Russie :

1. Le SMS contenant une demande de transfert de fonds. Les escrocs se font ici passer pour des parents tombés dans une situation difficile ayant un besoin urgent d’argent. « Maman, envoie-moi la somme de 50$, je t’expliquerai tout ensuite » est la formulation la plus courante. 

Le pari est que, sous le coup du stress généré par le message, la victime ne demandera pas d’explications supplémentaires. Une méthode plus humaine est également utilisée : un message provenant d’un numéro inconnu apparaît, mentionnant une somme d’un certain montant à créditer sur le compte du destinataire, puis une sonnerie retentit et l’interlocuteur explique alors qu’il a confondu un chiffre dans le numéro de téléphone.

S’en suit une demande de transfert de la même somme à un autre numéro. Peu de gens vérifient leur solde de crédit lorsqu’ils reçoivent ce message ou réalisent que le SMS ne provient pas de l’opérateur de téléphonie.

2. Une autre méthode d’escroquerie très populaire fait également appel aux faiblesses humaines. L’abonné reçoit un SMS contenant des informations sur un gain, provenant soi-disant de l’opérateur mobile ou d’une station de radio. Les modalités pour encaisser le gain sont très simples : vous devez soit envoyer un SMS à un numéro court, soit effectuer un appel. Ce faisant, l’argent sera débité du compte. 

3. En troisième position, l’on trouve la fraude liée au verrouillage de l’ordinateur. Au cours de la visite de certains sites définis, un bandeau apparaît avec le texte suivant : « votre ordinateur est verrouillé, pour le débloquer, envoyez un SMS au numéro… ».

Il est possible de refermer soi-même cette fenêtre, mais tout le monde ne sait pas comment procéder et les fraudeurs en profitent.

4. La quatrième place revient aux SMS contenant un lien qui peut être frauduleux, lié à du spam ou faisant payer l’ouverture à un tarif surtaxé. Suivre un lien reçu dans un SMS ou provenant d’un site web inconnu et contenant le message : « Vous avez reçu une carte postale. Pour la voir, cliquez sur le lien » peut facilement déboucher sur la perte de tout le crédit de votre compte, voire davantage.  

5. Récemment, l’appétit des fraudeurs aux SMS s’est encore accru  et, désormais, détourner de petites sommes sur les comptes des abonnés ne leur suffit plus. Ils ont donc mis en œuvre une série de techniques visant à obtenir les informations des cartes bancaires.

La méthode la plus courante : un SMS informant du blocage de votre carte et demandant vos données personnelles afin de pouvoir procéder au déblocage. Bien que les banques préviennent toujours leurs clients de ne pas communiquer leur code PIN et leurs données personnelles à des inconnus, il semblerait que tout le monde ne tienne pas toujours compte de ces recommandations.

}

    En vertu de la nouvelle législation, les abonnés devront désormais créer un compte distinct dédié au paiement des services optionnels. Les montants ne pourront donc être débités qu’à partir de ce compte et uniquement dans la limite des fonds disponibles.

    Selon les experts, la question de l’efficacité de telles mesures reste ouverte. Le scénario de la destruction complète du marché des contenus payants pour téléphones mobiles n’est pas exclu, les abonnés ne créeront tout simplement pas de compte supplémentaire dédié aux opérations de paiement.

    Les opérateurs tentent eux-mêmes de protéger leurs clients contre les fraudes, mais cela ne s’avère pas toujours très efficace.

    « Pour les opérateurs, il existe quelques méthodes de base permettant de protéger leurs abonnés, mais toutes ces solutions impliquent pour ces derniers de devoir prendre des mesures supplémentaires, c’est pourquoi elles ne sont pas toujours performantes », estime pour sa part l’analyste Timour Nigmatoulline (Investcafé).

    Selon l’expert, la méthode la plus courante passe par le recours à une hotline, y compris sous la forme des pages de profils des opérateurs sur les réseaux sociaux.

    Les opérateurs appliquent la méthode dite de la « ligne SMS ». Par exemple, les abonnés de VimpelCom et MTS peuvent transférer les SMS suspects vers un numéro court, où ils sont vérifiés par des spécialistes.

    L’existence de cette procédure est confirmée par les compagnies elles-mêmes : « de fait, MTS met déjà à disposition des abonnés l’ensemble des informations prévues par la loi en ce qui concerne le coût des services, leur contenu ainsi que leur justification. Ainsi, nous avons introduit en 2012 un système de déclaration obligatoire aux abonnés du coût du contenu au moment de la commande du service, et toutes les transactions relatives à ces souscriptions de contenu sont transmises à notre site », indique le représentant de MTS Dimitri Solodovnikov.

    Il existe chez l’opérateur Megafon un site dédié, sur lequel il est possible d’obtenir l’ensemble des informations concernant un type particulier de fraude et d’envoyer un message à l’opérateur pour signaler des faits correspondant à la description.

    Toutefois, la méthode de lutte de base consiste à bloquer les numéros utilisés par les fraudeurs. Comme l’indique la compagnie elle-même, MTS bloque chaque jour des millions de SMS. Toute aide provenant des autorités visant à protéger les abonnés contre les SMS frauduleux est la bienvenue.

    « Nous espérons que la règlementation législative directe de la fourniture de contenu va nous aider à lutter contre les fournisseurs malhonnêtes », résume Dimitri Solodovnikov. 

    Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.