L'armée russe a préféré un équipement produit localement

Crédit photo : Vitaly V. Kuzmin / wikipedia.ru

Crédit photo : Vitaly V. Kuzmin / wikipedia.ru

D’après les informations fournies à Izvetsia par le ministère de la Défense, le système de combat russe Ratnik a été adopté par l’armée russe pour équiper ses combattants. L’expérimentation officielle commencera en août et durera jusqu’en novembre, et au début de l’année prochaine les soldats paraderont dans leurs nouveaux uniformes.

« L’ensemble Ratnik a été préféré : il s’est avéré plus performant pour toutes les caractéristiques principales que son prédécesseur, l’ensemble Barmitsa », a déclaré à Izvestia le responsable du département de recherche militaire des forces terrestres, le colonel Alexandre Romaniouta.

L’analogue français, Félin, s’est avéré moins performant que Ratnik en-dehors de certains avantages ponctuels, tant lors des recherches que sur les tests de reproductibilité rendus obligatoires par l’ancien commandant de l’État major Nikolaï Makarov. Pour Ratnik, les équipements et l’armement sont assemblés ensemble.

Les militaires ont été orientés vers ce système par le vice-Premier ministre russe Dmitri Rogozine, qui a déclaré le 4 juillet dernier que « l’équipement de combat Ratnik peut être inclus dans l’armement dès le mois qui vient ». Il a remarqué au passage que les imperfections de l’arme portative doivent être réglées prochainement.

Un mois s’est écoulé mais, d’après les représentants de la structure militaire, Ratnik ne sera inclus dans l’armement qu’au début de 2014. « L’imprécision » vient du fait que le vice-Premier ministre parlait du début des expérimentations officielles, au cours desquelles le nouvel équipement sera livré à certaines unités du district militaire de l’Ouest et aux forces parachutistes.

« Les délais d’expérimentation et de livraison des ensembles Ratnik sont respectés avec précision, conformément au contrat, a précisé le colonel Romaniouta. En 2014, cinq à sept formations adopteront le nouvel équipement, et au cours des cinq années suivantes tous y passeront ».


Crédit photo : Vitaly V. Kuzmin / wikipedia.ru

Au cours du travail de mise au point de Ratnik, lors de tests préliminaires, plus de cent systèmes d’équipements différents ont été évalués, y compris des casques, des gilets pare-balles et d’autres éléments de protection. Les quarante systèmes qui présentaient les meilleures caractéristiques tactiques et techniques ont été admis aux tests officiels.

La commande de l’armée pour 2014 prévoit la fourniture de plusieurs dizaines de milliers d’équipements de combat pour les soldats de l’armée de Terre, les parachutistes et les fantassins des forces navales.

La durée moyenne d’utilisation garantie pour Ratnik est de cinq ans. L’ensemble sera transmis d’un soldat à l’autre jusqu’à ce qu’il soit usé. Les T-shirts ne seront portés que par un soldat, mais les uniformes d’été sont prévus pour deux. Il y aura encore plus de propriétaires pour les uniformes d’hiver, les casques, gilets pare-balle, armes de poing et couteaux.

L’uniforme de terrain actuel est très différent de Ratnik, tant par ses coloris que par la structure des matériaux. D’après le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, en 2015, l’armée russe passera à un nouvel uniforme unifié, prévu pour être porté tous les jours. Les soldats devront se changer pour porter leur équipement de combat et mettre une « tenue Ratnik », qui sera identique pour tous.

« Lors de la mise au point du nouvel uniforme, nous nous sommes passés de couturiers, raconte le colonel Romaniouta, faisant allusion à l’ancien uniforme imaginé par le designer Valentin Ioudashkine. Nous avons fait avec nos créateurs internes, ce qui ne nous a pas empêché d’être bien meilleurs que de nombreux analogues venus de l’étranger en ce qui concerne l’apparence extérieure et le confort ».

Le ministre de la Défense des Iles Fidji Ratu Jone Kubuabola a déclaré que les soldats du contingent de la paix envoyés par son gouvernement à la fin de juin sur les hauteurs du Golan seront dotés d’un équipement de combat russe. « Il est probable que les soldats des îles Fidji se verront proposer les nouveaux équipements Ratnik », estime l’expert militaire Dmitri Litovkine. D’après lui, il est possible aussi que ces soldats soient livrés avec des armes de dernière génération : la nouvelle variante d’export des mitrailleuses Pecheneg, et le fusil automatique d’export Kalachnikov, dont le calibre est adapté aux munitions de l’Otan. La Russie n’a jamais équipé auparavant de contingents étrangers avec ses matériels, et que ce premier pas peut être une publicité efficace pour la production russe.

Source : Izvestia.ru

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.