Yandex veut faire des merveilles

Yandex voit d’importantes perspectives dans les technologies mobiles et s’appuie sur le développement de ce segment. Crédit : Reuters

Yandex voit d’importantes perspectives dans les technologies mobiles et s’appuie sur le développement de ce segment. Crédit : Reuters

La société russe Yandex a l’intention de lancer son projet Wonder dans les mois à venir. Une application pour téléphone portable permettra aux utilisateurs de savoir où étaient leurs amis via les réseaux sociaux et de recevoir des recommandations. Les analystes russes estiment que l'application devrait être assez facile à monétiser. Ils notent également que Yandex doit impérativement pénétrer de nouveaux marchés en raison de la réduction de sa croissance en Russie.

Officiellement, la société Yandex a refusé de commenter la sortie de l’application Wonder. « Je ne peux ni réfuter ni confirmer l’information », a déclaré son représentant, Otchir Mandjikov. Cependant, ce dernier ne cache pas que la société est intéressée par les services pour les réseaux sociaux.

Un autre interlocuteur chez Yandex, qui a souhaité rester anonyme, a indiqué que Yandex travaille actuellement au développement de l’application Wonder qui pourra effectuer des recherches sur les réseaux sociaux, mais dont e design et la fonctionnalité sont encore incertains. On sait que Wonder sera avant tout lié à des cartes et des localisations géographiques, qu’elle possèdera une recherche classique et une recherche par lieux visités par ses « amis » utilisateurs de Facebook. On trouvera non seulement la localisation, mais également des commentaires et des photos.

« Je comprends l’intérêt de Yandex dans la recherche sur les réseaux sociaux, commente le responsable de Bright Capital, Pavel Nikonov. En raison de la saturation des moteurs, la recherche sur le marché russe augmente aujourd’hui plus lentement qu’avant. De plus, Yandex, jusqu’à ce jour, est perçu par les investisseurs comme une société loyale ». Selon M. Nikonov, en cas de succès, la nouvelle application permettra au moteur de recherche russe de devenir un véritable acteur international. Yandex voit d’importantes perspectives dans les technologies mobiles et s’appuie sur le développement de ce segment, confirmant ainsi son intérêt dans l’achat de la société pétersbourgeoise SPB.

Wonder possède un grand potentiel, car dans un contexte d’augmentation du volume des données, il est difficile de trouver le contenu souhaité, d’autant plus sur les réseaux sociaux. « Les utilisateurs de Facebook font appel à des filtres et se servent de ce contenu, l’application en elle-même doit aider à trouver et à organiser les informations filtrées. Dans tous les cas, si Yandex devient une société d’importance mondiale, ce sera un bon signe pour les investisseurs occidentaux », indique Pavel Nikonov.

Andreï Gershfeld, du fonds d’investissement ABRT, qui a investi massivement dans des projets sur internet comme KUpiVIP ou Evernote, considère qu’une recherche mobile locale avec des recommandations offre de bonnes perspectives. « Le projet Yandex n’est qu’une des variantes de l’utilisation du réseau social Facebook, il montre combien le potentiel est important sur la plateforme du réseau social », indique Andreï Gershfeld. Il est vrai qu’aucune information concernant un accord entre Yandex et Facebook n’existe pour l’instant. La directrice de Facebook Russie, Ekaterina Skorobogatova, a indiqué qu’ils ne travaillent pas avec Yandex sur ces applications et qu’ils n’ont pas de commentaires à propos de ce projet.

« Si Facebook n’est pas au courant des débuts de Yandex, ils pourraient interdire l’application, indique l’analyste de Mobile Research Group, Eldar Murtazine. Cependant, l’application ne s’inscrit pas concrètement sous la férule du leader du marché mondial, le potentiel de Yandex dans cette orientation est complètement indépendant de Facebook et largement déterminé par la fonctionnalité de l’application elle-même ».

En rejetant Wonder, Facebook perdrait l’une des opportunités les plus prometteuses pour monétiser son audience, considère Eldar Murtazine. Par conséquent,  il serait plus sage que Facebook et Yandex prennent le chemin de la coopération dans le cadre de ce projet pilote et développent des API qui permettraient de simplifier la création d’applications similaires. « Cela pourrait ouvrir de nouveaux marchés de recommandations, de recherche, de consultation et ainsi de suite. De nouveaux segments vont générer une demande pour les données sociales qui pourra finalement être monétisée. Les applications commenceront à gagner de l’argent sur la publicité (bannières de sponsors, médias, etc.), et le réseau social lui-même gagnera de l’argent grâce à l’accès des applications aux données », résume Andrew Gershfeld.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies