Sharapova triomphe à Rome et rêve de Paris

Maria Sharapova après sa victoire à Rome. Crédit : Reuters

Maria Sharapova après sa victoire à Rome. Crédit : Reuters

Les experts évaluent la forme physique et la capacité de la star russe de tennis à défendre son titre à Roland-Garros

En remportant le tournoi de Rome à 28 ans, Maria Sharapova devient triple championne d’un tournoi pour la deuxième fois de sa carrière. Jusqu’ici, elle n’avait réussi cet exploit qu’à Stuttgart (WTA). Cette nouvelle victoire apporte son 35e titre à Sharapova. Parmi les joueuses de tennis en activité, seules les sœurs Williams la devancent en nombre de titres (66 pour Serena et 46 pour Venus).

Tableau avantageux

À l’issue du tournoi de Rome, Maria reprend la deuxième position du classement WTA, devançant la Roumaine Simona Halep. Cela permettra à Sharapova d’éviter la rencontre avec sa rivale la plus redoutée, Serena Williams, jusqu’à la finale de Roland-Garros. Andreï Tchesnokov, demi-finaliste à Roland Garros en 1989, nous explique les avantages de ce tableau : 

« Sharapova est bien placée pour passer une bonne saison en terre battue. Il est déjà évident qu’elle attaquera le tournoi parisien en très bonne forme physique. La demi-finale de Madrid et la victoire à Rome en sont la meilleure preuve. Tout cela donnera à Maria la confiance nécessaire pour défendre son titre. Si lors des tournois américains elle jouait avec une blessure pas complètement soignée et un bandage sur une jambe, en arrivant en Europe, elle a commencé à retrouver la condition physique qu’elle affichait à Brisbane (Maria Sharapova a remporté le tournoi de Brisbane en janvier, ndlr) et à l’Open d’Australie. Le fait que sa rencontre avec Serena ne pourrait avoir lieu qu’en finale renforcera la confiance psychologique de Sharapova. L’Américaine n’est pas très à l'aise sur terre battue et pourrait quitter le tournoi avant la finale », assure Tchesnokov.

La dernière fois que Sharapova s'est classée en première position remonte à il y a trois ans, après sa première victoire à Roland-Garros. L’année dernière, Maria est parvenue à remporter les Internationaux de France pour la deuxième fois au terme d’un des tournois les plus serrés de sa carrière. En trois matchs, Maria a dû se battre pour reprendre l’avantage dans les sets. Après avoir remporté son cinquième titre du Grand Chelem, Sharapova a avoué : « S’il y a quelques années on m’avait dit que j’aurais plus de victoires à Roland-Garros que dans les autres Chelem, je me serais enivrée ».

Bientôt au top de sa forme ? 

L’entraîneur de l’équipe olympique russe Vladimir Kamelzon estime que l’année 2015 pourrait être la plus belle de la carrière de Sharapova.

« Je pense que cette année, Maria ne se limitera pas à un titre du Grand Chelem. A en juger par le jeu qu’elle montre actuellement, elle peut prétendre au titre de favorite dans tous les grands tournois. L’important est d’éviter les blessures qui l’ont hantée au début de l’année et apprendre à résister à Serena. Paris sera un grand défi pour Macha. Elle devra prendre beaucoup de points et, si elle tombe contre Serena, il faudra absolument gagner. Sinon, on reparlera de sa faiblesse devant l’Américaine et de son statut d'« éternelle seconde ». Ce sera difficile, mais elle doit y arriver », nous a expliqué Kamelzon.

Rappelons que le triomphe de Rome a permis à Maria de se classer 10e en nombre de titres sur terre battue – désormais, elle en possède 11, soit autant que Serena Williams et Gabriela Sabatini. Le record est détenu par Chris Evert (70), suivie de Steffi Graf (32).

Le tournoi principal de Roland-Garros, doté d’un prix global de 25 millions d'euros environ, se déroule du 24 mai au 7 juin. Outre Sharapova, deux autres Russes, Ekaterina Marakova et Svetlana Kouznetsova, ont pu se qualifier pour le prestigieux tournoi. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.