Le Top 10 des athlètes russes de 2014

Les triomphes olympiques des patineurs, les victoires des athlètes naturalisés, le super-début de Daniil Kvyat en Formule 1, le retour réussi de Maria Sharapova après sa blessure, les montages russes du joueur de hockey Voïnov : tour d'horizon des figures les plus notables du sport russe en 2014 par RBTH.

Andreï Karguinov (rallye)

Crédit : AFP / EastNews

Les victoires de l'équipe russe KAMAZ-Master au rallye-raid « Dakar » ne surprennent plus personne. Dans le classement des camions, l'équipage russe donne le ton depuis plusieurs années, mais chaque victoire a sa propre histoire. Après la retraite sportive du légendaire Vladimir Tchaguine, sept fois champion du Dakar (son dernier triomphe remonte à 2011), la lutte est devenue particulièrement âpre.

Cette année, la victoire était disputée jusqu'à la dernière minute par l'équipage de Kamaz mené par Andreï Karguinov et l'équipe hollandaise Iveco dirigée par Gerard de Rooy. La finale a été marquée par un véritable drame : au dernier secteur, Karguinov, en tête, a été contraint de s'arrêter pour secourir un tout-terrain chinois accidenté.

Ayant perdu de précieuses minutes à cause de cet arrêt, Karguinov a laissé de Rooy passer en tête et n'est arrivé en finale qu'en deuxième position. En fin de compte, les juges ont déduit ce temps d'arrêt du résultat final de Karguinov, et le Russe a remporté la victoire méritée. 

Karguinov est habitué aux victoires dans les conditions extrêmes : au Dakar-2013, il a terminé la course avec trois roues et a remporté le bronze, alors qu'au Dakar-2014, il a été un jour victime de l’insolation.

Ioulia Lipnitskaïa (patinage artistique)

Crédit : Getty Images / Fotobank

En février 2014, Ioulia Lipnitskaïa, âgée de 16 ans, a fait sa première apparition dans les principaux médias du monde après avoir impeccablement exécuté à Sotchi son programme court sur la musique du film La Liste de Schindler dans la compétition par équipe de patinage artistique. La jeune fille en robe rouge a été acclamée par le public et les experts, mais aussi par Steven Spielberg lui-même qui lui a écrit une lettre.

L'équipe russe a remporté la médaille d'or, mais Lipnitskaïa a été, indiscutablement, sa star principale. Malheureusement, la jeune athlète n'avait pas assez d'équilibre psychologique pour achever le tournoi de manière égale : dans les compétitions individuelles, elle a fait des erreurs et n'est arrivée qu'en cinquième position.

Dans un entretien avec la presse russe, Lipnitskaïa a reconnu qu'il lui est, pour le moment, difficile de garder le même niveau élevé dans les compétitions. La fatigue et le poids de la responsabilité peuvent expliquer le scandale provoqué par son absence à la cérémonie de remise des médailles au Grand Prix de Chine en novembre dernier : la patineuse explique avoir été simplement surmenée et avoir oublié la cérémonie.

Adelina Sotnikova (patinage artistique)

Crédit : AFP/East News

Adelina Sotnikova est une autre jeune étoile qui s'est illuminée sous le toit du palais des glaces Iceberg aux JO de Sotchi. L'athlète âgée de 18 ans s'est retrouvée dans l'ombre de sa camarade encore plus jeune au sein de l'équipe nationale Ioulia Lipnitskaïa, mais dans les compétitions individuelles, elle a pu montrer toute sa maestria.

La Russe est parvenue à devancer non seulement la célèbre Italienne Carolina Kostner, mais également la favorite sud-coréenne du tournoi Kim Yu-na. La victoire de Sotnikova a donné lieu à un scandale : certains experts ont estimé que les juges avaient donné une victoire imméritée à Sotnikova.

Le célèbre entraineur russe Alexeï Michine a, à son tour, indiqué que Sotnikova avait mieux exécuté les éléments chorégraphiques et décoratifs, ce qui lui avait permis de gagner (Izvestia). La Fédération de patinage artistique de Corée a contesté la décision des juges, mais les résultats du tournoi individuel femmes n'ont pas été réexaminés.

Viktor Ahn (short-track)

Crédit : Getty Images / Fotobank

Le Coréen naturalisé russe Viktor Ahn a réussi, en quelques journées de février dernier, à séduire la moitié de la population russe. Ahn Hyun-soo s'est installé en Russie en 2011 après avoir été écarté de l'équipe coréenne suite à une blessure. Triple champion olympique au moment des faits, le Coréens souhaitait relancer sa carrière.

Les autorités russes ont crû en cet athlète asiatique : ils lui ont rapidement donné la nationalité russe et permis de s'entraîner avec l'équipe nationale. Les résultats ont dépassé toutes les attentes : à Sotchi, Ahn était en tête au 1 500 et au 1 000 mètres et a joué un rôle décisif dans la victoire de l'équipe russe au relais.

L'athlète a appris le russe et s'est bien adapté à la vie en Russie : l'épouse d'Ahn l'a rejoint à Moscou où le patineur vit et s'entraine. Les résultats sportifs de ce Russe fraîchement naturalisé continuent à impressionner : deux médailles d'or en mars au championnat du monde au Canada permettent d'espérer une nouvelle saison fructueuse.

Maria Sharapova (tennis)

Crédit : Getty Images / Fotobank

La star russe du tennis numéro 1 a passé une saison assez bonne saison sachant qu’elle a dû la commencer alors qu'elle se remettait d'une blessure. En 2014, Sharapova s'est subitement montrée une très bonne joueuse sur terre battue : sa victoire à Roland-Garros, ainsi qu'à plusieurs autres tournois sur terre battue, a montré que la Russe est assez universelle.

Toutefois, aux trois autres tournois du Grand Chelem, Maria a dû se contenter de peu : à chaque fois, le quatrième tour s'est avéré pour elle ensorcelé. En Australie, à la fin de la première semaine elle a été arrêtée par Dominika Cibulková, à Wimbledon, par Angelique Kerber, et aux Etats-Unis sur les courts de Flushing Meadows, Maria n'a pas pu résister au jeu puissant de Caroline Wozniacki.

En automne, Maria a réjoui ses fans par une bonne série asiatique couronnée de victoire à Pékin, mais le tournoi de Singapour ne lui a pas porté de chance. Elle a fini deuxième du tour et Serena Williams est restée hors de portée.

Pourtant, le fait que les tournois du Grand Chelem en 2014 ont été remportés par quatre joueuses différentes permet de supposer que l'hégémonie de Serena pourrait être ébranlée l'année prochaine. Et qui, si ce n'est Chaparova, serait capable de le faire ?

Daniil Kvyat (F1)

Crédit : AFP / East News

Sensation russe de Formule-1 : cette épithète forte ne serait pas exagérée pour le coureur âgé de 20 ans, originaire d'Oufa, qui en un an a réussi à se faire un nom dans la course royale. Au début de la saison, personne ne pouvait imaginer que ce nouveau venu de la série parviendrait à gagner des points de classement dès la première course au volant de son bolide Torro Rosso.

Mais la détermination et la concentration ont permis à Daniil Kvyat de se classer régulièrement dans les dix premiers : le succès de la première course a été suivi de résultats honorables en Malaisie et en Chine.

Le talent du prodige russe est reconnu par les grands patrons de Formule-1 : juste avant le Grand Prix de Russie à Sotchi, le patron de Red Bull Racing Christian Horner a invité son protégé (Kvyat est diplômé de l'académie pour jeunes coureurs de Red Bull) à rejoindre l'équipe principale pour remplacer le quadruple champion de Formule-1 Sebastian Vettel qui est passé chez Ferrari.

Au volant d'une voiture plus puissante, Daniil pourra sans doute s'ouvrir de nouvelles perspectives. L'année 2015 pourrait être déterminante pour la carrière du jeune coureur.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.