La Russie pourrait être exclue de l’UEFA et de la FIFA

Crédit : Shutterstock/Legion-Media

Crédit : Shutterstock/Legion-Media

La participation des footballers russes en Ligue des Champions est menacée, tout comme la tenue de la Coupe du Monde en Russie en 2015-2016.

Les nouvelles sanctions européennes contre la Russie pourraient concerner non seulement l’économie et le secteur financier, mais également le football et la culture. Le quotidien Vedomosti, citant l’agence de presse tchèque STK, estime que les pays de l’UE pourraient prochainement envisager de suspendre la participation de la Russie dans plusieurs organisations sportives internationales. Il s’agit de la Fédération internationale de football association (FIFA) et de l'Union des associations européennes de football (UEFA).

« Dans ce cas, la Russie ne pourra ni participer au championnat du monde de football ni aux compétitions qui se déroulent sous l’égide de l'Union des associations européennes de football (UEFA), notamment au tournoi de qualification pour le championnat continental et pour la Ligue des Champions », informe STK dans un communiqué.

Toutefois, les dirigeants sportifs russes sont persuadés que cela n’arrivera pas. Ainsi, le ministre russe des Sports Vitali Moutko a rappelé que les principales institutions sportives internationales, notamment la FIFA et l’UEFA, sont non-gouvernementales et ne dépendent donc  pas de décisions politiques. Les sanctions « sont contraires aux principes du sport », estime-t-il.

Selon l’ancien président de l’Union russe de football (RFS) Viatcheslav Koloskov, l’adhésion de la Russie à la FIFA et à l’UEFA ne peut être suspendue qu’en cas de violation grave des règlements par la partie russe qui, à son avis, n’a pas eu lieu.

Si les sanctions sont, tout de même, introduites, c’est la Coupe du Monde de football en 2018 qui sera la plus durement affectée. Pour la Coupe, la Russie a lancé des rénovations d’infrastructures dans onze villes et programmé des investissements de plusieurs milliards de roubles. En outre, des manifestations sportives de niveau mondial sont prévues en Russie dès cette année : il s’agit notamment du Grand Prix de Formule 1 et du match pour le titre de champion du monde d’échecs. Le championnat du monde de natation est prévu à Kazan en 2015, et le championnat du monde de hockey doit se dérouler à Moscou et Saint-Pétersbourg en 2016.

L’histoire compte plusieurs précédents d’expulsion d’états de la vie sportive internationale à cause des conflits politiques. L’exemple le plus marquant est celui de la République fédérale de Yougoslavie ; frappée par les sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU en raison de la guerre en Bosnie en mai 1992. Le document prescrivait notamment de « prendre les mesures nécessaires pour empêcher (les athlètes de ce pays) de participer aux manifestations sportives sur le territoire des pays membres de l’ONU ». La FIFA et l’UEFA ont été contraintes d’exclure le pays de l'Euro 1992 et de la Coupe du Monde de 1994, d’autres fédérations ont suivi l’exemple. Lors des Jeux Olympiques de 1992, les Yougoslaves participaient en tant qu’athlètes « olympiques indépendants ».

Sources : Kommersant, Vedomosti

 

Réagissez à cet article tweetant @rbth_fr #mondial2018 #football


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.