Nando de Colo : « Je suis venu au CSKA pour ramener l’Euroleague en Russie »

Crédit photo : Getty Images / Fotobank

Crédit photo : Getty Images / Fotobank

Nouvelle star de l’équipe de l’armée, Nando de Colo évoque le nouveau défi de sa carrière sportive.

Le Français Nando de Colo, 27 ans, était le principal sujet de conversation de l’intersaison dans le basket européen : le joueur a signé un contrat de deux ans avec le CSKA, devenant ainsi le premier basketteur français à porter le maillot du club moscovite.

Dans cette lutte pour attirer l’ancien joueur des Toronto Raptors, le CSKA Moscou a pris le dessus sur le Real Madrid et d’autres clubs de la NBA. Le natif de Sainte-Catherine-lès-Arras gagnera 6 millions d’euros en deux ans, faisant de lui le basketteur le mieux payé d'Europe.   

« Je suis très fier de rejoindre un club aussi renommé que le CSKA, de faire partie de son histoire. Après les discussions que j'ai eues avec l'entraîneur et le président, il semblait évident pour moi que je devais faire partie de ce projet sportif. Je suis venu au CSKA pour ramener l’Euroleague en Russie », a déclaré de Colo.

Nando possède des origines italiennes. L’histoire de sa famille a débuté dans le Nord de l’Italie, non loin de la frontière avec la Slovénie. De là, les proches du joueur ont migré vers le Nord de la France. Pour Nando, c’est là qu’est né le nom de Colo. Le Français n’a pas vraiment eu le choix quant à son métier.

« Je viens d’une famille de basketteurs : mes parents et ma sœur ont joué au niveau professionnel. Ils m’ont soutenu de manière saine et m’ont aidé dès le début. Après, lorsque j’ai eu 15 ans, j’ai rejoint Cholet dans l’Ouest du pays. J’ai porté les couleurs des équipes de jeunes, avant de signer un contrat de deux ans et de passer en équipe première. J’ai été élu meilleur jeune joueur français au terme de la saison 2008-2009, après laquelle j’ai choisi de rejoindre Valence », explique de Colo.

Avec le club espagnol, le basketteur n’a pas seulement gagné son premier titre majeur avec l’EuroCoupe en 2010. Il s’est également imposé comme un des meilleurs joueurs d’Europe. En 2012, de Colo a eu la possibilité de rejoindre le championnat le plus prestigieux du monde : la NBA.

Ses deux saisons réussies aux San Antonio Spurs lui ont permis de montrer sa grande classe, jusqu’à ce qu’un concours de circonstances vienne radicalement changer la trajectoire de sa carrière.

Les Spurs avaient absolument besoin d’un ailier fort. En février 2014, de Colo a été échangé contre l’Américain des Raptors Austin Daye. Ce dernier est finalement devenu champion de la NBA, et de Colo a pris la décision de revenir en Europe.

« C’est dommage que cela se soit passé ainsi, mais la vie continue. En même temps, je suis content de rentrer en Europe. Je ne voulais certainement pas quitter la NBA, mais quand j’ai reçu cette offre concrète du CSKA, je ne pouvais pas la refuser. De nombreux professionnels de très grande classe évoluent dans le club moscovite, et j’ai beaucoup à apprendre à leurs côtés. Quant à moi, je promets d’apporter ma passion et ma fougue françaises au jeu de l’équipe. Je n’aurai pas besoin de beaucoup de temps pour m’adapter. J’ai joué dans une équipe qui promouvait les meilleurs aspects du basket européen. J’ai évidemment acquis une sérieuse expérience chez les Spurs, où le concept d’« esprit d’équipe » ne constitue pas juste des paroles en l’air », explique le joueur.

En signant un joueur avec un tel salaire, le CSKA espère à nouveau remporter l’Euroleague qui lui échappe depuis 2008. Les trois dernières saisons, les Moscovites sont arrivés au « Final Four » sans arriver à gagner le principal tournoi du Vieux Continent.

Nando a déjà été plusieurs fois en Russie. Mais maintenant qu’il est joueur du CSKA, il compte bien faire mieux connaissance avec la capitale du pays.

« Quand j’évoluais à Valence, j’étais venu trois fois à Moscou. J’ai visité la Place Rouge et la cathédrale du Christ-Sauveur. Une fois que j’aurai emménagé dans cette magnifique ville, je pourrai en apprendre davantage sur elle et faire connaissance avec les Russes. J’espère que mes coéquipiers m’aideront. Ai-je peur du froid dans la région ? Pas du tout. À Toronto, l’hiver était aussi très rude mais je m’y suis rapidement habitué. J’achèterai une bon manteau et tout ira bien ».

Il faut aussi souligner que de Colo évoluera au poste de meneur au sein du club de l’armée. Avec la sélection française, le basketteur a remporté le Championnat d’Europe en 2013, deux ans après avoir obtenu la médaille d’argent dans cette même compétition.

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.