En attendant Sotchi : des bolides de Formule 1 le long des murs du Kremlin

Crédit photo : Olga Sokolova

Les amateurs russes de sport automobile attendent avec impatience la première étape de Formule-1 dans l'histoire russe, prévue du 10 au 12 octobre à Sotchi, et on pouvait déjà sentir le parfum de la reine des courses ce week-end dans le centre-ville de Moscou.

Les bolides de Formule 1 sur le paysage de carte postale du Kremlin étaient loin d'être le seul spectacle proposé aux spectateurs par la course de voitures , le Moscow City Racing : on pouvait y voir des voitures de rallye, des voitures de course de la série DTM et les célèbres KamAZ.

Le circuit situé en plein centre de Moscou faisait 4,1 km de long. Comme sur plusieurs portions, la vitesse dépassait 300km/h, et le circuit était entouré de barrières spéciales. 

Acrobaties sur les KamAZ

Les coureurs automobiles en DTM ont ouvert la série des départs. Les bolides étaient pilotés par le Russe Roman Roussinov (Audi RS 5 DTM) et les Allemands Jens Klingman (BMW M4 DTM) et Bernd Maylander (DTM Mercedes AMG C-Coupe).

Sur l'un des virages, la Mercedes de Maylander n'a pas suivi la trajectoire. Pour éviter l'accident, le pilote a dû arrêter brusquement sa voiture, accrochant presque la barrière. Grâce à des efforts titanesques, la voiture a pu être remise sur le circuit et Maylander a pu continuer la course.

Au Moscow City Racing 2014, le rallye était représenté par Sébatien Chardonnet de Citroën  Abu Dhabi World Rally Team, qui remplace le légendaire virtuose Chris Meeke qui n'a pas pu participer à la course. Le remplacement ne s'est pas fait sentir au cours de la performance. Chardonnet a montré au public les numéros les plus spectaculaires de son équipe, dont les célèbres boucles à grande vitesse autour de voitures peu espacées.

Le plus grand participant - dans tous les sens du terme - du rallye du Moscow City Racing 2014, était le « KamAZ master » russe. Le poids lourd, prévu pour des raids de rallye, était piloté par les vainqueurs du Dakar, Edouard Nikolaev et Andreï Karguinov.

Sur le circuit « du Kremlin », la voiture a atteint une vitesse très importante et a effectué sur l'asphalte des figures loin d'être inférieures à celles des  voitures légères. Avant le début de la course, correspondant de RBTH a pu poser quelques questions à Karguinov. 

RBTH : Qui s'occupe de la conception et de la réalisation de vos voitures ?

A.K. : Un bureau de construction spécial. Vladimir Tchagin est responsable de tout (c'est un coureur automobile russe, sept fois vainqueur du Rallye Dakar en poids lourds) et c'est lui qui nous dirige.

RBTH : Est-ce que sur vos KamAZ vous utilisez des appareils étrangers ?

A.K. : On utilise des détails étrangers, par exemple la boite de transfert, bien qu'on ait déjà commencé à la produire selon une technologie étrangère à Naberejnye Tchelny. On passe sur un nouveau type de moteur. Les organisateurs ont de nouvelles exigences, dès 2016, seules les voitures équipées d'un moteur de moins de 16.2 litres pourront participer aux courses, le nôtre a un volume de 18 litres.

De plus, avec nos moteurs, on ne remplit pas les nouvelles exigences écologiques. En Russie, on ne fait pas de tels moteurs, on a donc mis des moteurs allemands. Ils ont fait leurs preuves, mais il reste des choses à améliorer. On espère que le passage à de nouveaux moteurs ne diminuera pas nos performances. Il y a eu des erreurs, mais nous en tirons des conclusions à chaque fois.

Jean Alesi et John Surtees

L'événement principal du  Moscow City Racing 2014 a été le départ des bolides de Formule 1. Dans les cockpits il y avait le pilote de la Scuderia Ferrai et le champion des 24 heures du Mans 2009, Marc Jeunet et le pilote test de Caterham F1 Team Robin Frijns. Le légendaire coureur automobile français Jean Alesi était l'invité du Moscow City Racing 2014.

Comme surprise, les organisateurs avaient prévu le départ de deux bolides rétro de Formule 1 des années 1970, les Surtees TS14 et Surtees TS16. Les deux voitures ont été conçues et construites par John Surtees, le seul pilote au monde à avoir remporté le titre dans les courses de voitures et de motos.

Préparation pour Sotchi

Comme on pouvait s'y attendre, l'atmosphère du Moscow City Racing 2014 était imprégnée de l'attente du premier Grand Prix de Formule 1 qui aura lieu à Sotchi, en Russie, du 10 au 12 octobre.

Selon le promoteur du Grand Prix russe, Sergueï Vorobiev, la construction de l'autodrome pour cette course prestigieuse se fait selon le plan et sera finie dans les délais.

« La construction est proche de la fin, a expliqué Vorobiev. Whiting était ici. Tout récemment Charles Whiting est venu (directeur de courses de Formule 1) et il a déclaré être totalement sûr que la construction serait de qualité et finie à temps. L'autodrome devrait être fini en août, en septembre il y aura une course test. Tout suit nos plans ».

La maquette du circuit de Sotchi a été mise à disposition de tous dans une tente spéciale sur la descente Vasilievski près de la Place rouge. La question principale concerne les pilotes qui devront représenter la Russie au Grand Prix de Sotchi.

« Parmi les coureurs envisageables, je ne vois que Daniil Kvyat, a déclaré Vitali Petrov, célèbre pilote russe, à RBTH. Les autres sont encore trop jeunes. Pour le moment, on ne les remarque pas, ils feront leurs preuves dans cinq ans environ. Certains sont à l'étranger, d'autres près de Moscou. Je ne sais pas si ouvrir une école aux frais de l'Etat serait justifié. C'est un sport très cher, la préparation d'un seul sportif coûte environ 50 mille euros par an ».

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.