Le football russe privé de l’argent d’Abramovitch

Roman Abramovitch reste propriétaire du Club londonien de Chelsea pour lequel il a dépensé plus de 120 millions de livres. Crédit : Reuters/Vostock Photo

Roman Abramovitch reste propriétaire du Club londonien de Chelsea pour lequel il a dépensé plus de 120 millions de livres. Crédit : Reuters/Vostock Photo

L’homme d’affaires russe Roman Abramovitch a pris la décision de cesser de financer le football russe. Le programme social de soutien au football russe créé par l’homme d’affaires a rempli ses objectifs en améliorant les infrastructures et en créant de nouveaux centres de formation pour les joueurs talentueux.

L’information selon laquelle le propriétaire du Chelsea de Londres, Roman Abramovitch, va cesser d’investir des fonds dans des projets dédiés au football russe a été confirmée mardi dernier par John Mann, porte-parole de la société Milhouse contrôlée par l’homme d’affaires. « Cela est en lien avec le travail de la fondation « Académie Nationale du Football » (NAF), qui va cesser ses activités », a déclaré M. Mann.

« Cette annonce n’est guère surprenante, a indiqué le représentant du conseil d’administration de la NAF Sergueï Kapkov. Puisque toutes les missions de la NAF ont été remplies : l’infrastructure matérielle a été crée et un programme de formation a été conçu avec l’assistance d’entraîneurs néerlandais, aujourd’hui nous n’avons plus besoin de financements de cette ampleur, comme cela était le cas au départ. »

Les activités de la NAF ont beaucoup apporté au football russe. Grâce à l’argent de la fondation, au cours de ses quelques années de fonctionnement environ 130 terrains recouverts de gazon artificiel ont été créés et divers programmes de formation pour enfants ont pu être financés. Le budget de la fondation s’élevait à environ 1 milliard de roubles par an, pour remplir ses missions la NAF a déboursé entre 150 et 200 millions de dollars. Il est à noter que le projet le plus médiatique de la NAF a pris fin en 2010, lorsque l’entraîneur en chef de l’équipe de Russie Guus Hiddink a quitté ses fonctions. Le néerlandais, ainsi que l’ensemble de ses collaborateurs et des entraîneurs des équipes Junior de Russie ont perçu leurs salaires grâce à une dotation versée par la NAF à l’Union de Football de Russie (RFC). Au total, le soutien financier accordé à toutes les équipes a coûté à la NAF plus de 20 millions d’euros (dont 7 millions correspondaient, d’après certaines informations non-officielles, au salaire de M. Hiddink). Cependant, après que Sergueï Foursenko ait pris la direction de la RFC (il a mis fin à ses fonctions au terme de la Coupe d’Europe 2012), l’entreprise Gazprom est devenue la principale source de financement de l’organisation.

Depuis lors, la fondation a consacré l’essentiel de son attention à deux projets moins visibles : la construction de terrains de football et le soutien à l’académie de football Konoplev de la ville de Togliatti, devenue au cours des dernières années l’un des centres de formation spécialisée les plus efficaces. Le milieu de terrain et joueur de l’équipe nationale de Russie Alan Dzagoev a par exemple suivi le cursus de l’académie Konoplev.

Roman Abramovitch reste propriétaire du Club londonien de Chelsea pour lequel il a dépensé plus de 120 millions de livres au cours de la première saison ayant suivi l’acquisition de l’équipe. Selon des informations du magazine Forbes, l’homme d’affaires aurait par ailleurs refusé d’apporter son soutien financier aux préparatifs de la Coupe du monde de football 2018, qui se déroulera en Russie.    

Texte original (en russe) publié sur le site de Kommersant le 28 août 2013

 

 

Cet article vous a intéressé ou interpellé ? Nous attendons vos questions et réactions ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies