La sprinteuse russe explique son baiser sur le podium

L'image a provoqué une large controverse dans les médias étrangers. Crédit : Reuters

L'image a provoqué une large controverse dans les médias étrangers. Crédit : Reuters

L'image a provoqué une large controverse dans les médias étrangers. Certains médias annonçaient que les athlètes ont ainsi manifesté contre la loi russe interdisant la «propagande » homosexuelle devant les mineurs, rappelle l'agence ITAR-TASS.

« Je ne comprends pas comment on a pu penser à une chose pareille, s'insurge Gushchina. Je crois qu'il s'agit d'un fantasme du photographe. Tout le monde se félicite sur le podium, je ne sais pas pourquoi l'attention s'est focalisée sur nous, alors qu'à côté de nous les Américaines se sont aussi embrassées. Quand Kseniya Ryzhova m'a envoyé un lien vers la photo et l'article, je n'en croyais pas mes yeux. Les victoires sont dures à remporter, nous étions heureuses de notre succès. Je ne comprends pas comment on peut tout anéantir de cette manière ».

Yulia Gushchina souligne qu'elle « a fait la même chose que ce que tout le monde fait sur le podium ». L'athlète « n'a rien entendu ni lu » sur la loi interdisant la « propagande » homosexuelle devant les mineurs, « car elle était pleinement concentrée sur son entraînement pour les mondiaux d'athlétisme ».

Par ailleurs, Kseniya Ryzhova a dit qu'il n'y avait aucune raison de croire que les relayeuses russes cherchaient à soutenir les intérêts des personnes homosexuelles.
 

« Hier, j'ai reçu une vingtaine d'appels des différents médias qui, plutôt que me féliciter, ont choisi de m'insulter avec leurs questions. Non seulement moi, mais toute la fédération. Yulia et moi sommes toutes les deux mariées et nous n'avons aucune autre relation. Nous nous entraînons ensemble depuis huit ans et nous sommes devenues de très bonnes amies », a-t-elle expliqué. « Vous ne pouvez pas imaginer ce que signifie pour nous la victoire au bout de huit ans ! C'était un déluge d'émotions. Et si à ce moment précis nos lèvres se sont touchées... Je ne sais pas comment certains en sont arrivés à imaginer ça. Cela n'est pas seulement une insulte envers nous, mais aussi envers nos entraîneurs », a-t-elle commenté.

La championne olympique du saut à la perche russe, Elena Isinbayeva, est à l'origine d'un autre scandale majeure. Ces déclarations au sujet de la loi russe interdisant la « propagande » homosexuelle ont attiré de vives critiques de la part de la presse occidentale. Isinbayeva assure avoir été mal comprise.

« L'anglais n'est pas ma première langue et je crois que j'ai peut-être été mal comprise. Ce que je voulais dire, c'est que les gens doivent respecter les lois d'autres pays, en particulier quand ils sont invités dans les pays en question. Je voudrais clarifier que je respecte les opinions des autres sportifs. Je suis opposée à toute discrimination contre les homosexuels, qui se base sur la sexualité, ce serait contraire à la charte olympique »,  explique Isinbayeva, également ambassadrice du Comité International Olympique (CIO).

Source : Vzgliad

 

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.