La Formule 1 arrive à Moscou

Crédit Photo : ITAR-TASS

Crédit Photo : ITAR-TASS

Samedi et dimanche 20 et 21 juillet, les courses automobiles annuelles Moscow City Racing (MCR), avec la participation d’équipes de Formule 1, se sont tenues à Moscou, le long des murs du Kremlin. Il s'agit d'un des principaux shows automobiles avec la participation d’équipes de Formule 1, qui est organisé chaque dans la capitale russe depuis 2008.

Hormis les équipes de Formule 1, le MCR-2013 réunit des équipes d'autres courses, tout aussi populaires.Il s'agit des courses de voitures de tourisme DTM (Deutsche Tourenwagen Meisterschaft), une bataille permanente entre les trois géants de l'automobile, Audi, BMW et Mercedes-Benz ; le rallye WCR (WorldRally Championship), ainsi que les rallyes raids Dakar et le Rallye de la Soie, représenté par l'équipe russe KamAZ-Master

Les courses des voitures de Formule 1 ont eu lieu le second jour du Moscow City Racing, dimanche 21 juillet. Cinq équipes ont pris part à la course : Vodafone McLaren Mercedes (pilote Jenson Button), Maroussia F1 Team (Max Chilton), Scuderia Ferrari (Kamui Kobayashi), Lotus F1 Team (Davide Valsecchi), Caterham F1 Team (Heikki Kovalainen). L'un des principaux enjeux du MCR-2013 est, bien sûr, la première édition de Formule 1 à Sotchi. Aussi, le choix de l'équipe représentant le pays organisateur est stratégique. 

Il s'agira probablement de l'équipe russo-britannique Maroussia Motors. Au départ, Maroussia a rejoint la Formule 1 en tant que partenaire officiel de l'équipe Virgin Racing F1 lors du championnat du monde 2010. Ensuite, la prise de participation majoritaire du Virgin Racing a été annoncée et l'équipe a été renommée Marussia Virgin Racing. En 2011, l'équipe courrait officiellement sous une licence russe. 

Les résultats de la saison en cours détermineront, pour Maroussia, son succès au Grand Prix de Sotchi ainsi que l'entrée potentielle de la Russie au rang des pays de la Formule, le pays disposant non seulement d'un circuit, mais aussi d'une équipe compétitive. 

Pour le moment, il est difficile de prédire si cela sera possible, mais il est clair que l'équipe russo-britannique a réussi à élever considérablement son niveau en l'espace de sa courte vie.

« Cette année, nous avons fait un grand pas en avant, et nous souhaitons en faire un autre l'année prochaine, nous explique le pilote de Maroussia Max Chilton. Je veux à tout prix aider l'équipe et arriver à peu près en dixième position l'année prochaine. Ou peut-être peu derrière ».

L'un des objectifs clé de Maroussia est l'amélioration du bolide. Conformément aux nouvelles règles, à partir de 2014, tous les participants de Formule 1 devront s’équiper de moteurs turbo, ce qui pourrait être une véritable chance pour Marussia.

Concernant l'engagement par l'équipe russe d'un pilote autochtone, la question reste ouverte. « Je sais que les recherches d'un coureur russe sont en cours, mais pour le moment il n'y a personne », - nous explique Max Chilton.

En attendant, la prestation de Maroussia Motors au MCR-2013 est loin d'avoir été parfaite. Malgré les départs réussis et une grande maîtrise démontrée par le pilote, l'équipe a une fois de plus été trahie par la mécanique.

Le bolide de Max Chilton s'est subitement arrêté sur le pont Moskvoretsky. Coïncidence étonnante, cela s'est produit exactement au même endroit où Charles Pic, qui courrait pour Maroussia au Moscow City Racing-2012, avait rencontré le même problème un an auparavant.

La pluie quasi-incessante qui s'est abattue sur la ville dimanche dernier est à l'origine d'un autre incident majeur. Le coureur japonais de Scuderia Ferrari, Kamui Kobayashi, a perdu le contrôle sur la route mouillée et son bolide a percuté les barrières du circuit à très grande vitesse.

À cause de l'impact, la voiture a perdu sa roue avant droite et s'est arrêtée. Le pilote s'en est sorti indemne, bien que la roue arrachée soit passée à quelques centimètres de sa tête.

Il faut rendre hommage à l'endurance et à la maîtrise de soi dont a fait preuve le Japonais qui, quelques minutes après l'accident, a annoncé son intention de retourner sur le circuit à bord d'un bolide de remplacement de Scuderia Ferrari. Kobayashi a tenu sa parole et a terminé la course avec une nouvelle voiture.

Les célèbres courses de voitures de tourisme DTM étaient très impressionnantes au Moscow City Racing. Les spectateurs se souviendront de la vitesse folle des coureurs, dépassée uniquement par la vitesse des bolides de la Formule 1, ainsi que des fantastiques pirouettes exécutées par les voitures allemandes.

L'équipe DTM AudiSport Team Abt Sportsline était représentée par Mike Rockenfeller, BMW Team RMG par Andy Priaulx et AMG-Mercedes par Ralf Schumacher et le Russe Vitaly Petrov.

Le célèbre coureur russe a régalé le public non seulement par sa capacité à contrôler le bolide de DTM avec finesse, mais au MCR-2013, Vitaly Petrov a en outre présenté au monde la nouveauté tant attendue de l'industrie automobile russe, l'E-mobile fabriqué par E-AUTO. Petrov a parcouru le circuit du Moscow City Racing, à bord du E-crossover à quatre roues motrices, à vive allure.

À la question de son retour en Formule 1, Petrov a répondu avec optimisme que des négociations étaient en cours avec plusieurs équipes de plus haut niveau. « J'ai, disons, quelques documents en main qui prouvent qu'on est prêt à signer un contrat avec moi », explique le coureur russe.

Quant au rallye WCR, également représenté au Moscow City Racing, le succès constant du public revient au coureur virtuose espagnol de l'équipe Citroën, DanielSordo Castillo. Durant les deux jours, l'Espagnol a fait des démonstrations du plus haut niveau de pilotage, zigzagant à toute berzingue entre les voitures disposées sur le circuit et exécutant quelques cascades différentes, tout aussi spectaculaires.

Autre participant au MCR-2013 : le camion de course KamAZ de l'équipe KamAZ-Master, participant traditionnel et vainqueur des plus célèbres rallyes raids. Le véhicule lourd était piloté par Edouard Nikolaiev. Ce dernier a ironiquement remarqué que lui et son véhicule de combat se sentaient à un peu mal à l'aise sur le circuit du Kremlin, où les passages hors piste et autres embuches n'existent pas.

Lisez plus sur les automobiles russes

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies