Afflux de footballeurs belges

Jonathan Legear Crédit : RIA Novosti

Jonathan Legear Crédit : RIA Novosti

D’année en année, les footballeurs belges jouent un rôle de plus en plus important dans le championnat russe. Les clubs russes ont occupé la deuxième place au monde pour les dépenses en achat de joueurs issus d’autres championnats en 2012. En tout, les équipes de la Ligue 1 (L1) ont dépensé 199 millions d’euros (seuls les clubs anglais se sont montrés plus généreux, avec 244 millions d’euros). Six joueurs belges évoluent aujourd'hui dans le championnat russe. Certains s'y sentent à merveille et développent leur carrière, tandis que d'autres peinent à s'acclimater.

Jonathan Legear

Club : Terek, Grozny, Tchétchénie

En 2011 Jonathan Legear a déménagé en Russie. Il était parfaitement heureux au Sporting d'Anderlecht, avec lequel il a joué sept saisons, mais les dirigeants du club bruxellois n’ont pas pu résister à l’offre somptueuse des Tchétchènes. Le Terek de Grozny a versé 4,5 millions d’euros dans la caisse du club anderlechtois pour le puissant milieu droit.

L’adaptation de Legear en Russie prend un peu de temps, il n’a pas encore déployé le jeu féérique pour lequel il a été racheté aux Belges. Le joueur ne trouve pas toujours sa place sur le terrain. Et il n’a pas l’air d’avoir envie de faire ses preuves à Grozny, ni en dehors du stade : en hiver 2011, il a été condamné à deux semaines de prison et à la confiscation de son permis pour conduite en état d’ivresse...

Cet épisode ne lui a rien appris et le 7 octobre 2012, Legear, à nouveau saoûl au volant, a heurté en Porsche Panamera la supérette d’une station-service dans la ville belge de Tongres. Cela lui a valu la gloire sur Youtube, mais en guise de punition, ses vacances se sont transformées en une visite forcée des hôpitaux et écoles de Liège pour enseigner la bonne conduite.

Malgré toutes ces aventures, le Terek continue à compter sur Legear et lui accorde un rôle important cette saison.

Nicolas Lombaerts Crédit : Itar-Tass

Nicolas Lombaerts

Club : Zénith, Saint-Pétersbourg

En 2007, le défenseur prometteur Nicolas Lombaerts est passé de La Gantoise au Zénith. Nico a couté 4 millions d’euros au club pétersbourgeois et s’est révélé complètement à la hauteur de l’investissement. Devenu un défenseur irremplaçable, le joueur belge a remporté avec le Zénith trois titres de champion et la Coupe de Russie, ainsi que deux trophées internationaux : la Coupe de l’UEFA et la Supercoupe d’Europe.

En neuf années passées en Russie, Lombaerts a parfaitement appris le russe et n’a encore jamais refusé une interview à un journaliste. Son grand professionnalisme a d’ailleurs été récompensé. Il a été désigné meilleur défenseur de la L1 russe pour la dernière saison, tandis que la Juventus de Turin a déjà envoyé une proposition au Zénith.

Le club italien est prêt à dépenser 10 millions d’euros pour le joueur belge, mais il est peu vraisemblable que le Zénith laisse partir son leader.

Cédric Russel Crédit : Getty Images/Fotobank

Cédric Russel

Club : Rubin, Kazan, Tatarstan

Cédric Russel était le premier footballeur belge en Russie. L’imposant attaquant (1,92m, 86 kilos) ayant connu la gloire dans sa patrie, après avoir été remarqué dans le championnat anglais (il a joué pour Coventry et Southampton), s’est décidé en 2004 à déménager à Kazan.

L’inamovible entraineur du Rubin, Kourban Berdyev, n’a pas lésiné sur les moyens : 1,1 million d’euros. À l’époque, c’était le transfert le plus cher de l’histoire du club.

Russel a bien commencé la saison dans la capitale du Tatarstan, en marquant un but dès son premier match. Mais ces débuts glorieux ont tourné au fiasco : Cédric se blessait sans cesse et le mal du pays le rendait triste.

En une année, Russel n’a joué que dans six matchs officiels et a fini par accepter avec joie la proposition du Standard de Liège, qui a racheté l’attaquant pour seulement 250 000 euros.

Axel Witsel Crédit : RIA Novosti

Axel Witsel

Club : Zénith, Saint-Pétersbourg

Le transfert du milieu de terrain de 24 ans, Axel Witsel, du Benfica Lisbonne au Zénith de Saint-Pétersbourg, représente la part du lion des 199 millions. Pour l’un des leaders de l’équipe de Belgique, le club russe a dépensé près de 40 millions d’euros, en devançant ainsi des monstres sacrés du football tel que le Manchester United anglais ou l’AS Roma italien. En rejoignant le Zénith, Witsel est devenu le sixième Belge dans l’histoire du football russe.

Mehdi Carcela-Gonzales Crédit : Itar-Tass

Mehdi Carcela-Gonzalez

Club : Anji, Makhatchakala, Daguéstan

L’avenir n’est pas sans nuages pour un autre joueur de nationalité belge : Mehdi Carcela-Gonzalez. Le pupille du Standard de Liège est passé à l’Anji Makhatchkala comme l’un des joueurs les plus prometteurs d’Europe.

Le club de l’homme d’affaires daghestanais Suleiman Kerimov a dépensé 5,7 millions d’euros pour le transfert du milieu offensif, au nez et à la barbe du Spartak de Moscou.

Carcela-Gonzalez a joué la dernière saison à un haut niveau, d’abord pour la sélection nationale belge puis marocaine. Mais l’arrivée à Anji du Brésilien Willian a remis en question l’avenir de Mehdi. Cette année, il n’a joué que 19 matchs tous tournois confondus, la plupart du temps en remplaçant.

Anderlecht rêve de le rapatrier, mais le prix est trop élevé : le club daghestanais ne veut pas vendre le joueur à moins de 10 millions d’euros.

Réginal Goreux Crédit : Itar-Tass


Réginal Goreux

Club : Krylia Sovetov, Samara

Le plus exotique des joueurs au passeport belge de la L1 russe est Réginal Goreux. Las d’attendre une invitation de la sélection belge, le petit nouveau du Krylia Sovetov Samara avait d'abord choisi la modeste équipe de Haïti.
Il a rejoint le club de Samara en janvier 2013, pour 500 000 euros, et en est devenu le véritable leader en marquant cinq points dans le système « but+passe », en neuf matchs.

Si l’élève du Standard continue ainsi, il a des chances de débuter la prochaine saison dans l’un des grands clubs russes.

Les Russes dans le championnat belge

Aucun Russe ne joue actuellement dans le championnat belge. Dans le passé, les joueurs de l’équipe nationale russe Dmitri Boulykine et Oleg Veretennikov s'y sont fait remarquer. Mais c’est le milieu de terrain AndreÏ Demkine qui a eu le plus de succès en Belgique. Il a joué 87 matchs en première division et a marqué 18 buts, dans trois clubs différents : le KV Courtrai, le Germinal et le KSK Beveren. Aujourd’hui, AndreÏ se souvient avec tendresse des années passées en Belgique : « J’ai passé les meilleures années de ma carrière au sein du championnat de Belgique. Je continue à suivre les matchs de la ligue, en supportant tous mes anciens clubs ».

 

Cliquez pour lire plus sur le football russe

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.