La Corée du Nord lorgne sur les touristes russes

Pyongyang.

Pyongyang.

ZUMA Press/Global Look Press
Une agence de voyage basée à Moscou qui s’est vu attribuer une licence de Pyongyang se spécialisera dans l’envoi des vacanciers dans le pays le plus fermé du monde.

NKOREAN, tel est le nom d’une agence de voyage spécialisée dans le tourisme en Corée du Nord qui vient d’ouvrir ses portes à Moscou. Certes, elle est loin d’être la première à proposer des séjours touristiques au pays du Juche, mais elle est pour moment la seule à bénéficier d’une licence accordée par Pyongyang. Son atout ? Elle « garantit la sécurité » des touristes désireux de passer leurs vacances dans le « pays fermé » et fonctionne sous l’égide de l’ambassade nord-coréenne.

La nouvelle a été rendue publique par Sergueï Golov, président de l’Union des agences de voyage du pays, qui s’enthousiasme face à cette initiative.

ZUMA Press/Global Look PressZUMA Press/Global Look Press

« J’espère que NKOREAN réalisera une percée. Pour nos touristes […] c’est très important, un grand intérêt est observé. Je pense que de bonnes perspectives de développement s’annoncent », a-t-il déclaré.

Cette nouvelle intervient quelques mois après la disparition tragique d’Otto Warmbier, un étudiant américain décédé après avoir passé 18 mois en détention en Corée du Nord.

Bjorn Bergman/Global Look PressBjorn Bergman/Global Look Press

Les règles du pays interdisent aux touristes de s’éloigner de leur guide et toute transgression pourra conduire le voyageur imprudent en prison. Or, comme l’indique NKOREAN, en achetant un voyage, le touriste recevra une liste de consignes à suivre, ce qui garantira la sécurité de son séjour.

L’agence propose des visites collectives de 5, 8, 11 et 15 jours, la durée des tours individuels allant jusqu’à 25 jours. Les prix commencent à partir de 70 000 roubles (1 000 euros environ) – ce qui comprend les frais de séjour, le programme touristique et le vol Vladivostok-Pyongyang-Vladivostok.

Lire aussi : 

Tourisme et totalitarisme: les Russes en route pour la Corée du Nord

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.