Navalny vs Ousmanov: l’opposant visé par une plainte de l’oligarque russe

Reuters
La plainte contre l’opposant Alexeï Navalny déposée par l’une des plus grandes fortunes de Russie, Alicher Ousmanov, a été examinée par un tribunal. Les deux hommes s’entraccusent de mensonges et se formulent réciproquement une longue liste de griefs.

Crédit : ReutersCrédit : Reuters

Le milliardaire russe Alicher Ousmanov, cinquième fortune de Russie sur la liste Forbes avec 15,2 milliards de dollars, a lancé des poursuites pénales contre l’opposant et blogueur Alexeï Navalny. Le dossier a été examiné pour la première fois le 30 mai.

Alicher Ousmanov a porté plainte pour atteinte à l’honneur, à la dignité et à la réputation six semaines après que le Fonds de lutte contre la corruption d’Alexeï Navalny eut publié un film-enquête sur « l’empire secret » que se serait constitué le premier ministre, Dmitri Medvedev, avec l’aide des oligarques russes. Alicher Ousmanov y était accusé d’avoir versé un pot-de-vin au chef du gouvernement.

Avant même la première session du tribunal, l’oligarque et l’opposant ont eu le temps d’échanger des messages vidéo sur les réseaux sociaux, l’initiative de cette bataille virtuelle revenant au milliardaire. La « série » a pris fin avec le deuxième épisode, quand Alicher Ousmanov a refusé de participer à des débats publics avec Alexeï Navalny et promis à l’opposant un rendez-vous au tribunal.

Les accusations de Navalny

« L’oligarque des matières premières, l’une des plus grandes fortunes de Russie, a offert à un fonds lié au premier ministre une riche propriété dans le quartier huppé de Roubliovka (artère située à l’ouest Moscou où nombre de politiques et de stars du showbiz possèdent des villas, RBTH). Nous savons parfaitement ce que signifie un tel cadeau : c’est un pot-de-vin », a affirmé Alexeï Navalny dans son film dénonçant « l’empire » que posséderait Dmitri Medvedev. Cette résidence secondaire de plus de 4 hectares a été estimée à 80 millions d’euros.

Selon les documents, la propriété appartient depuis 2010 au Fonds de soutien des projets publics d’importance sociale dont le président du conseil de surveillance et le directeur sont des camarades de fac du premier ministre. « Ce Fonds n’a aucun rapport avec des opérations caritatives et ne déploie pratiquement pas d’activités, a déclaré Alexeï Navalny. Personne ne fait de tels cadeaux. Ce n’est visiblement pas une activité caritative. <…> Nous avons réalisé qu’il y avait quelque chose de louche ».

Crédit : Ilia Pitalev / RIA NovostiCrédit : Ilia Pitalev / RIA Novosti

Ousmanov contre-attaque

C’était une transaction et non un pot-de-vin, affirment le milliardaire et le président du conseil de surveillance du Fonds, Ilia Ielisseïev (qui est également vice-président du conseil d’administration de l’une des plus grandes banques du pays, Gazprombank). Alicher Ousmanov a fait construire cette propriété pour sa sœur, mais celle-ci a refusé d’y emménager.

Il a alors proposé à Ilia Ielisseïev, qu’il connaît par le biais de ses activités au sein de Gazprombank, d’échanger de terrains. Alicher Ousmanov possédant déjà une villa dans le quartier de Roubliovka, il voulait par cette transaction élargir sa propriété. Ilia Ielisseïev a lancé un projet de promotion immobilière.

Cet échange profitait aux deux parties. « Je cherchais depuis longtemps à élargir ma propriété où j’habite depuis plus de vingt ans et j’ai proposé d’échanger un terrain de 12 hectares contre celui de ma sœur avec une villa », a précisé Alicher Ousmanov dans une interview au journal Vedomosti.

Les autres accusations d’Alexeï Navalny, selon lesquelles Alicher Ousmanov serait un criminel (avec casier judiciaire pour fraude et viol), ne paierait pas d’impôts au budget russe et soumettrait à la censure le groupe Kommersant qui lui appartient (et qui comprend le journal Kommersant et la revue Kommersant-Vlast) sont qualifiées de calomnie par le milliardaire qui exige un démenti par le biais de la justice. 

Crédit : ReutersCrédit : Reuters

La première audience

Alicher Ousmanov n’a pas assisté à cette première audience. Le tribunal a refusé l’enregistrement vidéo et la retransmission du procès, bien que les deux parties aient donné leur accord.

Les avocats de l’oligarque ont déclaré qu’ils ne niaient pas le don de la propriété au Fonds, mais «  premièrement, ce n’est pas un pot-de-vin et deuxièmement, le Fonds n’a aucun rapport avec Dmitri Medvedev ». La propriété a été remise au Fonds gratuitement, a souligné l’avocat Guenrikh Padva. « Notre litige est issu de la notion de don qui est un pot-de-vin pour moi, mais pas pour Alicher Ousmanov. Il nous faut pour cela un contrat de donation », a indiqué Alexeï Navalny à l’audience.

Les 16 demandes d’Alexeï Navalny ont été rejetées par la justice. « L’appel des témoins nous est refusé, car ils n’ont aucun rapport avec l’affaire. Le Fonds en question n’a aucun rapport ni avec son fondateur, ni avec son directeur. Rien n’a rapport avec quoi que ce soit. Quand nous demandons de joindre au dossier des documents du Service d’enregistrement et du cadastre, structure publique, nous nous heurtons à un refus », a dit Alexeï Navalny aux journalistes pendant la pause.

Ses avocats avaient demandé de convoquer en qualité de témoins le chef du gouvernement russe, Dmitri Medvedev, et le vice-premier ministre, Igor Chouvalov.

Lire aussi : 

Pourquoi la police a-t-elle débarqué dans un célèbre théâtre russe?

Nadoïel: l’appel à manifester de Khodorkovski trouve peu d’écho en Russie

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.