Un avion militaire russe avec 92 personnes s’écrase en mer Noire

L'opération de recherche et de sauvetage est en cours.

L'opération de recherche et de sauvetage est en cours.

Nina Zotina/RIA Novosti
Un Tupolev Tu-154 en route pour la Syrie s’est écrasé dimanche en mer Noire avec 92 personnes à bord, notamment des journalistes et des membres de la troupe musicale militaire Ensemble Alexandrov.

Un avion du ministère russe de la Défense s’est écrasé en mer Noire dimanche matin au cours d’un vol à destination de la Syrie.

Les informations sur les passagers divergent, mais on sait d’ores et déjà qu’il y avait à bord 68 musiciens de l’Ensemble Alexandrov, 9 journalistes et 8 membres d’équipage. Les secouristes viennent de retrouver un premier corps.

Selon le président de la commission de défense et de sécurité du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), Viktor Ozerov, il s’agit vraisemblablement d’un accident dû à une défaillance technique de l’appareil ou à une erreur de pilotage.

« J’écarte la piste d’un attentat. Un avion du ministère de la Défense qui vole dans l’espace aérien de la Russie, l’hypothèse d’un attentat est impossible », a-t-il affirmé.

Selon les médias russe, l’avion s’est crashé alors qu’il prenait de l’altitude, mais l’équipage n’a transmis aucun signal de détresse. Des fragments de l’appareil ont été découverts à 1,5 kilomètre du littoral de Sotchi (à quelque 1 600 kilomètres au sud de Moscou).

Dernière photo de l'appareil :

Les experts du ministère des Situations d’urgence et du Comité d’enquête sont arrivés sur les lieux. Ils retirent la documentation et interrogent les responsables du vol et le personnel technique de l’aéroport.

Réaction du Kremlin

Selon le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, le chef de l’État a été informé du drame.

« Le président a été alerté dès que l’avion a disparu des radars. Les services de secours et les spécialistes du ministère de la Défense – car l’appareil appartient au ministère de la Défense – travaillent sur les lieux. Les instances appropriées sont informées de chaque nouveau détail. Il est difficile d’être plus concret pour l’instant. Le président attend des précisions », a-t-il indiqué.

 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.