Du nouveau dans le statut de la Crimée

Le président russe Vladimir Poutine lors de sa visite à Veliki Novgorod.

Le président russe Vladimir Poutine lors de sa visite à Veliki Novgorod.

Mikhail Metzel / TASS
Le président russe Vladimir Poutine a apporté des changements au système de gestion de la Crimée. Il a supprimé le district fédéral de Crimée qui existait jusqu’ici pour intégrer la péninsule au district du Sud. Les experts trouvent plusieurs raisons importantes à cette décision.

Le président russe a réalisé des modifications au sein des fonctionnaires fédéraux et régionaux, notamment parmi ceux de la Crimée. Ainsi, le gouverneur de Sébastopol a perdu son poste le 28 juillet.  

En outre, le district fédéral de Crimée, mis en place après l’intégration de la péninsule à la Russie au printemps 2014, n’est plus. Que change cette décision pour la presqu’île et ses relations avec le centre ?

Les représentants du président dans les districts fédéraux

Les représentants du président dans les districts fédéraux sont apparus en 2000 après l’élection au poste de président de Vladimir Poutine, comme moyen de renforcer le contrôle du centre sur les régions après la « parade des souverainetés » des années 1990. En édifiant la nouvelle souveraineté russe, le prédécesseur de Vladimir Poutine, le leader russe Boris Eltsine, s’était adressé aux chefs des régions et leur a proposé de « prendre autant de souveraineté qu’ils pourraient en avaler ». Profitant de la situation, certains dirigeants ont concentré d’importants pouvoirs entre leurs mains. Au point que pour la Tchétchénie, cela a pratiquement abouti à l’indépendance de la république. Dans ce contexte, estiment les politologues, Vladimir Poutine a établi grâce à ses représentants un contrôle des gouverneurs et a repris le pouvoir aux vieilles élites.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.