Comment se protéger de Zika pendant les JO au Brésil ?

Des moustiques Zika.

Des moustiques Zika.

Flickr.com/IAEA Images
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé « urgence de santé publique de portée mondiale » la prolifération rapide de Zika, un virus présent dans tous les pays du continent américain et qui vient de se manifester en Europe. Les virologistes russes expliquent à RBTH comment réduire le risque d’infection.

A la différence du virus Ebola, le virus Zika n’est pas mortel, mais il semble être responsable de la naissance d’enfants atteints de microcéphalie, une anomalie de la croissance de la boîte crânienne qui peut être à l’origine d’un développement anormal de l’enfant.

Depuis octobre 2015, le Brésil, qui se prépare à accueillir cette année les Jeux olympiques d’été, a enregistré plus de 4 000 cas de microcéphalie chez des enfants nés de mères infectées par le virus.

Le virus Zika a été découvert dans les années 1940 en Ouganda où le singe est son hôte naturel. Toutefois, la population locale a acquis l’immunité contre ce virus et ce dernier n’a été « remarqué » par la communauté internationale que lorsque les moustiques porteurs sont apparus en Amérique du Sud et ont commencé à se reproduire sur tout le continent.

La situation enregistrée actuellement dans le Nouveau Monde résulte du fait que le virus sévit parmi des individus sans immunité contre la maladie.

Ces moustiques ont d’ailleurs été repérés dans la quasi-totalité des régions du monde, exception faite pour l’Antarctique, et ils transmettent, outre le virus Zika, la dengue, le virus du Nil occidental, la fièvre jaune et une centaine d’autres virus moins connus.

A l’heure actuelle, les scientifiques ne font que démarrer le travail de mise au point d’un vaccin contre le virus Zika (des études sont effectuées non seulement aux Etats-Unis, mais également en Europe et en Russie). Cela étant, le meilleur moyen de lutter contre la maladie est de prendre des mesures préventives, ont déclaré à RBTH les virologistes russes. 

Se protéger :

Avertissement aux femmes enceintes

Le virus Zika recelant un danger particulier pour le fœtus, les spécialistes conseillent instamment aux femmes enceintes d’éviter tout voyage dans un pays tropical. Pour celles qui s’y trouvent déjà, il est recommandé de ne pas quitter les locaux climatisés sans nécessité et de passer un examen médical pour détecter d’éventuels virus avant la grossesse.

Protection individuelle

Les principaux moyens de se protéger sont des moustiquaires de fenêtre et de lit, des vêtements longs et des produits anti-moustique. En outre, les moustiques infectés sont surtout présents dans des lieux sauvages et à la périphérie des villes, ce qui signifie qu’il est indispensable de limiter les promenades dans la nature.

Tuer les moustiques

Les autorités de certains pays prennent des mesures pour détruire les larves et l’habitat des moustiques près des plans d’eau et des marécages. Par exemple, le Canada emploie l’insecticide fénitrothion. Ces méthodes permettent de réduire le nombre de moustiques sans pour autant les détruire complètement.

Prendre garde aux rapports sexuels

Selon certaines données, qui n’ont pas été démenties, le virus Zika est sexuellement transmissible par des hommes infectés et ce, pendant trois semaines après leur guérison.

Bon plan voyage

Si vous avez l’intention de vous rendre dans des pays touchés par la maladie à virus Zika ou tout autre virus dangereux, prenez des mesures de protection. L’un des grands évènements de 2016 se déroulera en Amérique latine, au Brésil, où le virus se propage dangereusement.

Le texte et les instructions ont été rédigés sur la base d’interviews avec le professeur de l’Université extrême-orientale (Vladivostok), Mikhaïl Chtchelkanov, et le professeur de l’Université de Novossibirsk, Sergueï Netiossov.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.