Métro de Moscou : 18 faits méconnus et autres légendes urbaines

Lori / Legion-Media
Simple trajet du point A au point B ou visite d’un musée ? Difficile à dire lorsqu’on est dans le métro de Moscou. En 2015, ce métropolitain a célébré son 80ème anniversaire. RBTH a compilé les faits intéressants sur le métro moscovite depuis sa création.

1. Le métro de Moscou est l’un des plus fréquentés au monde. En 2014, il a transporté près de 2,4 milliards de passagers. En 80 ans d’existence, plus de 145 milliards d’usagers l’ont emprunté.

2. Le métro de Moscou détient le record du monde du respect des horaires, affirme le département des transports de Moscou. La ponctualité de la circulation y atteint 99,99%. Par ailleurs, aux heures de pointe, l’intervalle entre les rames est de 90 secondes seulement.

3. Le métro de Moscou est considéré comme le plus beau du monde, 44 de ses 200 stations font partie du patrimoine culturel de la Russie.

4. Les premières propositions de construction du métro de Moscou furent formulées en 1875. L’un des projets de construction du métro fut activement discuté en 1902, mais le parlement de Moscou décida d’« envoyer promener » les architectes proposant leur services. Ainsi, la construction du métro ne fut initiée qu’en 1931 par le pouvoir soviétique. Les 13 premières stations furent inaugurées le 15 mai 1935.

5. On pense que les finitions des premières stations furent réalisées avec des pierres blanches venant du kremlin de Serpukhov, ville située à une centaine de kilomètres au sud de Moscou. Ce monument de l’architecture russe des XVIème et XVIIème siècles avait été démoli en 1934. On affirme également que le marbre de la cathédrale moscovite du Christ-Sauveur, détruite en 1931, fut utilisé pour la construction du métro.

6. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le métro de Moscou, comme le métro de certaines autres villes du monde, a servi d’abri antiaérien. Jusqu’à 500 000 personnes pouvaient s’y réfugier. Les femmes et les enfants passaient ainsi la nuit dans les wagons laissés à quai.

7. Lorsque l’aviation allemande s’est mise à bombarder Moscou fréquemment, des commerces et des salons de coiffure ont été aménagés dans le métro. La station Kourskaïa accueillait une bibliothèque. Une réunion du Mossovet [l’administration de la ville de Moscou, ndlr] consacrée à l’anniversaire de la Révolution d’octobre, se tint le 6 novembre 1941 dans la station Maïakovskaïa. Joseph Staline y intervint pour annoncer la « défaite imminente » des nazis.

8. La construction du métro se poursuivit pendant la guerre, sept nouvelles stations virent alors le jour.

9. Pendant les 20 premières années de son existence, le métro de Moscou portait le nom de Lazare Kaganovitch, homme politique soviétique responsable de la construction de la première ligne de métro. En 1955, le métropolitain fut renommé en l’honneur de Vladimir Ilitch Lénine.

10. Une légende urbaine dit que l’apparition de la ligne circulaire du métro n’était pas prévue dans le projet initial. Lors d’une réunion consacrée à la construction du métro, Staline aurait posé sa tasse de café sur le plan. Celle-ci y aurait laissé une tache ronde et marron autour du centre-ville. Staline la pointa du doigt et ordonna la construction d’une telle ligne. C’est également la raison pour laquelle la ligne circulaire serait de couleur marron sur les plans du métro en couleur.

11. En 2008-2009, lors de travaux dans la station Kourskaïa, une inscription originale tirée de l’hymne soviétique de 1944 a été restaurée : « Nous avons été élevés par Staline – il nous a inspiré la fidélité au peuple, le goût du travail et de l’exploit ». L’apparition de cette inscription a suscité l’indignation de quelques militants des droits de l’homme, dont certains ont annoncé leur intention de boycotter la station Kourskaïa.

12. De nombreuses stations du métro moscovites ont été renommées à plusieurs reprises. Le record appartient à la station qui s’appelle aujourd’hui Alexandrovski Sad, située près du Kremlin. La station s’appela d’abord Komintern, puis En l’honneur du Komintern, ensuite Rue du Komintern et enfin, de 1946 à 1990, Kalininskaïa. En 1990, elle s’appela même Vozdvijenka pendant plusieurs jours.

13. À l’exception de la ligne circulaire, le nom des stations est annoncé par des voix masculines lorsque la rame se dirige vers le centre et par des voix féminines lorsqu’elle s’en éloigne. Sur la ligne circulaire, les voix masculines annoncent les stations lorsque la rame va dans le sens des aiguilles d’une montre et les voix féminines, dans le sens inverse. Cela permet de donner des repères aux personnes malvoyantes qui utilisent le métro pour leurs déplacements.

14. On trouve une fontaine dans le métro de Moscou. Elle est située dans le passage entre les stations Rimskaïa et Polchtchad Ilyitcha.

15. Le métro moscovite compte à son actif la première station qui jamais construite sur un pont dans le monde, sur le Mont des moineaux. C’est la seule de ce type à Moscou. Elle fut fermée pour travaux pendant 19 ans, entre 1983 et 2002.

16. Depuis cinq ans, la station Kropotkinskaïa accueille des concerts de musique dans la nuit du 15 mai au 16 mai, date de l’anniversaire du métro. Cela s’explique par la qualité de l’acoustique de cette station.

17. En 2015, le métropolitain a annoncé son intention de tester un système intelligent de prévention des accidents et des suicides. La presse parle régulièrement de personnes qui choisissent le métro pour mettre fin à leurs jours. Ce nouveau système doit permettre aux conducteurs de recevoir un signal lorsqu’une personne se trouve sur les voies grâce à des caméras et des capteurs spéciaux.

18. Actuellement, un ambitieux programme de développement du métro de Moscou est en cours de réalisation. D’ici 2020, l’étendue du métro doit être multipliée par 1,5 (par rapport à 2011), avec 160 km de voies nouvelles. 60 nouvelles stations devraient ainsi voir le jour.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.