Mode d’emploi : l’armée russe pour les étrangers

Source : mil.ru

Source : mil.ru

Désormais, les étrangers sont autorisés à servir dans les Forces armées russes. RBTH a décidé de dresser une liste de questions-réponses pour ceux qui seraient tentés de faire leur service dans l’une des armées les plus combatives et les mieux équipées du monde.

Le président russe Vladimir Poutine a signé le 2 janvier 2015 un décret sur le service d’étrangers dans les Forces armées du pays. Rien de sensationnel dans cette nouvelle : il s’agit d’amendements à la loi en vigueur sur le service militaire et le devoir de l’accomplir qui règlemente notamment la possibilité pour des étrangers de servir dans l’armée russe.

Le décret présidentiel du 2 janvier dernier a modifié certaines formules et en a précisé d’autres.

Qui peut servir dans l’armée russe ?

Les Forces militaires russes acceptent dans leurs rangs les citoyens de tout pays qui ont entre 18 et 30 ans, qui parlent russe (le degré de maîtrise de la langue n’est pas précisé), qui ne font pas l’objet de poursuites pénales et qui n’encourent pas une peine de la réclusion.

Durée du contrat

Le contrat avec des étrangers est conclu pour cinq ans.

Servir dans les services secrets russes, est-ce possible ?

Les étrangers ne peuvent pas faire leur service dans les troupes internes du ministère de l’Intérieur, les unités du Service fédéral de sécurité (FSB) ou d’autres services secrets. La raison en est toute simple : dans ces troupes, les militaires se voient établir un droit d’accès aux documents classés top secret.

Est-on bien payé ?

30 000 roubles par mois (un peu moins de 400 euros).

Où est-on logé ?

Les militaires étrangers sont installés pour toute la durée de leur service dans des bâtiments d’unités militaires (cités militaires).

Faut-il prêter serment ?

À la différence des appelés et des engagés russes, les étrangers ne prêtent pas serment de fidélité à la Russie. Ils promettent simplement de remplir leur devoir.

Est-il possible de faire carrière dans l’armée russe ?

Un engagé étranger ne peut pas accéder à un grade plus élevé que soldat (matelot) ou sergent. Il lui sera impossible de devenir général.

En cas de guerre

Les engagés étrangers peuvent participer à des opérations en état de guerre et en cas de conflits armés, en conformité avec les normes et les principes universellement reconnus du droit international, avec les accords internationaux et la législation de la Russie, indique le document. Cela étant, un étranger peut toujours se retrouver dans une zone de conflit armé.

Et aprè?

Un militaire étranger a la possibilité d’acquérir la citoyenneté russe d’après des règles simplifiées. Le service dans les Forces armées russes lui donne le droit de devenir citoyen trois ans plus tard.

Où sadresser ?

Selon le ministère de la Défense, un citoyen peut être retenu comme candidat à l’engagement volontaire s’il présente une demande au commissariat militaire d’une entité de Russie et des documents confirmant que son séjour dans le pays est légal (cachet d’enregistrement sur le lieu du séjour dans la carte de migrant). Ce qui signifie que pour présenter une demande, il faut d’abord venir en Russie.

Il existe toutefois un autre moyen : un étranger peut présenter une demande de service au sein d’une unité russe stationnant à l’étranger.

Les éventuels candidats sont soumis à une stricte sélection (dactyloscopie, bilan de santé rigoureux avec exécution d’exercices demandant un effort physique prolongé et vérification des connaissances du russe). Si le candidat est à la hauteur, il est soumis à une sélection psychologique professionnelle. Si les commandants des unités militaires acceptent le candidat, ce dernier part à destination de l’unité militaire de son service.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.