Les jeux vidéo renforcent le patriotisme de la jeunesse russe

Crédit : Lori/Legion Media

Crédit : Lori/Legion Media

Désormais, le patriotisme est également enseigné aux jeunes russes au moyen de jeux vidéo militaro-historiques. Ce type de divertissement électronique participe à l’éducation des enfants, et rapporte également des revenus substantiels aux concepteurs.

Une balle fuse et se loge dans un sac à proximité d'une pièce d'artillerie, un obus explose dans le ciel, forçant l’avion à virer à droite. Un soldat de l’Armée rouge lance au ralenti une grenade en direction d’un tank nazi. Le tout accompagné par la reprise moderne d’une célèbre chanson du front. Ce clip vidéo La victoire est à nous, une promotion du jeu War Thunder produit par Gaijin, totalise près de 4 millions de vues sur YouTube en l’espace d’un mois. Un indicateur parmi d’autres de la popularité croissante des jeux vidéo militaro-historiques en Russie. 

Apprendre l’histoire en jouant

En chiffres

Selon la société Wargaming, plus de 30 millions de personnes se sont inscrites sur ses serveurs russes (en CEI). Le pic journalier de fréquentation en ligne rassemble simultanément sur le serveur russe du jeu World of Tanks de 700 à 800 000 personnes, soit l'équivalent de la population de villes telles que Krasnodar ou Togliatti.

Les jeux vidéo militaro-historiques en ligne constituent l’un des outils les plus efficaces pour faire découvrir aux enfants l’histoire de leur pays. Pratiquement tous les jeux liés à l'histoire remplissent déjà une fonction éducative, explique à RBTH Anton Pankov, directeur des relations publiques de la filiale russe de la société Wargaming, développeur du jeu militaro-historique « World of tanks », populaire tant en Russie qu’à l’étranger.

Durant la période soviétique, cette fonction était remplie par les clubs de modélisme aériens et nautiques DOSAAF (Société volontaire d’assistance à l’armée, l’aviation et la flotte), ainsi que d’autres sports militaro-techniques, explique Sergueï, lieutenant-colonel à la retraite et père d’un jeune de 12 ans passionné de jeux vidéo. Dans ces clubs, les enfants apprenaient à connaître la structure des avions, des navires, apprenaient également à les construire par eux-mêmes, étudiaient l’histoire de l’aviation et de la flotte, en premier lieu celle de leur pays. C’est de cette façon que le patriotisme était enseigné aux jeunes.    

Clip vidéo « La victoire est à nous ». Publié sur Youtube par War Thunder

Ces derniers peuvent désormais obtenir toutes ces informations grâce aux jeux vidéo. « Nous fournissons aux joueurs des informations uniques sur les équipements miliaires utilisés durant les conflits. Au cours du jeu, nos joueurs se familiarisent avec les véhicules ainsi qu’avec les détails historiques à travers notre site, les réseaux sociaux, les chaînes vidéo », indique Anton Pankov.

Ce dernier reconnaît la présence d’éléments pédagogiques et patriotiques dans les jeux et les initiatives offlines de la société, mais précise toutefois que dans le cadre de ses projets, l’entreprise s’efforce de ne pas se limiter à une vision unilatérale des conflits historiques les plus célèbres (par exemple, la Seconde Guerre mondiale).

Bataille hors ligne

En tant que produits de divertissement, les jeux vidéo se sont largement diffusés en Russie dès la fin des années 90, leur popularité ne cessant de croître depuis lors. Selon l'agence Insight ONE, 58% des Russes appréciaient en 2013 ce type de divertissement (environ 80 millions de personnes). Un an plus tôt, leur nombre s'élevait selon différentes études à 40-46 millions de personnes. Insight ONE a estimé les revenus de l'industrie du jeu vidéo en Russie à 35,4 milliards de roubles pour l'année 2013 (un peu plus d'un milliard de dollars au taux de change du moment). 

Le nombre de fans de jeux militaro-historiques est également en augmentation : ce genre de divertissement est fédérateur et accessible, il rassemble un public de tous les âges, a indiqué à RBTH Anton Ioudintsev, directeur général de la société russe Gaijin Entertainment, développeur du jeu militaro-historique War Thunder. L'âge moyen des amateurs de jeux militaro-historiques varie entre 25 et 27 ans, ce qui signifie que de nombreux pilotes virtuels et tankistes ont dépassé la trentaine. Les parents jouent de plus en plus souvent avec leurs enfants, estimant que ces jeux constituent un moyen d'éveiller l'intérêt des enfants pour l'histoire de leur pays.     

Au-delà de la création de jeux populaires, les développeurs sont également présents hors ligne, à travers des partenariats avec les musées militaro-historiques, la restauration d'équipements militaires et différentes autres méthodes visant à cultiver l'intérêt des participants envers le thème de la Grande Guerre patriotique / Seconde Guerre mondiale. Sur le site du jeu World of Tanks, il est par exemple possible de télécharger des modèles permettant d'assembler des tanks en papier afin de décorer votre bureau.    

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.