La courtoisie, nouvelle carte de visite de l'armée russe

Crédit photo : ITAR-TASS

Crédit photo : ITAR-TASS

Le commandement du District militaire central de Russie a annoncé que 2014 serait l’Année de la haute culture militaire et du respect de l'uniforme. Un pas important dans la formation et la consolidation de l’image de militaires «bien élevés», la courtoisie étant en passe de devenir le nouveau symbole des forces armées russes. RBTH a enquêté pour savoir quand et comment est apparue cette notion de « gens courtois », et dans quel contexte elle s’utilise aujourd’hui.

La notion de « gens courtois » est d’abord apparue vers la fin février de cette année, lorsque des hommes armés en tenue de camouflage sans insigne reconnaissable ont été vus en Crimée. Comme rapporté par la presse locale, ils se sont mis à « bloquer courtoisement » les sites militaires et de transport locaux, à la veille du référendum du 16 mars dernier.

Répondant aux questions des citoyens russes durant la « ligne directe » avec Vladimir Poutine (émission durant laquelle le président répond en direct aux questions des citoyens russes, ndlr), le président a confirmé qu’il s’agissait de membres de l’armée russe et a expliqué que les troupes russes étaient derrière les forces d’auto-défense de Crimée. « Mener un référendum autre que dans la transparence, l’honnêteté, la dignité, et ne pas aider les gens à exprimer leur avis n’était tout simplement pas possible », a-t-il déclaré. Depuis, l’expression de « gens courtois » est entrée dans le lexique politique comme dans le quotidien. Pas seulement en Russie, mais aussi à l ’extérieur du pays.

« La courtoisie ouvre toutes les portes » 

La communauté Internet est la première à s’emparer du terme qui devient instantanément un « mème » populaire sur la toile. Parmi les plaisanteries circulant sur le net russe, figure notamment une affiche représentant un soldat cagoulé, la mitraillette autour du coup avec l’inscription suivante : « La courtoisie ouvre toutes les portes. 2014, année de la culture en Russie »

Contexte

En avril, le conseil de la ville criméenne de Bakhtchissaraï a pris la décision d’ériger une statue au « soldat courtois ». Selon l’administration de la ville, l’installation d’un tel monument répond au souhait des habitants de Bakhtchissaraï de « perpétuer la mémoire de ceux qui, par leurs actes de bravoure, ont amené la paix et la liberté d’expression aux Bakhtchissaraïens durant la tenue du référendum en Crimée ».

Même le ministre de la Défense Sergueï Choïgou semble contaminé par le détournement du nouveau concept des « gens courtois ». Appelé à réagir à une déclaration des autorités de Kiev concernant la participation des forces spéciales russes dans les événements qui secouent la région du Donbass, le ministre ironise : « je ne dirais qu’une seule chose : il est difficile de chercher un chat noir dans une pièce noire, surtout s’il n’y est pas. Et c’est d’autant plus idiot lorsque ce chat est intelligent, courageux et courtois ».

Quelle image de marque pour le militaire russe ?

Le ministère de la Défense russe ne s’est pas tenu à l’écart de cet engouement et a souhaité mettre la courtoisie au service de l’image de l’armée russe. Le ton a été donné par le directeur de la Culture du département de l’armée russe, Anton Goubankov, auteur de l’hymne des « gens courtois ». Profitant de la tournée de l’ensemble Alexandre en Crimée, la chanson est pour la première fois interprétée à cette occasion, accueillie par des hourras et des cris de joie avant de devenir rapidement virale sur Internet.

Après cet événement, le ministère de la Défense décide à l’occasion du Jour de la Victoire du 9 mai de lancer la vente d’une gamme de T-shirts portant le logotype « gens courtois ». Ces vêtements «courtois» partent comme des petits pains, au point d’entrer dans le top des ventes de la saison. Après le 9 mai, les boutiques en ligne prennent rapidement le relais des ventes.

Le commandement du District militaire central a décrété 2014 Année de la haute culture militaire et du respect de l'uniforme, avec l’intention d’organiser pour les nouvelles recrues des entraînements et des ateliers de formation sur la communication interpersonnelle. Selon la définition fournie par l'institution, « la courtoisie n’est pas seulement une question de tact, de pudeur et de délicatesse à l’égard des collègues et des civils, c’est aussi la volonté désintéressée d’aider ceux qui sont dans le besoin ».

Nouveau contenu ou nouvelle enseigne ?

D’un autre côté, le chef de la Commission des relations entre la société et l'armée auprès du Comité présidentiel des droits de l’homme Sergueï Krivenko pense que les forces spéciales, qui ont créé cette image de « gens courtois », la diffusent aujourd’hui à toute l’armée de façon erronée.

« Les « gens courtois », c’est un terme spécifique pour des situations spécifiques, comme la Crimée. Et cette définition est, de mon point de vue, une histoire complètement à part, liée à ces événements précis. Etendre cette image à l’armée russe n’est sans doute pas tout à fait correct », affirme Sergueï Krivenko.

Toutefois, selon le vice-président du Comité de la Douma à la Défense Franz Klintsevitch, vétéran de la guerre d’Afghanistan, l’émergence du terme de « gens courtois » n’est pas le résultat du travail des médias, mais bel et bien le signe d’un changement profond de l’état général du personnel militaire.

« Une grande confiance intérieure est apparue chez tous ceux qui servent dans l’armée. Ils se sont dotés d’une grande fierté pour leur profession et ont vu le respect jaillir du côté des gens. L’armée connaît de grands changements, et le plus important, c’est qu’officiers et soldats comprennent qu’ils sont utiles au pays, que le pays les aime, les respecte, et prend soin d’eux », souligne le député.

Le ministère de la Défense explique ce changement d’attitude et cette popularité récemment acquise sur Internet par une vidéo sur le service militaire en Russie, à laquelle il affirme avoir participé. La vidéo, qui s’intitule Le premier jour… de ta NOUVELLE vie a été postée le 4 mai sur YouTube par l’utilisateur mrdmitry187. A ce jour, il a déjà enregistré plus de 1,5 millions de vues et plusieurs milliers de commentaires.

« Nous sommes agréablement surpris de voir un tel soutien de la part du jeune public. Aujourd’hui, on peut constater que « la courtoisie » n’ouvre pas seulement toutes les portes, elle gagne aussi les cœurs. Notre société a vraiment besoin de retrouver un contact humain, avec des gars courtois », a certifié le ministère de la Défense.

Article préparéavec laide de mil.ru, RIA Novosti, ITAR-TASS

 

Réagissez à cet article tweetant @rbth_fr #Ukraine #Crimée


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.