Que signifie le Jour de la Russie ?

Depuis 2002, on ne fête plus l'adoption de la Déclaration sur la souveraineté de la R.S.F.S.R., mais le pays dans son ensemble. Crédit : Itar-Tass

Depuis 2002, on ne fête plus l'adoption de la Déclaration sur la souveraineté de la R.S.F.S.R., mais le pays dans son ensemble. Crédit : Itar-Tass

Le 12 juin, on célèbre l'un des plus jeunes jours fériés de la Fédération de Russie : le Jour de la Russie (Dién' Rassii). C'est ce jour-là qu'en 1990 le premier Congrès des députés du peuple de la R.S.F.S.R. a adopté la Déclaration de la souveraineté de la Russie, qui proclama la primauté des lois et de la Constitution russes.

Une nouvelle indépendance

Pour beaucoup de Russes, cette fête est devenue contradictoire. Les gens n'ont pas compris : comment peut-ont célébrer le jour de la disparation de la structure étatique de son pays ? Toutefois, le 12 juin 1991 a eu lieu un autre événement marquant : Boris Eltsine a été élu président de la R.S.F.S.R.

Pour beaucoup, la question « Doit-on fêter le Jour de la Russie le 12 juin ? » reste ouverte. Durant des siècles, la Russie a été un état souverain, et tenter d'affirmer qu'à présent c'est « un jeune pays d'à peine 23 ans » a pu en effet sembler un peu étrange. Comme l'affirme le théoricien politique Alexandre Dougine, la fête de l'identité russe devrait être célébrée le jour de ses grandes réalisations, qui sont en nombre suffisant dans l'histoire du pays. « Je pense que le Jour de la Russie devrait être en réalité fêté le jour d'une grande victoire. Par exemple, les victoires contre ceux qui menaçaient notre existence historique ; les victoires contre l'occupant ; les victoires contre nos ennemis existentiels » affirme Dougine.

Poutine, en déclarant le 12 juin Jour de la Russie, est arrivé à un certain compromis. En effet, depuis 2002, on ne fête plus l'adoption de la Déclaration sur la souveraineté de la R.S.F.S.R., mais le pays dans son ensemble.

Le 12 juin et la Russie actuelle

Les sociologues du Centre Levada ont mené un sondage auprès de 1600 personnes afin de savoir comment ils considéraient cette célébration. Tout d'abord, 44% d'entre eux sont persuadés jusqu'à présent que cette fête s'appelle le « Jour de l'indépendance de la Russie ». Seulement 38% savent que c'est le « Jour de la Russie ». Un cinquième des sondés a eu du mal à dire quand leur pays avait accédé à l'indépendance.

Ancien chef du groupe de travail ayant élaboré la Déclaration, Oleg Roumiantsev a donné avec tristesse son opinion sur la fête en question : « Ce jour est le point de départ d'un système constitutionnel. C'est pourquoi son nom actuel est quelques peu inapproprié. Bien que soient proclamés dans la déclaration les principes de la souveraineté populaire, elle devait être un point de repère du fédéralisme, une ouverture vers une nouvelle entente de l'Union. C'est une fête trop rationnelle pour être appréciée par les masses, mais elle est très utile pour réfléchir à là nous en sommes arrivés, et à où nous allons actuellement. »

Comment vont faire les Russes pendant le Jour de la Russie ?

Malgré tout, le Jour de la Russie reste une fête et un jour férié. Pour se reposer, le programme diffère selon les individus. D'après le sondage du Centre Levada, 14% des travailleurs russes passeront le Jour de la Russie à la maison, en famille, tandis que 11% iront à la datcha ou à la campagne. 11% ont l'intention de travailler inlassablement ce jour là.

10% ont prévu une virée dans la nature, pour faire cuire des chachliki ou bronzer sur la plage. Pour 9% des Russes, le Jour de la Russie ne diffère en rien d'un samedi ou d'un dimanche habituel et, de fait, désirent simplement profiter de ce jour pour se reposer. Le 12 juin, 5% des sondés prévoient de se promener en ville, au parc, ou d'aller dans des endroits plus éloignés. 3% veulent s'amuser comme il se doit, et 2% veulent simplement faire la grasse matinée. De même, 2% passeront la journée avec des amis et fêteront également en avance leur anniversaire ou celui de leurs proches. 11% des sondés n'ont pas de plan prédéfini.

Le principal, comme l'a souligné la majorité des répondants, c'est de fêter ce jour « dignement », même si chacun interprète ce mot à sa manière.

 

Et vous qu'en pensez-vous ? Donnez-nous votre avis en tweetant @rbth_fr #12juin


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.