Ukraine : qu'écrivent les journaux russes le 26 mai

Au bureau de vote à Donetsk. Crédit : Reuters

Au bureau de vote à Donetsk. Crédit : Reuters

RBTH continue sa revue de la presse russe consacrée à la situation en Ukraine.

Kommersant

Le journal Kommersant  raconte aux lecteurs comment se sont passées les élections présidentielles ukrainiennes à Kiev. Le journal note que le flux des électeurs a été assez important tout au long de la journée, dans beaucoup de  bureaux de vote il y avait des queues de plusieurs centaines de personnes. Kommersant  écrit que beaucoup d'électeurs sont persuadés que si Ioulia Timochenko et son parti gagnent aux prochaines élections parlementaires, cela voudra dire qu'ils « ont donné pour rien leur voix à Petro Prochenko », puisqu'elle manipulera le président. Kommersant  remarque les électeurs de Ioulia Timochenko sont en général ceux qui l'ont déjà soutenue dans les urnes par le passé : c'est le noyau loyal de son électorat. 

Comme l'écrit Kommersant  en s'appuyant sur ce que disent les sociologues, Piotr Porochenko a, par idéologie, « un public hétéroclite qui est lié par une forte déception par rapport à l'élite politique qui a émergé ces dix dernières années ». Au cours de la journée, l'attention de Kiev, comme le note le journal, était fixée sur l'élection dans le Donbass (est). Kommersant  cite le chef de la Commission électorale centrale d'Ukraine, Mikhaïl Okhendovski qui a déclaré que « quelles que soient les circonstances, la légitimité juridique des élections ne peut être remise en question ».

kommersant.ru

Dans un autre article, Kommersant note que l'Ukraine s'attendait à de tels résultats. « Tout le monde ne croyait pas à la victoire de Porochenko au premier tour », écrit Kommersant. Comme le souligne le journal, beaucoup de votants ont déclaré que « le pays n'avait personne à élire » : « le peuple fatigué a fait une percée vers les urnes et a une nouvelle fois fait confiance à une personne affirmant qu'elle allait aider chacun d'entre eux ». Après l'annonce des premiers résultats, raconte Kommersant, Piotr Porochenko a répété son slogan de campagne et à présent  présidentiel : « un Etat unitaire et non fédéral, une orientation vers les valeurs européennes ». De plus, à la conférence de presse, le vainqueur des élections a noté que ce jour-là, selon lui, « toute l'Ukraine avait voté : de nombreux Ukrainiens sont venus de Crimée pour cela, et les habitants de Donbass et de la région de Lougansk ont réussi à trouver des bureaux de vote sur place ». Cependant, Porochenko a rappelé que « l'Ukraine ne reconnaîtrait jamais le référendum illégitime et l'occupation de la Crimée ».

kommersant.ru

Nezavissimaïa Gazeta

Nezavissimaïa Gazeta évoque elle aussi les résultats des élections en Ukraine. Le journal indique que le vote a été interrompu dans 10 des 12 districts de la région de Lougansk et dans  15 des 22 de celle de Donetsk. Dans les autres parties du pays, selon les chiffres de Nezavissimaya gazeta, les électeurs ont montré une activité sans précédent. « La particularité de ces élections a été la volonté partagée par tous les candidats d'un vote et d'un décompte des voix honnêtes. De plus, aucun des participants à la course n'avait les ressources administratives qui sont habituellement en vigueur en Ukraine », note le journal.

Nezavissimaïa Gazeta souligne qu'hier, les bureaux de vote n'avaient relevé parmi les infractions que des « listes inexactes d'électeurs ou une gêne du travail des observateurs », mais il n'y a eu aucune déclaration faisant état de corruption d'électeurs ou de bourrage d'urnes. « Les élections sont devenues un moyen de soulèvement du peuple contre le régime autoritaire. Les gens veulent finir ce qu'ils ont commencé : pas seulement changer de pouvoir, mais changer tout le système du pouvoir », explique le journal. Nezavissimaïa Gazeta rappelle à ses lecteurs que les pleins pouvoirs du nouveau président d'Ukraine ont été sensiblement réduits par la Constitution de 2004 et seront encore plus limités après l'adoption de la nouvelle rédaction de la Constitution. « C'est pour cela que le nom du vainqueur n'est pas le principal. Mais la tenue même des élections et  la reconnaissance des résultats permettra aux partenaires de l'Ukraine de parler de l'avenir du pays en invitant à la table des négociations le nouveau président ukrainien », écrit le journal.

ng.ru

Gazeta.ru

Gazeta.ru cite Piotr Porochenko, vainqueur des élections présidentielles ukrainiennes, qui remercie le peuple ukrainien « pour sa participation record au vote : le nombre de personnes qui sont venues a été un record, que ce soit en Ukraine ou à l'étranger ». Porochenko n'a pas seulement promis d'apporter « la paix sur la terre ukrainienne », mais il a aussi annoncé sa première visite dans le Donbass où il compte sur une amnistie. En outre, l'homme politique, selon les données du journal, a noté que « les relations avec la Russie traversent la période la plus difficile de ces 200 dernières années ».

Gazeta.ru ajoute qu'en tant que président, Porochenko espère une rencontre très prochaine avec Poutine qui, comme le rappelle le journal, a récemment déclaré qu'il était prêt à travailler avec lui, avant de préciser que « le premier problème à résoudre serait celui des dettes pour le gaz ». Gazeta.ru conclut en disant que « la politique ukrainienne, c'est une guerre des nerfs ». Porochenko a longtemps attendu avant d'accéder aux premiers rôles, « mais il n'est pas sûr qu'il ait choisi le meilleur moment pour entrer sur la scène politique sur fond de combats qui se poursuivent dans le sud-est et de situation économique très difficile ».

gazeta.ru

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.