La légendaire Sébastopol, imprenable pour l'ennemi

À partir de 1948, Sébastopol avait le statut de ville spéciale d'autorité républicaine de Russie. Crédit : Sergueï Savostianov / RG

À partir de 1948, Sébastopol avait le statut de ville spéciale d'autorité républicaine de Russie. Crédit : Sergueï Savostianov / RG

Pourquoi la Russie a besoin de la base de la flotte de la mer Noire ?

Les mots, introduits dans le titre de cet article, sont les lignes de l'hymne de Sébastopol qu'on appelle encore la ville de la gloire russe.

La ville a été fondée sur la rive sud-ouest de la presqu'île de Crimée en 1783 sous l'ordre de l'impératrice russe Catherine II à l'emplacement du village grec antique de Chersonèse. Ses ruines sont encore étudiées par les archéologues. C'est justement Catherine II qui donna le nom à cette ville, traduit du grec par différentes sources comme la ville vénérée, sacrée ou grandiose, la ville de la gloire. Mais cette terre a principalement plu à l'impératrice et à ses stratèges, pour ses 30 baies profondes protégées des vents. Certaines d'entre elles s'enfoncent dans la falaise sur huit kilomètres. Et Sébastopol est devenue pour de longues années une base russe sur la mer Noire.

Sébastopol a subi les plus dures épreuves dans les années de la Seconde Guerre mondiale. En 1941–42, les soldats de l'Armée rouge et les marins de la flotte de la mer Noire ont défendu 250 jours et nuits la ville. Mais après cela, ils ont été contraints d'abandonner leurs positions, le maquis était actif à Sébastopol. 

A partir de 1948, Sébastopol avait le statut de ville spéciale d'autorité républicaine de Russie, étant alors une des républiques d'URSS. Mais en 1954, à l'initiative du premier secrétaire du Comité central du Parti communiste d'Union soviétique Nikita Khrouchtchev, Sébastopol avec la Crimée ont été transférées à l'Ukraine, bien qu'aucun changement n'ait alors eu lieu dans son destin. Kiev n'avait aucune réelle influence sur son destin et sa situation. La ville, comme une des bases les plus importantes de la Marine militaire de l'Union soviétique a continué à être sous la tutelle de Moscou et du ministère de la Défense de l'URSS.

La situation a brutalement changé dans les années 90 du siècle dernier, quand l'Ukraine est devenue un État indépendant et la ville de Sébastopol est devenue ukrainienne avec la Crimée.

D'après le Grand accord sur l'amitié, la collaboration et le partenariat, signé par Moscou et Kiev en 1997, la Russie a reconnu le statut ukrainien de Sébastopol et l'inviolabilité des frontières de l’État ukrainien, et l'Ukraine a laissé à la Russie des droits pour la base militaire maritime de Sébastopol et la présence de la flotte de la mer Noire russe en Crimée jusqu'à 2017.

Quelles forces et moyens rentrent dans la composition des unités opérationnelles stratégiques de la flotte de la mer Noire de Russie ? C'est l'Etat-major et le commandement de la flotte à Sébastopol, la 68ème brigade de protection du domaine maritime, le 17ème arsenal de la flotte de la Marine, le 810ème détachement de l'infanterie marine, le 247ème détachement divisionnaire de sous-marins, le 854ème détachement côtier de l'unité d'artillerie, le bataillon détaché des ingénieurs de marine, le centre de liaison, la 30ème division de vaisseaux sous-marins, dans laquelle se trouvent le croiseur lance-missiles « Moskva », les vaisseaux lance-missiles de renfort aérien « Bora » et « Samoum », la brigade de navires de protection, la brigade de vaisseaux des parachutistes, la brigade des patrouilleurs lance-missiles, le régiment d'assaut aérien, le régiment aérien mixte, la brigade de sécurité radio et technique, les arsenaux, les dépôts des biens militaires et des provisions de combat, les usines de réparation et les écoles de préparation des jeunes commandants…En tout 25 000 militaires, sans compter les ouvriers et les employés qui travaillent dans les entreprises et dans les établissements de la flotte. Au total, plus de 100 000 personnes avec les membres de la famille.

D'après l'accord du 31 mai 1997 entre l'Ukraine et la Fédération de Russie sur le statut et les conditions de la présence de la flotte de la mer Noire sur le territoire de l'Ukraine, le nombre de vaisseaux et navires russes qui peut se trouver dans les eaux territoriales ukrainiennes et à terre est un chiffre qui peut aller jusqu'à 388 unités (dont 14 sous-marins diesel). 161 appareils de vol peuvent être stationnés sur les aérodromes loués à Gvardeïskoïe et à Sébastopol. Cela est tout à fait comparable à la puissance maritime de la Turquie, mais la Russie n'a pas un tel nombre de vaisseaux et d'avions.

L'accord a été conclu il y a 20 ans. Il est envisagé qu'il soit automatiquement reconduit pour des périodes de 5 ans, si aucune des parties ne fait savoir par courrier à l'autre la fin de sa validité au moins un an avant la fin de sa validité.

Le second accord, signé à Kharkiv en avril 2010, a prolongé la présence de la flotte de la mer Noire de la Russie à Sébastopol jusqu'à 2042. La Russie paie tous les ans 98 millions de dollars à l'Ukraine la location de la base maritime en Crimée ; au demeurant d'après les conditions de l'accord de Kharkov la Russie fait une réduction sur le gaz de 100 dollars par tonne.

La Russie est contrainte à de telles dépenses, puisqu'elle n'a pas encore construit de base alternative sur son propre territoire pour la flotte de la mer Noire. Le port de Novorossiisk n'est pas assez profond et n'a pas les infrastructures nécessaires. D'autant plus que la flotte règle une question stratégique importante : ouvrir le sud de la Russie, ne pas permettre la présence dans la mer Noire de porte-avions d'un ennemi potentiel.

Réagissez à cet article en tweetant @larussie #Ukraine #Crimée

 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.