Le militant orthodoxe Andreï Kouraiev a rencontré les Pussy Riot

Maria Alekhina (à gaucje) et Nadejda Tolokonnikova. Crédit : Reuters

Maria Alekhina (à gaucje) et Nadejda Tolokonnikova. Crédit : Reuters

Le week-end dernier, l’archidiacre et missionnaire orthodoxe Andrei Kouraiev a rencontré les membres libérées du groupe Pussy Riot, Maria Alekhina et Nadejda Tolokonnikova. A l’issue de la discussion, il s’est dit convaincu que les jeunes femmes n’organiseront plus d’actions dans les églises.

Sur les photos publiées à la suite de cette rencontre, le missionnaire orthodoxe Andreï Kouraiev prend un thé avec Maria Alekhina et Nadejda Tolokonnikova. Les punkettes portent des habits austères. Dans son commentaire sur Facebook, père Andreï se réjouit que les jeunes femmes envisagent d’aider à la création d’églises dans les colonies et d’aider les détenus. Il estime qu’Alekhina et Tolokonnikova voient et la diversité et le changement au sein de l’Eglise.

La rencontre de Kouraiev avec les Pussy Riot est particulièrement intéressante, car lors de leur procès sur la prière punk à la cathédrale du Christ-Sauveur, il avait annoncé qu’une condamnation clémente serait pire pour les jeunes femmes qu’une peine lourde, en ajoutant : « Le tribunal des Khamovniki s’est montré plus clément que l’Eglise du Christ ! ».

Ces derniers temps, Kouraiev se retrouve au centre de l’attention. Fin de l’année dernière, il a été exclu de l’Académie théologique de Moscou. Il a annoncé avoir été victime d’un « lobby gay ».  Il s’agit d’un contrôle conduit au sein du Séminaire de Kazan suite aux plaintes des étudiants d’avoir été victimes de harcèlement sexuel de la part de certains responsables. Père Andreï en a parlé dans son blog. Il estime avoir été puni pour en avoir parlé au public. Toutefois, Vsevolod Tchapline, représentant officiel de l’Eglise orthodoxe russe, assure que Kouraiev n’a pas été poursuivi pour les raisons idéologiques. Il aurait souvent été absent en cours, violé le règlement et c’est, peut-être, la raison de son licenciement.

Le célèbre journaliste et militant Nikolaï Svanidze explique que Kouraiev est en train de nettoyer les écuries d’Augias de l’Eglise. Il a rajouté que « la position du père Andreï Kouraiev a quelques éléments conjoncturels ».

La rencontre entre l’archidiacre et les Pussy Riot a été organisée à l’initiative du magazine Snob.

Sources : la radio Business FM et le quotidien Vedomosti

 

Et vous qu'en pensez-vous ? Donnez-nous votre avis en tweetant @larussie #PussyRiot


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.