Espionnage : bons baisers de russie

Crédit : PhotoXPress

Crédit : PhotoXPress

Le Trésor américain a inscrit un célèbre chanteur russe, Grigori Lepsveridze, alias Leps, sur une liste noire, le soupçonnant de liens avec le « Cercle fraternel », une organisation criminelle transnationale regroupant les chefs de différents groupes mafieux surtout basés dans l’ex-Union soviétique. La diplomatie russe est en émoi, d’autant plus que le chanteur est très apprécié du président Vladimir Poutine, qu’il soutient ouvertement.

 

Chasse à la pop russe

Michael Bohm

The Moscow Times / 15.11

Les autorités russes ont demandé au Trésor de fournir des preuves de la participation supposée de Leps dans le crime organisé international. C’est leur droit que les États-Unis doivent respecter. Mais il est peu vraisemblable que les autorités russes enquêtent en profondeur sur les dizaines de citoyens russes, dont Leps, figurant sur la liste des membres du « Cercle fraternel ». Il y a une solidarité forte au sein des élites russes, qui obéissent à une omerta, « On ne livre pas les siens », surtout quand il s’agit de personnalités comme Leps, qui était un « délégué de confiance » de Poutine durant la campagne présidentielle de 2012.

 

Vraie et fausse russie
 

Éditorial
 

Gazeta.ru / 01.11

En 24 heures, les États-Unis ont réussi à flatter un Russe célèbre et à en vexer un autre. Poutine a été désigné homme le plus puissant de l’année par la revue Forbes. Leps a été inscrit sur une liste noire. Ces deux histoires correspondent bien à l’image de la Russie en Occident : dangereuse, criminelle et imprévisible, et qui ne peut être dirigée que d’une main de fer. Mais la véritable Russie est différente. Bien sûr, Leps peut chanter à d’un gala d’« hommes d’affaires influents », mais de là à trimbaler des valises d’argent pour eux... De même, Poutine n’est pas omnipotent, et toute la politique nationale n’est pas, par défaut, la « politique de Poutine ».

 

Artiste ou mafieux ?

 

Maria Zheleznova
 

Vedomosti / 05.11

Se retrouver sur la liste noire du Trésor américain peut être un bon moyen de témoigner son amour de la patrie et obtenir une déclaration réciproque. Les États-Unis ne savaient pas à qui ils s’attaquent : homme de confiance de Poutine, artiste émérite de Russie, et le musicien le plus riche du pays selon Forbes. Un tel homme ne peut pas être un vulgaire coursier, explique le porte-parole du Kremlin. C’est un citoyen exemplaire, qui soutient toujours Poutine et le pouvoir. Qui le lui rend bien, en exigeant des États-Unis qu’ils cessent de se mêler de ce qui ne les regarde pas. La Russie est parfaitement capable de faire la différence entre un artiste et un mafieux.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.