Crash à Kazan : probable erreur humaine ou défaillance technique

Crédit : RIA Novosti

Crédit : RIA Novosti

Le crash de l'avion de ligne Boeing 737-500 à Kazan, dans la république russe du Tatarstan, serait dû à une erreur de pilotage où à une défaillance technique de l'appareil, a déclaré aux journalistes Alexandre Poltinine, chef du département local d'enquête pour les transports.

« Une erreur de pilotage et des facteurs techniques, y compris une panne d'équipement, figurent parmi les hypothèses retenues », a indiqué le responsable.  

M.Poltinine a précisé qu'afin d'élucider les circonstances du crash, l'enquête recueillait des échantillons de fluides techniques, y compris du kérosène et des matériels de graissage. Une série d'expertises sera ensuite effectuée. 

Un représentant de l'antenne locale du Comité d'enquête de Russie avait antérieurement indiqué que les enquêteurs examinaient toutes les pistes, y compris une erreur humaine, les conditions météorologiques et même celle de l'attentat terroriste.  

L'avion Boeing 737-500 avec 44 passagers et 6 membres d'équipage reliait Moscou à Kazan. L'appareil en provenance de l'aéroport Domodedovo s'est écrasé dimanche à 19h25 heure de Moscou (13h25 UTC) sur la piste d'atterrissage de l'aéroport de Kazan et a pris feu, faisant 50 morts, dont le fils du président du Tatarstan Irek Minnikhanov (22 ans) et le chef du département républicain du FSB Alexander Antonov (56 ans).

Le président du Tatarstan Roustam Minnikhanov a signé un arrêté proclamant le 18 novembre journée de deuil suite à la tragédie.

 

L'avion était en exploitation depuis 23 ans

Le Boeing 737-500 qui s'est écrasé dimanche à Kazan a fait son premier vol le 18 juin 1990, avant d'équiper, en juillet de la même année, la compagnie aérienne charter Euralair International, annoncent lundi les médias russes.

Le 1 juillet 1992, l'avion a été affrété par Air France qui s'en est servie jusqu'en 1995, avant de le céder à la compagnie aérienne Uganda Airlines. En 2000, l'appareil a été affrété par la compagnie brésilienne Rio Sul et a eu en décembre 2001 un accident provoqué par un châssis cassé lors d'un atterrissage.

En juillet 2005, l'avion a été remis à son propriétaire, la compagnie de location d'avions AWAS. Toutefois, dès septembre, il a été affrété par la compagnie roumaine Blue Air.

En mai 2008, le Boeing a été pris par Bulgaria Air et ce n'est que depuis le 18 décembre 2008 que la compagnie russe Tatarstan a commencé à faire usage de cet appareil, le seul de ce modèle, pour ses vols réguliers.

 

Source : RIA Novosti

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies