Les biens des Navalny saisis par la justice

Fin octobre Alexeï Navalny (sur la photo) et son frère Oleg se sont engagés à ne pas quitter le pays. L'inscription sur le tee-shirt "Le frère de Navalny". Crédit : Reuters

Fin octobre Alexeï Navalny (sur la photo) et son frère Oleg se sont engagés à ne pas quitter le pays. L'inscription sur le tee-shirt "Le frère de Navalny". Crédit : Reuters

La justice a saisi les biens du célèbre opposant Alexeï Navalny ainsi que ceux de son frère Oleg dans l’affaire qui l’oppose à la société de cosmétiques Yves Rocher. Les deux frères font l’objet d’une inculpation et encourent jusqu’à 10 ans de réclusion.

Le tribunal du district Basmanny de la ville de Moscou a saisi, à la demande de l’enquête, les biens d’Oleg et Alexeï Navalny, accusés de détournement de fonds au détriment de la société Yves Rocher. Cette information a été communiquée à Interfax par l’attachée de presse du tribunal Natalia Romanova mardi dernier.

« Les biens d’Alexeï  et Oleg Navalny ont été saisis par mesure de garantie », a-t-elle dit en précisant que la saisie des biens d’Oleg Navalny porte sur ses actions et comptes ainsi que sur sa part dans la Fabrique de vannerie de Kobiakov. L’attachée de presse a refusé de détailler la saisie des biens d’Alexeï Navalny. La valeur totale des biens saisis n’est pas indiquée.

Une source policière proche de Rosbalt a expliqué que la demande de saisie des biens des Navalny a été formulée par l’enquêteur spécial de la Commission d’enquêtes de la Fédération de Russie Roman Nesterov.

C’est Nesterov qui est chargé de l’affaire dans laquelle Alexeï  Navalny figure comme principal protagoniste. L’enquêteur a également fait partie du groupe opérationnel d’enquête dans l’affaire de Kirovles. Dans cette affaire, Navalny a d’abord écopé de cinq ans de camp, mais à la mi-octobre sa peine a été remplacée par une peine avec sursis.

Dans son blog, Navalny a expliqué que tous ses biens sont détaillés dans la déclaration pré-électorale publiée à l’occasion des élections à la mairie de Moscou. L’opposant a déclaré : « Je ne sais pas ce qu’ils ont saisi comme biens,  je n’ai pas été invité à l’audience. Je verrai quand j’aurai reçu la décision ».

Nous vous rappelons que fin octobre Alexeï Navalny et son frère Oleg se sont engagés à ne pas quitter le pays, mesure choisie par le tribunal dans l’affaire de la société de cosmétiques Yves Rocher.

Selon les enquêteurs, les frères Navalny ont volé plus 26 millions de roubles (650 000 d'euros) à la société Yves Rocher Vostok ainsi que 4 millions (100 000 d'euros) à Multifunctional Processing Company.

Ils encourent jusqu’à dix ans de réclusion pour la première accusation et jusqu’à cinq ans pour la deuxième. Alexeï Navalny qualifie ces accusations d’absurdes.

Selon les enquêteurs, le frère cadet d’Alexeï Navalny, Oleg, alors directeur adjoint d’une filiale des Postes Russes, aurait convaincu Yves Rocher Vostok de signer un contrat de services postaux avec la société Glavnoie podpisnoie agenstvo, fondée par Alexeï Navalny, écrit l’antenne russe de la BBC. Cette société, selon les enquêteurs, n’a fourni et ne pouvait fournir aucun service de transports, mais l’a sous-traité à une autre société, dirigée par un ami d’Oleg Navalny et dont les services étaient moins onéreux.

Les enquêteurs affirment qu’un schéma similaire a été constaté dans le cas de Multifunctional Processing Company également.

La Commission d’enquêtes soupçonne Oleg Navalny d’avoir, en 2008, convaincu MPC de signer un contrat avec sa société pour des services de transport de quittances, de formulaires et d’autres imprimés.

Selon les enquêteurs, ces services ont été surfacturés, les dommages causés à MPC par les frères Navalny s’élevant à 3,8 millions de roubles.

Initialement, les enquêteurs ont annoncé que le montant détourné à Yves Rocher par les frères Navalny s’élevait à 55 millions de roubles, une partie de cette somme ayant été blanchie par la Fabrique de vannerie de Kobiakov qui appartient aux parents retraités d’Alexeï et Oleg.

C’est la part d’Oleg Navalny dans le capital social de cette société que le tribunal du district Basmanny a saisi mardi. La fabrique produit des paniers et des animaux de jardin décoratifs en osier.

Sources BBC et Newsru.com

 

Réagissez à cet article en soumettant votre commentaire ci-dessous ou sur notre page Facebook


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies